Tag: crédit

Améliorez votre cote de crédit avec ces 6 conseils

Alors, après avoir parlé en long et en large du dossier de crédit et de ce qu’il contient, en plus de votre cote de crédit et de l’indice du navigateur de faillite, on est rendu à l’étape « importante »: améliorer sa cote de crédit. Je dis « importante » avec des gros guillemets, parce que selon moi, le fait de la garder top notch devrait être l’étape numero uno, mais parfois la vie nous joue des sales tours.

Comme la fois où Fido a envoyé mon compte final de cellulaire à la mauvaise adresse. Je ne savais pas qu’il me restait un solde de 51,56$ et eux envoyait la facture au 124 Briggs OUEST au lieu de EST. Bref, c’est allé en collection et eux ont trouvé la bonne adresse. J’ai payé dans la minute de l’ouverture de la lettre, mais le mal était fait. J’ai une tache à mon dossier de crédit pour encore les 2 prochaines années.

Les bad lucks, ça arrive. Les oublis aussi.

Mais quand ça arrive à répétition, la cote de crédit peut manger une claque.

En fait, elle peut se retrouver K.O.

8,9, 10, t’es out.

Si vous passez sous la barre des 680, y’a plus grand monde qui vous prêteront. Et ceux qui le feront vous le feront payer au centuple. Comme les dealers de chars « 1,2,3e chance au crédit ». Eux, ils vont vous charger 12% à 30% d’intérêts sur votre précieuse minoune. Ça vous tente moins tout d’un coup, hein?

D’où l’intérêt de se botter le cul et de faire un bon consommateur de nous-même et de remonter notre cote de crédit.

Plus facile à dire qu’à faire

Descendre une cote sous la barre des 600 points peut prendre un temps record. Un oubli, une carte de crédit trop pleine et oups. Comme la formule qui calcule la cote est une formule statistique complexe, un oubli pourrait ne pas affecter votre pointage plus qu’il ne faut. Mais si vous le combinez à une carte de crédit qui monte soudainement et boum, pour Equifax et Transunion,  vous êtes en train de leur dire que vos finances vont mal et que vous risquez de faire défaut.

En comparaison, remonter votre cote prend pas mal plus de temps. En 6 mois, vous devriez voir une amélioration notable, mais les effets complets peuvent prendre un an, tout dépendant de l’ampleur du problème. Passer de 550 à 700 peut prendre presque 18 mois et ça, c’est si vous êtes un consommateur exemplaire! Les premiers mois, vous pourriez voir une augmentation spectaculaire, puis ça ralentit. C’est que plus la cote augmente, plus il est difficile de la faire augmenter.

Si votre cote tourne autour de 750, dites-vous que c’est bien comme ça, y’a pas grand avantages à avoir une cote plus élevée. Mais si vous vous êtes juste en-bas, ça peut valoir la peine de faire quelques manoeuvres pour passer d’une cote  »correcte » à  »bonne ».

Ici je vais présenter deux cas: Vincent qui doit remonter sa cote de 550 à 750 et Julie qui veut juste la remonter de 700 à 750.  Sous chaque conseil, vous aurez les deux situations.

Présentons Vincent. Jeune vingtaine, il a trop fêté et a loadé deux cartes de crédits pendant ses études. Maintenant qu’il a fini celle-ci, l’emploi tant espéré tarde à se manifester et Vincent doit maintenant rembourser ses dettes d’études et ses cartes de crédit, tout en payant pour l’hydro, le câble (qui a augmenté, car il n’est plus étudiant) et son auto neuve qu’il s’est payé à son 3e stage. À 12$/h, il a de la difficulté à voir comment il peut s’en sortir et saute des paiements en alternance.

Julie quant à elle, est un peu plus sage, mais n’a quand même pas un dossier parfait à cause de sa méconnaissance du mécanisme et se contente de suivre les conseils de Mononc concernant les finances personnelles. Elle est donc juste sous la médiane et aimerait remonter juste un petit peu pour être en mesure d’avoir du pouvoir quand elle devra prendre une hypothèque. Elle n’a pas de dettes.

