Tag: objectifs

Objectifs 2017: mise à jour

En janvier dernier, je vous présentais mes objectifs pour cette année et comme nous sommes maintenant à la moitié de l’année (et oui, déjà!) il est de mise de présenter une mise à jour!

Mes objectifs pour l’année était nombreux, 15 en tout! Ils couvraient plein d’aspects de mon année, ils étaient d’ordre financier ou personnel, c’était un peu ma bucket list de 2017.

Objectifs pour 2017:

  1. Ne pas dépasser mon budget pour le voyage en Grande-Bretagne
  2. Rembourser la marge de crédit avant de commencer les rénovations
  3. Rembourser la moitié de la mise de fonds avant l’an prochain
  4. Magasiner et négocier ma nouvelle cuisine
  5. Négocier le drainage des fondations
  6. Garder les rénovations sous la barre des 40 000 $
  7. Négocier les nouvelles assurances
  8. Ouvrir un compte de courtage en ligne pour Nico
  9. Déposer 500 $ par mois en épargne-retraite.
  10. Économiser pour le prochain voyage
  11. Maîtriser mon nouveau budget
  12. Réussir à louer le logement vacant du triplex pour juillet 2017
  13. Finir un cours sur les actions à dividendes
  14. Analyser et acheter mes premières actions
  15. Devenir meilleure à ce qu’on appelle « la vie adulte »

Mes objectifs pour 2017-Mise à jour de mi-parcours

Ceux que j’ai réussi

Louer notre logement vacant

En mars, j’ai répondu à une annonce de quelqu’un se cherchant un logement pour juillet dans mon secteur. J’ai simplement pris quelques photos de notre appartement, écrit quelques lignes sur ses caractéristiques et indiqué que nous changerions les planchers avant l’entrée du potentiel locataire.

Quelqu’un a vu mon commentaire, m’a écrit pour visiter et une semaine plus tard, c’était loué! Ça nous a enlevé un gros poids. Ce logement est super, avec ses planchers (chauffants) neufs et son grand balcon, il est charmant. Par contre il est situé dans un rez-de-jardin, avec un mur sous-terre, ce qui le qualifie comme un demi sous-sol. Difficile à louer.  Le fait de n’avoir eu a faire qu’une seule visite est presque miraculeux. Son prix compétitif aide aussi, mais au moins c’est loué!

Démarrer les rénos avec une marge à zéro

Avant même d’acheter la maison, notre marge était à zéro. En fait, elle l’a été entre novembre et le 26 janvier (date de l’achat de la maison). Woup woup! Ce n’est plus le cas, loin de là, mais au moins, j’ai accompli cet objectif.

Dépenser moins de 3000$ pour notre voyage

Du 12 au 22 janvier, nous étions en voyage en Grande-Bretagne. En tout, billets d’avion compris, notre voyage nous a coûté 2600$, moins un crédit voyage Boni-dollar de 300$, donc 2300$. Sérieux, je me suis impressionnée. Avec AirBnB, on a pu payer presque rien pour notre hébergement (56$ la nuit en moyenne). On a cuisiné tous nos repas sauf ceux de Londres, pour 15$ par jour en moyenne. La voiture a été louée avec une promotion qui a réduit le prix à 200$ environ et l’essence nous a coûté 100$.  Nos  »attractions » avaient été réservées à l’avance pour moins cher.  On a fait un magnifique roadtrip le long de la côte galloise pour  admirer des châteaux médiévaux et les moutons, tout en pique-niquant, seuls en-haut de la colline, en janvier. Malade.

Je planifie maintenant prendre ma retraite in Wales, parler Welsh et appeler mes futurs marmots « Cadwgan » et « Caerwyn » (ok, probablement pas).

Varia

J’ai négocié notre cuisine, non sans peine. Le prix est passé de 12 000$ à 8000$, installée.

Le prix du drainage a été négocié, j’y étais presque quand Nico a décidé qu’on devrait aussi les faire isoler. Il avait raison et donc, ça nous a coûté 25 000$ au total, taxes comprises. Disons que j’ai quand même réussi.

J’ai fini le cours sur les actions à dividendes. Est-ce que j’ai droit à mon collant maintenant?

