Tag: erreur

Faire plus d’argent ne changera rien.

Je vais peut-être en surprendre certains en disant ceci:

 

Le secret dans la vie, c’est pas de faire plus d’argent.

Ben oui toi, je m’en vais te dire ça, moi, la fille qui a un blogue sur les finances personnelles pis qui travaille encore les fins de semaine pour faire plus d’argent.

Et en plus, parce que je suis fine de même, je vais t’expliquer pourquoi c’est pas ça qui va te sauver, faire plus d’argent. Je vais même te dire comment j’en suis arrivée à cette réalisation. Et si tu lis jusqu’au bout, tu vas même comprendre c’est quoi, le vrai secret.

 

La p’tite histoire.

Nico, mon super-merveilleux chum, est un (presque) ingénieur. Et quand tu es un futur ingénieur, les banques, ben, elles t’aiment ben gros. Elles te font des mamours, te flattent la bedaine et te donnent des beaux nanannes pour ingénieurs: cartes de crédit, marge de crédit et beaux rabais sur leurs produits financiers. C’est franchement super pour certaines choses, comme la carte de crédit super avantageuse gratuite ( ça ne mord pas si on sait s’en occuper) et la fois où ils ont payé nos frais de notaires.

Sauf que ça a un mauvais côté. D’une part, ils te disent que  »comme ingénieur, tu vas faire la palette », alors ne te préoccupe pas trop de tes dettes d’études, tu auras l’argent en masse pour les repayer et d’une autre part, ils te fournissent la corde pour te pendre: la marge étudiante.

game-of-loans_0

10 000$/ an pendant 4 ans.

40 000$ à 3,5%, payable dès que ton p’tit jonc est sur ton p’tit doigt.

Si tu as eu accès aux prêts et bourses, c’est maintenant plus de 50 000$ que tu dois en dettes d’études.

Je t’entends déjà me dire:

« Voyons, c’est pas si pire que ça, c’est 12 500$ par année pour vivre! »

Attendez, vous oubliez que les étudiants en génie, ils ont des stages rémunérés. Si je me fies à Nico, c’est presque 20 000$ par an de salaire qui entre. Ça fait un salaire net de près de 33 000$.

Savez-vous ça équivaut à combien en salaire brut ça?

44 000$.

Certains étudiants de génie réussissent à flamber un salaire annuel brut de 44 000$. Je dis flamber, parce qu’ils ont rien, sinon leur diplôme, leurs cernes et leur foie amoché, à montrer en échange de leur dette.

Pas de REER. 

Pas de CELI. 

Peut-être un char neuf (assorti d’un beau prêt, donc…).

 

Pourquoi faire plus d’argent ne change rien

Je sais pas pour vous, mais moi, je ne fais pas 44 000$ par an. Je fais 36 000$, peut-être un peu plus avec les revenus du triplex.

J’ai un CELI (mais pas encore de REER, vous savez pourquoi 😉 )

J’ai un fonds d’urgence.

Mes deux voitures sont payées.

Et j’ai un triplex à mon nom. 

Ce que j’essaie de vous dire, c’est que c’est pas parce qu’on fait beaucoup de sous qu’on sait le gérer.

Donc si on est incapable de bien gérer son argent quand on en a pas, c’est pas parce qu’on se met à en faire plus que soudainement tout va se régler comme par magie.

Reprenons nos étudiants dépensiers. La plupart que j’ai rencontré sont convaincus qu’ils n’ont pas d’argent, n’essayez pas de les convaincre du contraire, leur relevé de compte le leur prouve bien.

Quand Nico et moi les recevions chez nous, ils nous trouvaient ben étranges d’étendre notre linge sur la corde, de chauffer à 19C et de faire notre propre bière pour économiser, ce qui fait qu’ils étaient encore plus perplexes quand on a annoncé qu’on avait acheté un triplex.

Ils ne pouvaient pas voir comment on avait réussi à faire ça.

Entre ça et sortir un lapin d’un chapeau, y’avais pas grande différence, ils cherchaient le truc (et certains cherchent toujours).

 

Ce qui fait qu’ils vont maintenant finir leurs études en décembre et souhaitons-leur de se trouver un emploi sur-le-champ dans leur domaine parce que sinon, la vie sera dure.

La plupart feront entre 55 000$ et 57 000$ par an au début.

43 000$ net.