Améliorer sa cote de crédit: 6 conseils

Première étape: on vérifie

Cette première étape est ESSENTIELLE: elle ne coûte rien, prends quelques heures tout au plus à régler et porte fruits dans le mois qui suit.

Vous commandez votre dossier de crédit, gratuitement, sur le site d’Equifax et de Transunion. Ensuite, vous vérifiez si chacun des renseignements qui y figure est vrai, à date et encore valable. 80% des dossiers contiennent des erreurs importantes qui diminuent la cote de crédit de leur propriétaire!

La plupart des renseignements sont conservés pendant 6 ans. Ce qui signifie que si vous aviez eu un compte en collection en 2009, il ne devrait plus y être aujourd’hui et vous pourriez appeler les agences de crédits pour le faire enlever de votre dossier.

Si vous avez fait faillite, l’information sera là pendant 7 ans pour une première faillite et 14 ans pour la deuxième. Une proposition de consommateur, c’est 3 ans.

Aussi, parfois certains paiement faits à temps sont signifiés comme en retard. Vous pouvez aussi demandez à faire corriger ceci, si vous avez les preuves.

Parfois, certains comptes que vous aviez demandé à être fermé ne l’a pas été. Votre dossier de crédit vous l’indiquera et vous pourrez faire faire les modifications nécessaires. Un compte de crédit ouvert compte dans votre endettement total, que vous ne l’utilisiez ou pas!

Il est possible d’aller chercher quelques points parfois, juste en faisant corriger nos informations.

 

2-Payez vos comptes qui sont en retard.

Y’a 4 cotes pour les comptes en retard: 30 jours, 60 jours, 90 jours et collection. Si vous avez des comptes à 30 et 60 jours, dépêchez-vous de payer et contacter la compagnie à qui vous deviez de l’argent et négociez qu’ils enlèvent l’avis à votre dossier de crédit si vous payez. À 30 et 60 jours de retard, l’impact est encore petit et disparaît en 6 mois.

À 90 jours, le dommage est là, mais il n’est pas trop tard pour négocier et payer sa dette.  Idem pour collection. Cependant, si vous êtes incapable de négocier qu’ils effacent l’avis à votre dossier si vous payiez, vous aurez une tache pendant 6 ans à votre dossier, sauf que tant que vous n’aurez pas payé, le 6 ans ne démarrent pas. Plus vite vous le faites, plus vite ça disparaît!

Il est important de savoir que pour les cartes de crédit, vous pouvez payer que le minimum sans que ça affecte votre crédit, si vous le payez à temps. Je dis ça en serrant les dents, parce que c’est vraiment pas optimal, mais je sais que c’est la seule option pour certaines personnes. Payez le minimum sur toutes vos cartes et concentrez-vous sur une seule à la fois pour la payer (parce que oui, faut finir par payer).

Améliorer sa cote de crédit: 6 conseils

3-La diversité du crédit

Vous avez juste une carte crédit, aucun prêt et votre cellulaire est au nom de votre chum (mère, blonde, frère, alouette)? Y’a de grandes chances que vous n’ayez pas une cote de crédit parmi les plus élevées juste à cause du manque de diversité dans votre crédit.

Les compagnies qui évaluent votre crédit aiment voir plusieurs types de crédits à votre nom, car comme chacun des types de crédits à des conditions différentes, vous démontrer vos bonnes habitudes sur tous les types de prêts. En voici la liste:

Prêt à tempérament:

prêt auto, prêt personnel, achat de meubles à crédit. Quand vous demandez un montant fixe et que vous le remboursez en versement fixe selon un calendrier de versement établi lors de la signature du prêt.