J’ai négocié nos nouvelles assurances, peut-être pas assez, mais j’ai une soumission qui m’attend l’an prochain chez une autre compagnie.

 

Ceux qui ont pris le bord

Garder les rénovations sous les 40 000$

À celle-là, nous avons lamentablement échoué.

Mes objectifs de 2017: ceux qui ont foirés

Pas par caprice, mais vraiment par surprises (coûteuses) et peut-être par une planification douteuse de nos rénos.  Quand on est arrivé, on s’est aperçu que la fournaise, même si fonctionnelle, était brisée. On aurait pu attendre l’automne suivant pour la changer, mais en pesant le pour et le contre, on a choisi de la remplacer pour 3200$ .  On a obtenu un remboursement du gouvernement de 1250$, mais n’empêche…  Aussi, toutes les prises du rez-de-chaussé ou presque ont dû avoir du nouveau filage. La tapisserie ne s’enlevait pas des murs sans tout arracher, donc on a dû replâtrer le rez-de-chaussé au complet. Bref, en comptabilisant les factures, j’arrive à presque 50 000$ de rénovations.

Avec la mise de fonds qu’on a mis sur la marge, le notaire et la taxe de bienvenue, nous en sommes à des frais 68 000$. On a eu aussi le logement qui a coûté le double du montant prévu, soit 8000$. Nous avons dû faire augmenter la marge de Nico en avril pour palier à la situation.

En date d’aujourd’hui nous avons ramener les marges à un solde combiné de 45 000$. On a donc payé plus de 31 000$  entre février et aujourd’hui.  J’y ai mis tout notre retour d’impôts, mon p’tit change, mes revenus d’appoints, la ristourne de la caisse et l’argent récolté par mes ventes sur Kijiji sur nos marges et notre budget nous aide beaucoup.

L’achat d’action/500$ pour la retraite

Un, avec quel argent? Non, on blague. Mon nouveau budget comprend quand même un (riquiqui) 120$ par mois qui s’en va sur mon compte Questrade, mais j’ai décidé que les FNB, c’était super pour moi pour l’instant.

Faut savoir se mettre des priorités!

Ceux qui sont en bonne voie

Maîtriser le nouveau budget

Je maîtrise presque mon budget! On s’est assis, Nico et moi, et on a discuté de ce qui était le plus important pour nous d’accomplir cette année. Avec nos marges de crédit qui sont dangereusement proches de leur limite, même si c’était prévu, on sent que la priorité devrait être de les ramener à un niveau normal. On a donc refait notre budget et dirigé 2300$ vers nos dettes, soit 36% de nos revenus. Depuis 2 mois, soit la fin des gros travaux, nous parvenons à respecter notre budget et rembourser nos dettes!

Si tout va bien, nous devrions réussir à mettre à mort presque 72 000$ de dettes en 2 ans.

Ouvrir un compte de courtage pour Nico

Je suis aussi en train de faire les démarches pour ouvrir un compte de courtage à Nico d’ici septembre. Avec son augmentation et un projet que je veux mettre sur pied, on devrait avoir de quoi y mettre quelques sous d’ici là fin de 2017.

On ne se le cachera pas, les rénovations qui semblent toujours sans fin et les marges qui gonflent sans arrêt, ça me fait peur. Je garde cependant les yeux sur la ligne d’arrivée parce que je sais qu’on va réussir. La maison a pris de la valeur et continuera d’en prendre et notre situation financière est loin d’être désespérée. Juste un peu serré!

Et pour me changer les idées, parlez-moi donc de vos objectifs! 🙂

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Reprendre le contrôle de son argent en 4 étapes

C’est article s’adresse autant aux gens qui veulent reprendre le contrôle de leurs finances, que vous soyiez dans une situation de schnoutte ou dans une situation dite  »enviable ». Parce que c’est pas parce que vous êtes dans une situation enviable que vous êtes en contrôle de vos finances et vice-versa! Ce n’est jamais facile, alors voici 4 étapes (simples) pour vous aider à reprendre le contrôle de votre argent.