Leur prêts vont leur coûter 488$ / mois, soit 5856$ par an (50 000$, à 3,5%)

Et maintenant, ils auront l’impression que, comme ils ne sont plus étudiants, ils font beaucoup, beaucoup plus d’argent. Ce qui fait qu’on les verra sur Facebook, dans le Sud, dans leur nouvel appartement, au volant de leur nouvelle acquisition, etc.

Ce qu’on ne verra pas, c’est leur face quand ils réaliseront, tôt ou tard, qu’ils ne sont absolument pas plus riches qu’ils étaient à l’université. Qu’ils sont même plus pauvres.

 

faire-plus-dargent-ne-changera-rien

Quand la réalité te rattrape

Quand on fait plus d’argent, les attentes qu’on a envers nous-mêmes et celles des autres envers nous augmente. Et c’est normal. Personne ne s’attend à ce que vous viviez comme un étudiant toute votre vie, ramen et bazou compris. Vos dépenses peuvent augmenter, et elles le feront sûrement avec les enfants et la minivan de luxe.

Le problème, c’est que si vous vivez déjà au-dessus de vos moyens, le fait de faire plus d’argent ne changera rien à votre situation, ceteris paribus. C’est-à-dire que si demain matin, votre patron vous dit:

« Je t’augmente de 10$/h »

Rien d’autre ne change dans votre vie. Vous revenez le soir, vous dites à votre douce moitié que vous faites plus d’argent et vous commandez du resto comme vous aviez prévu de le faire avant de savoir que vous étiez augmenté.

En fin d’année, vous faites votre rapport d’impôts et vous remarquez que malgré votre augmentation, vous n’avez pas plus dans vos REER que l’année dernière.

D’année en année, vous vous appauvrissez, car vos dettes pèsent lourd dans la balance et votre épargne ne grimpe que très très peu. Vous êtes rendus à faire presque 70 000$ par an et vous êtes toujours incapable de mettre de l’argent de côté.

 

Le secret, c’est quoi?

Le  secret, c’est de changer son état d’esprit par rapport à l’argent. De voir les dettes comme autre chose que quelque chose de normal. De voir son épargne comme une façon de se propulser dans le futur grâce à des investissements judicieux.

De penser à chaque dollar comme un moyen de changer sa vie.

Au lieu de vous dire qu’un budget c’est plate, que ça vous empêche de vivre, dites-vous que ce sont les dettes que vous risquez d’avoir sans budget qui vont vraiment vous empêcher de vivre.

Reprenez le contrôle de votre argent!

Un budget, ça vous dit pas  ni oui ni non. Ça vous rappelle juste la réalité.

Si vous êtes conscient de votre argent et de vos dépenses, de vos rêves et de vos projets, vous pourrez mettre à profit votre augmentation salariale. Sinon, elle va disparaître dans une pluie de petites dépenses niaiseuses dont vous n’aurez aucun souvenir dans un an.

Changer votre façon de traiter votre argent. Soyez conscient de son impact dans votre vie. Payez-vous en premier!

 

warren

 

Sinon, vous allez finir comme un étudiant en génie: un paquet de dettes avec une bague 😉

PS: Je fais allusions à des étudiants de génie, mais ils sont loin d’être tous sur ce modèle. La plupart sont très responsables et studieux et feront d’excellents payeurs de taxes! J’utilise simplement un exemple que j’ai vu se répéter beaucoup, car ils font partis des étudiants les plus courtisés par les banques.

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Reprendre le contrôle de son argent en 4 étapes

C’est article s’adresse autant aux gens qui veulent reprendre le contrôle de leurs finances, que vous soyiez dans une situation de schnoutte ou dans une situation dite  »enviable ». Parce que c’est pas parce que vous êtes dans une situation enviable que vous êtes en contrôle de vos finances et vice-versa! Ce n’est jamais facile, alors voici 4 étapes (simples) pour vous aider à reprendre le contrôle de votre argent.

Aujourd’hui, je veux parler du fameux moment d’illumination. Celui qu’on a tous un jour ou l’autre (si vous l’avez pas eu, ça va venir…) Ce moment où l’on va consulter ses relevés  et qu’on se dit:

« Non, là, ça marche pas, je dois faire quelque chose »

La catalyseur de ce moment peut aussi être un refus de la banque de financer votre hypothèque, une agence de collection qui vous appelle un lundi matin ou encore, votre conseiller à la banque qui vous dit que votre retraite est mal partie.