Aujourd’hui, je veux parler du fameux moment d’illumination. Celui qu’on a tous un jour ou l’autre (si vous l’avez pas eu, ça va venir…) Ce moment où l’on va consulter ses relevés  et qu’on se dit:

« Non, là, ça marche pas, je dois faire quelque chose »

La catalyseur de ce moment peut aussi être un refus de la banque de financer votre hypothèque, une agence de collection qui vous appelle un lundi matin ou encore, votre conseiller à la banque qui vous dit que votre retraite est mal partie.

Et là, la lumière allume et on se dit:

« Ok, go, je reprends le contrôle »

Puis, là on lit tout ce qui nous tombe sous la main en finances personnelles. On s’inscrit à des applications de budget, on achète des livres, on prend des rencontres avec un conseiller à la banque, le tout pour se rendre au bout de la première semaine complètement à bout de souffle, épuisé et abandonné le samedi.

Comme les régimes dans le fond (arg…)

Reprendre ses finances en main, ce n’est pas une course de 100 mètres, c’est un marathon. Et on se prépare pour un marathon. Et tous les marathons commencent par un pas.

Alors aujourd’hui, si vous reprenez le contrôle de vos finances, allez-y une étape à la fois.

reprendre-controle

1-Faire son bilan

Assoyez-vous avec un bon café (ou boisson au choix, je suis pas regardante) et faites votre bilan. Sortez tous vos comptes: où est-votre argent? Combien avez-vous d’épargné? Où sont vos dettes? Combien? À quel taux d’intérêts?

En date d’aujourd’hui, quelle est votre situation? À qui devez-vous de l’argent?  Faites la liste de vos créanciers. Commencez par la plus petite dette jusqu’à la plus grande.

Vous n’avez pas de dette (hormis votre hypothèque et votre prêt étudiant du gouvernement)? Bravo, mais avez-vous de l’épargne?

Si la réponse est non, vous avez une dette…

Une dette envers vous et c’est le temps de cracher l‘cash. 😉

2-Faire et suivre son budget

Maintenant que votre bilan est fait, il est temps de regarder vos entrées et sorties d’argent en créant votre budget. Faites la liste de vos dépenses fixes, en y incluant le paiement minimum de toutes vos dettes.Ensuite, faites la soustractions de celles-ci de votre revenu. Ce que ça donne, c’est le montant que vous devrez attribuer à vos dépenses variables et au remboursement de vos dettes.

Exemple: si mes dépenses fixes + mes paiements minimum= 1000$ et que mon revenu est de 2000$, il me reste 1000$ pour le reste de mes dépenses et le redressement de ma situation.

Soyez réaliste dans votre budget. Si vous dépensiez 600$ d’épicerie par mois avant, ne tentez pas de n’en dépenser que 100$ pour le futur. Ça ne fonctionnera pas (spoiler!) et vous vous découragerez. Donnez-vous des limites budgétaires réalistes.

Évaluer chaque dépense. Demandez-vous si vous pouvez:

a- vivre sans

b- la diminuer drastiquement

c-faire autrement

Un bon exemple: internet. Difficile, voire impossible, de vivre sans. On peut essayer de limiter le streaming pour diminuer la bande passante. On peut aussi demander à son voisin de partager la facture.

Dites-vous que chaque dollar que vous êtes en mesure de dégager de votre budget, c’est un dollar de plus qui sert à la réalisation de vos objectifs!

3-Identifier les problématiques les plus pressantes

Hydro menace de vous couper? Ouf, ça presse, on sort le chéquier.

L’agence de collection cogne à votre porte?Vite, vite, faut les payer!

La carte de crédit est pleine depuis 3 mois? Crotte, une autre chose à payer…

Quand on est dans un bateau plein de trous, on voudrait tout patcher le plus vite possible. Sauf que ce n’est pas possible

reprendre-controle

Ce que je veux dire ici, c’est que vous devriez accorder une  »cote » à chacune de vos problématiques. Si vous n’avez pas d’épargne, que votre cote de crédit est très basse et que Bell vous menace d’envoyer votre compte en collection, chacune de ses problématiques est importante, mais toutes ne sont pas urgente.

Pour distinguer l’urgent de l’important, regardez l’impact à court-terme sur vos finances d’une action. Par exemple, repayer Bell vous permet d’arrêter d’accumuler de l’intérêt sur la facture, éviter une grosse tâche à votre dossier de crédit et vous évite d’avoir à dealer avec l’agence de collection. C’est probablement le plus urgent.