Et là, la lumière allume et on se dit:

« Ok, go, je reprends le contrôle »

Puis, là on lit tout ce qui nous tombe sous la main en finances personnelles. On s’inscrit à des applications de budget, on achète des livres, on prend des rencontres avec un conseiller à la banque, le tout pour se rendre au bout de la première semaine complètement à bout de souffle, épuisé et abandonné le samedi.

Comme les régimes dans le fond (arg…)

Reprendre ses finances en main, ce n’est pas une course de 100 mètres, c’est un marathon. Et on se prépare pour un marathon. Et tous les marathons commencent par un pas.

Alors aujourd’hui, si vous reprenez le contrôle de vos finances, allez-y une étape à la fois.

reprendre-controle

1-Faire son bilan

Assoyez-vous avec un bon café (ou boisson au choix, je suis pas regardante) et faites votre bilan. Sortez tous vos comptes: où est-votre argent? Combien avez-vous d’épargné? Où sont vos dettes? Combien? À quel taux d’intérêts?

En date d’aujourd’hui, quelle est votre situation? À qui devez-vous de l’argent?  Faites la liste de vos créanciers. Commencez par la plus petite dette jusqu’à la plus grande.

Vous n’avez pas de dette (hormis votre hypothèque et votre prêt étudiant du gouvernement)? Bravo, mais avez-vous de l’épargne?

Si la réponse est non, vous avez une dette…

Une dette envers vous et c’est le temps de cracher l‘cash. 😉

2-Faire et suivre son budget

Maintenant que votre bilan est fait, il est temps de regarder vos entrées et sorties d’argent en créant votre budget. Faites la liste de vos dépenses fixes, en y incluant le paiement minimum de toutes vos dettes.Ensuite, faites la soustractions de celles-ci de votre revenu. Ce que ça donne, c’est le montant que vous devrez attribuer à vos dépenses variables et au remboursement de vos dettes.

Exemple: si mes dépenses fixes + mes paiements minimum= 1000$ et que mon revenu est de 2000$, il me reste 1000$ pour le reste de mes dépenses et le redressement de ma situation.

Soyez réaliste dans votre budget. Si vous dépensiez 600$ d’épicerie par mois avant, ne tentez pas de n’en dépenser que 100$ pour le futur. Ça ne fonctionnera pas (spoiler!) et vous vous découragerez. Donnez-vous des limites budgétaires réalistes.

Évaluer chaque dépense. Demandez-vous si vous pouvez:

a- vivre sans

b- la diminuer drastiquement

c-faire autrement

Un bon exemple: internet. Difficile, voire impossible, de vivre sans. On peut essayer de limiter le streaming pour diminuer la bande passante. On peut aussi demander à son voisin de partager la facture.

Dites-vous que chaque dollar que vous êtes en mesure de dégager de votre budget, c’est un dollar de plus qui sert à la réalisation de vos objectifs!

3-Identifier les problématiques les plus pressantes

Hydro menace de vous couper? Ouf, ça presse, on sort le chéquier.

L’agence de collection cogne à votre porte?Vite, vite, faut les payer!

La carte de crédit est pleine depuis 3 mois? Crotte, une autre chose à payer…

Quand on est dans un bateau plein de trous, on voudrait tout patcher le plus vite possible. Sauf que ce n’est pas possible

reprendre-controle

Ce que je veux dire ici, c’est que vous devriez accorder une  »cote » à chacune de vos problématiques. Si vous n’avez pas d’épargne, que votre cote de crédit est très basse et que Bell vous menace d’envoyer votre compte en collection, chacune de ses problématiques est importante, mais toutes ne sont pas urgente.

Pour distinguer l’urgent de l’important, regardez l’impact à court-terme sur vos finances d’une action. Par exemple, repayer Bell vous permet d’arrêter d’accumuler de l’intérêt sur la facture, éviter une grosse tâche à votre dossier de crédit et vous évite d’avoir à dealer avec l’agence de collection. C’est probablement le plus urgent.

Ensuite, le fait de ne pas avoir de fonds d’urgence vous mets dans une situation stressante: si vous avez un pépin qui survient, vous n’aurez rien pour éponger les dégâts et devrez faire appel au crédit, ce qui risque d’avoir un impact négatif sur votre cote de crédit déjà amochée. Alors, après avoir payé Bell, je me constituerais un fonds d’urgence de 1000$.

Et finalement, on s’attaque à la cote de crédit à la mine basse, parce que même si très important, ce n’est pas quelque chose qui s’arrange en criant  »bines au ketchup » et les impacts à court-terme sont mineurs. Ne vous méprenez pas, avoir une bonne cote de crédit est très important, mais à court-terme, c’est pas ça qui va vous sortir la tête de l’eau.

4- Se donner un objectif SMART

Alors, vous avez identifié les problématiques à corriger en premier? Donnez-vous maintenant des objectifs SMART. SMART, c’est un acronyme qui veut dire: spécifique, mesurable, ambitieux, réalisable, temporel.

Par exemple, si ma situation est la même que plus-haut ( Bell, fonds urgence et cote de crédit), je pourrais me dire:

« Je veux payer le 400$ que je dois à Bell à coup de 2 fois 200$, que je vais payer ce mois-ci et le mois prochain. »

C’est spécifique (payer Bell), mesurable (400$), ambitieux (j’aurais pu le payer en 6 versements, mais je vais le faire en deux), réaliste (j’ai vraiment les liquidités pour payer 200$/mois à Bell), temporel (c’est fini dans le temps, je paie ce mois-ci et le prochain).

D’autres objectifs SMART:

-Accumuler 1000$ dans mon fonds d’urgence entre maintenant et février 2017.

-Payer cash mon voyage aux Royaumes-Unis en janvier 2017 (3000$).

-Améliorer ma gestion des documents pour avoir 50% moins de difficulté à faire nos impôts en février 2017.

-Améliorer de 15 points ma cote de crédit d’ici à mars 2017

-Réécrire mon profil LinkedIn ce mois-ci de manière à avoir 10 clics par mois de plus.

-Enregistrer ma propre entreprise pour décembre 2016.

-Économiser 30$/semaine sur l’épicerie avec des coupons et autres stratégies.

Ce qui n’est pas un objectif SMART:

-Me sortir de la marde

-Économiser plus

-Sortir moins

-Partir en voyage sans payer à crédit

Etc…

L’avantage des objectifs SMART, c’est qu’ils sont très détaillés, ce qui permet de bien les intégrer dans notre quotidien, car ils sont sans ambiguïté ou interprétation.

Si vous vous dites: je vais augmenter ma cote de crédit, c’est vague, vous pourriez commencer demain, la semaine prochaine. On pourrait aussi dire que tu as atteins l’objectif si tu montes de 1 point.

Ça permet d’avoir des objectifs qui nous forcent à nous dépasser un peu, sortir de notre zone de confort, faire des choses qu’on ne ferait pas habituellement.

Un petit pas à la fois!

Quand on est dans la schnoutte, il peut être difficile de voir plus loin que le lendemain et c’est ok comme ça.

Faites la grenouille.

Connaissez-vous l’histoire de la grenouille et la jatte de crème? Bref, c’est une grenouille qui tombe dans une jatte de crème et ne peut remonter. Elle se fatigue et se dit qu’elle ne se sortira jamais de là. Sauf que la grenouille se dit: je vais donner 10 coups de pattes. Et à chaque fois qu’elle a donné ses 10 coups de pattes, elle se dit: encore 10 autres! Et ça devient de plus en plus facile de sortir sa petite tête de grenouille de la crème. Puis après 1000 coups de pattes, il arrive quelque chose d’extraordinaire: elle se propulse hors de la jatte.

Elle avait transformé la crème en beurre.

Commencez par de petits objectifs (10 coups de pattes!) et voyez de plus en plus loin. Adressez l’urgent, puis l’important et puis le reste.

Célébrez les petites victoires!

Et les grandes!!

 

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

5 erreurs d’argent qui se corrigent en 1h top chrono

Quand on commence le processus de prendre en main ses finances, ou même quand on est dedans depuis un petit bout, le nombre de choses à faire peut paraître impressionnant. Tout le monde y va de ses conseils et vous, vous essayez de suivre le rythme en courant après votre queue. On se lance dans le gros remue-ménage, on vire notre vie de bord et on fini à bout de souffle en se disant que c’est d’la marde. 

Cependant, il existe des petites erreurs d’argent que presque tout le monde font qui peuvent se corriger rapidement et sans trop vous demander d’effort.

C’est certain que vous voulez faire les plus grosses économies et le plus vite possible, mais il ne faudrait pas laisser de côté les petits gains. Dites-vous que chaque dollar qui reste dans vos poches est un dollar de plus pour votre futur et un de moins à gagner! C’est souvent ces petits gains qui sont le plus valorisants, car on voit les résultats tout de suite. Et disons que dans notre société, où la gratification immédiate est valorisée, c’est pas mal ça qui nous motive.