Ensuite, le fait de ne pas avoir de fonds d’urgence vous mets dans une situation stressante: si vous avez un pépin qui survient, vous n’aurez rien pour éponger les dégâts et devrez faire appel au crédit, ce qui risque d’avoir un impact négatif sur votre cote de crédit déjà amochée. Alors, après avoir payé Bell, je me constituerais un fonds d’urgence de 1000$.

Et finalement, on s’attaque à la cote de crédit à la mine basse, parce que même si très important, ce n’est pas quelque chose qui s’arrange en criant  »bines au ketchup » et les impacts à court-terme sont mineurs. Ne vous méprenez pas, avoir une bonne cote de crédit est très important, mais à court-terme, c’est pas ça qui va vous sortir la tête de l’eau.

4- Se donner un objectif SMART

Alors, vous avez identifié les problématiques à corriger en premier? Donnez-vous maintenant des objectifs SMART. SMART, c’est un acronyme qui veut dire: spécifique, mesurable, ambitieux, réalisable, temporel.

Par exemple, si ma situation est la même que plus-haut ( Bell, fonds urgence et cote de crédit), je pourrais me dire:

« Je veux payer le 400$ que je dois à Bell à coup de 2 fois 200$, que je vais payer ce mois-ci et le mois prochain. »

C’est spécifique (payer Bell), mesurable (400$), ambitieux (j’aurais pu le payer en 6 versements, mais je vais le faire en deux), réaliste (j’ai vraiment les liquidités pour payer 200$/mois à Bell), temporel (c’est fini dans le temps, je paie ce mois-ci et le prochain).

D’autres objectifs SMART:

-Accumuler 1000$ dans mon fonds d’urgence entre maintenant et février 2017.

-Payer cash mon voyage aux Royaumes-Unis en janvier 2017 (3000$).

-Améliorer ma gestion des documents pour avoir 50% moins de difficulté à faire nos impôts en février 2017.

-Améliorer de 15 points ma cote de crédit d’ici à mars 2017

-Réécrire mon profil LinkedIn ce mois-ci de manière à avoir 10 clics par mois de plus.

-Enregistrer ma propre entreprise pour décembre 2016.

-Économiser 30$/semaine sur l’épicerie avec des coupons et autres stratégies.

Ce qui n’est pas un objectif SMART:

-Me sortir de la marde

-Économiser plus

-Sortir moins

-Partir en voyage sans payer à crédit

Etc…

L’avantage des objectifs SMART, c’est qu’ils sont très détaillés, ce qui permet de bien les intégrer dans notre quotidien, car ils sont sans ambiguïté ou interprétation.

Si vous vous dites: je vais augmenter ma cote de crédit, c’est vague, vous pourriez commencer demain, la semaine prochaine. On pourrait aussi dire que tu as atteins l’objectif si tu montes de 1 point.

Ça permet d’avoir des objectifs qui nous forcent à nous dépasser un peu, sortir de notre zone de confort, faire des choses qu’on ne ferait pas habituellement.

Un petit pas à la fois!

Quand on est dans la schnoutte, il peut être difficile de voir plus loin que le lendemain et c’est ok comme ça.

Faites la grenouille.

Connaissez-vous l’histoire de la grenouille et la jatte de crème? Bref, c’est une grenouille qui tombe dans une jatte de crème et ne peut remonter. Elle se fatigue et se dit qu’elle ne se sortira jamais de là. Sauf que la grenouille se dit: je vais donner 10 coups de pattes. Et à chaque fois qu’elle a donné ses 10 coups de pattes, elle se dit: encore 10 autres! Et ça devient de plus en plus facile de sortir sa petite tête de grenouille de la crème. Puis après 1000 coups de pattes, il arrive quelque chose d’extraordinaire: elle se propulse hors de la jatte.

Elle avait transformé la crème en beurre.

Commencez par de petits objectifs (10 coups de pattes!) et voyez de plus en plus loin. Adressez l’urgent, puis l’important et puis le reste.

Célébrez les petites victoires!

Et les grandes!!

 

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