J’ai donc fait la liste des 5 petites erreurs d’argent qui se corrigent rapidement, juste pour vous (ok, ok, vous pouvez partager!) Si vous vous donnez l’objectif d’en rayer une de la liste par soir, vous aurez fini en moins d’une semaine et vous pourriez épargner quelques centaines de dollars par année!

erruerpost

5 erreurs d’argent qui se corrigent en 1h top chrono:

  1. Votre compte-épargne vous rapporte-t-il des peanuts?

    Dans la plupart des grandes banques en ce moment, les comptes-épargne vous rapporte, tenez-vous bien:

    0,75%.

    Oui, vous avez bien lu. Moins de 1%. Ce qui veut dire qu’avec une inflation tournant autour de 1,6% au Canada dans les derniers mois, vous perdez des sous chaque fois que vous en mettez de côté, car votre pouvoir d’achat diminue. C’est pas énorme, mais quand même!

    La solution? Épargnez dans un compte qui vous rapporte plus. Pour ma part, je suis avec Tangerine (anciennement ING Direct). Je n’ai pas de frais et le taux qui m’est offert en ce moment est de 2,73%.  En plus, ils offrent en ce moment un bonus à l’ouverture d’un compte de 50$, en plus d’un taux d’intérêt de 2,4%. Ce qui veut dire que si vous ouvrez un compte-épargne avec la clef orange d’un(e) ami(e), vous obtenez tous les deux 50$. En passant, voici ma clef: 34466077S1 ;).

    En épargnant dans un compte à intérêt élevé plutôt qu’à 0,75%, sur 1000$, vous ferez annuellement 20$ de plus. C’est pas les gros char, mais c’est mieux que de perdre son pouvoir d’achat. Et ouvrir un compte prend moins d’une heure. En fait, 30 minutes!

  2. Payez-vous des frais administratifs?

    Ici, ça dépend de plusieurs facteurs, mais on ne perd rien à essayer! Par exemple, l’année dernière avec Vidéotron, je me suis rendue compte après 4 mois, qu’ils ne prenaient pas le versements sur ma carte de crédit, comme ils disaient qu’ils le faisaient sur ma facture. En fait, ils avaient le mauvais dernier chiffre et le paiement ne pouvait donc se prendre. Inutile de dire qu’en plus de me monter une facture de fou (467,12$!!), j’avais des frais de presque 100$ pour retard et administration de mon compte! J’étais abasourdie et j’ai donc appelée poliment le service à la clientèle pour payer ma facture. En discutant gentiment avec l’agent, je lui fais remarquer que ce n’est pas ma faute (j’avais appelé 4 mois auparavant pour changer mon numéro de carte) et que je serais vraiment contente de ne pas avoir à payer les frais. Et bien, 10 minute plus tard, j’avais non seulement obtenu de ne pas avoir à débourser les frais, mais aussi un 10$ de rabais mensuel pendant 6 mois.
    J’ai épargné 60$ (plus 100$ de frais!) en moins de 20 minutes. Pas mal!

    Parfois, on fait des erreurs en payant nos comptes et quand on a été des bons clients dans le passé, un simple coup de fil poli peut amoindrir les frais ou carrément les effacer.

     

    83-The-dos-and-donts-of-owning-your-first-credit-card_870x483

  3. Avez-vous la bonne carte de crédit?

    Certain vont s’étonner que je parle de carte de crédit quand je suis si fortement contre l’endettement. La raison est simple: une carte de crédit devrait seulement servir aux dépenses du mois courant et être repayée en entier à chaque mois, donc, pas de raison de s’endetter. En plus, les cartes de crédit n’occasionnent aucun frais de transactions, ce qui les rend pratique et elles peuvent donner des points/récompenses/remises en argent. Pour ma part, nous avions jusqu’à tout récemment une carte Visa Desjardins Odyssée. Jusqu’à ce que je remarque qu’elle nous coûtait 110$ par an et qu’elle ne nous rapportait que 150$. Beu-bye la Odyssée. On est descendu à la Élégance (qui est gratuite pour Nico, comme il est étudiant en génie).

    J’ai aussi découvert la nouvelle carte de crédit Tangerine. Elle offre 2% sur 3 catégories d’achat au choix et 1% sur le reste. En plus, on obtenait un bonus d’ouverture avec 4% sur les 3 catégories d’achat qu’on avait choisi. En 3 mois, j’ai accumulé plus de 100$, remis mensuellement sur mon compte épargne. Et elle est gratuite! Comme la plupart de nos dépenses sont dans les 3 catégories choisies (essence, épicerie et factures récurrentes) on est gras-dur!

    La plupart des cartes de crédit offrent aussi une assurance voyage, mais certaines sont mieux que d’autres, alors si vous voyagez beaucoup, comme Béatrice de Eille la Cheap,  ça vaut la peine de bien magasiner sa carte et de comprendre l’assurance qui vient avec. On peut souvent s’épargner des assurances-voyage coûteuses!

    Temps requis? 1 heure-ish. Et il existe même des comparateurs pour vous sauver du temps!

  4.  Payez-vous trop cher pour vos services?

    Assurances, câble, internet, cellulaire, netflix, abonnements divers,  name it. J’ai remarqué que souvent, quand on fait face à des paiements récurrents, on a tendance à laisser aller plutôt que de se donner le p’tit coup pied dans le cul qui manque.

    Juste hier, j’ai pu discuter avec un charmant représentant de Ebox pour mon service internet et me rendre compte que j’avais un bloc de données de 200G de trop à chaque mois. Sans bargainer rien, j’économise maintenant 6,24$/mois!

    Allez-vous au gym? Si oui, vous pourriez peut-être discuter avec le gars derrière le comptoir pour avoir un nouveau prix, ils sont souvent ouverts si vous renouvelez tout de suite pour l’année.

    Pour le cellulaire , un échange poli permet bien souvent de trouver des solutions, sinon un cellulaire unlock permet de se promener de compagnie et trouver un meilleur prix ailleurs… 😉 J’ai fait le test plusieurs fois et dans les jours précédents mon débranchement, j’étais appelée avec une offre pour exactement le même forfait que je leur avais demandé.

    Pour les assurances, c’est souvent possible de magasiner ailleurs et d’appeler son assureur par la suite pour tenter de discuter d’une façon de faire baisser votre prime. Profitez aussi des offres d’ouverture de dossier: nous avons déjà obtenu plus de 300$ en remises en plus d’un meilleur prix en acceptant simplement de changer d’assureur. Vous devriez aussi toujours vérifiez avec votre ordre professionnel/université s’il n’existe pas une entente entre eux et un assureur. Nico est avec le réseau des ingénieurs du Québec et nous avons obtenu une prime 50% plus basse avec eux pour le triplex en plus des franchises à 0$.

     

    kijji

  5. Avez-vous des choses qui ne vous servent plus/pas assez qui traînent?

Une fois par année, nous faisons le tour de nos choses pour voir ce qu’on a et ce qui ne nous sert plus. Ça évite deux choses:

a- avoir à racheter quelque chose qu’on a déjà, parce qu’on avait oublié qu’on l’avait.

b- avoir quelque chose qui traîne alors qu’il pourrait être utile à d’autres et nous rapporter quelques sous.

Cette semaine, j’ai profité de mes vacances pour vendre une table et un meuble de rangement qui nous encombraient (pouvez-vous croire que nous avons déménagé la table 2 fois sans jamais s’en resservir!!) pour un total de 45$. Ça m’a pris 10 minutes par objet pour les mettre sur des groupes Facebook et Kijiji. Le lendemain c’était vendu!

J’ai aussi fait l’inventaire de la peinture que nous avions avant de me lancer dans la re-décoration de ma salle de bain. J’ai découvert qu’il me restait deux gallons presque pleins de Peau de jeune phoque et d’Air de jazz ( je niaise pas, ce sont les noms des teintes!). La peinture la moins chère, c’est celle qu’on peut éviter d’acheter! Je compte aussi trouver des petits éléments déco à même ce que j’ai déjà, histoire de continuer sur ma lancée.

Plus dramatiquement, vous pouvez aussi vendre des plus grosses choses. Par exemple, un barbecue qui sert 1 fois par an parce que vous n’aimez pas le partir, une deuxième auto qui rouille dans la cour parce que vous prenez le transport en commun (true story), un set de chambre trop gros, des articles de sports délaissés, etc. Souvent, on garde les choses au cas où, mais dites-vous bien que si un jour vous en avez de besoin à nouveau, vous pourrez le racheter usagé. En attendant, faites de la place et utilisez les sous que vous avez fait pour commencer/bonifier votre fonds d’urgence!

Et vous avez-vous d’autres erreurs faciles à corriger qui vous ont permis d’économiser? Avez-vous déjà réglé certaines de celles-ci? Je veux savoir!

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