 

Crédit ouvert:

Vous empruntez selon vos besoins et remboursez à la fin de la période (habituellement, mensuellement). Les marges de crédit en sont l’exemple parfait. Les prêts étudiants du gouvernement durant vos études sont aussi des crédits ouverts, mais deviennent des prêts à tempérament quand vous commencez à les rembourser.

 

Crédit renouvelable:

Ici, on parle des bonnes vieilles cartes de crédit, principalement. Le montant que vous remboursez est variable et dépend de vos dépenses du moins précédents. Les comptes de cellulaires semblent aussi être dans cette catégorie.

L’idéal, c’est d’avoir entre 2 et 3 cartes de crédits. Certains conseillers disent que d’avoir une carte de magasin parmi les 3 cartes serait encore mieux, mais, personnellement, je trouve que c’est courir après le trouble, car ce sont celles qu’on oublie souvent de payer et qui ont les frais les plus élevés.

 

Marche à suivre:

Si vous avez la chance de vous faire une marge de crédit, prenez-la (en étant responsable). Ne serait-ce que pour avoir une protection en cas de découverts, en plus de diversifiez votre crédit. Les marges coûtent presque rien et les taux sont habituellement bas. La Caisse Desjardins et d’autres banques en offrent aux étudiants durant leurs études et bien souvent, ils nous offrent de la conserver à la fin de celles-ci. Nico, comme futur ingénieur, a eu droit à 10 000$, qui nous coûtent 2,08$ chaque mois en assurance. On l’utilise rarement, mais elle est là en cas de besoin et contribue à la superbe cote de crédit de Nico.

Pour les prêts à tempérament, pas besoin de l’étirer pendant 7 ans. En avoir un pendant 3-6 mois est suffisant pour faire effet pendant 3-7 ans! J’ai eu un financement Accord D pour un divan en 2011 et ça figure toujours à mon dossier de crédit, même si j’ai repayé en 6 mois.

Si vous n’avez pas de carte de crédit,car votre crédit est trop bas, vous pouvez demander une carte avec garantie. Ces cartes ont des limites très basse et demande un dépôt égal à la limite. Elles permettent de remonter votre crédit suffisamment pour obtenir une  » vraie » carte.

Pour Vincent: Vincent est cool de ce côté, là, c’est pas ici qu’il va redorer son crédit. Avec ses deux cartes de crédits, son prêt auto et son prêt étudiant, il est en business.

Pour Julie: C’est ici que ça se passe. Si elle n’a qu’une seule carte de crédit, elle pourrait faire une demande pour une nouvelle. Elle pourrait aussi envisager d’acheter son nouveau frigo avec Accord D pour le rembourser en 3-6 mois. Si elle n’a aucun compte à son nom, elle devrait aussi envisager d’en prendre quelques un, comme le câble/internet, les assurances, etc.

 

  Améliorer sa cote de crédit: 6 conseils

4-L’utilisation du crédit renouvelable

Alors, vous avez deux cartes de crédit pis Mononc vous a dit:

« Le meilleur truc pour ton crédit, c’est de loader ta carte et de la payer en entier à chaque mois, mais en gardant toujours une balance dessus »

Yikes! Mononc vous compte de la bullshit…

L’idéal quand on a 2-3 cartes de crédit, c’est d’avoir une limite d’environ 10% à 20% de votre salaire annuel et de n’utiliser qu’un maximum de 30% sur votre carte de crédit, idéalement toujours en bas de 50% et surtout de rembourser le solde à chaque mois.

Par exemple, vous avez deux cartes de crédit qui totalise une limite de 6000$, un à 2000$ et une à 4000$. Vous ne devriez pas augmenter votre solde à plus 600$ sur la première et 1200$ sur la deuxième si vous voulez optimisez votre cote. En bas de 50%, il n’y a pas d’impact négatif, mais pas d’impact positif non plus, alors si vous devez achetez des billets d’avion à 2000$, ne paniquez pas trop. L’idée c’est que vous puissiez rembourser à chaque mois et que ça ne se reproduise pas trop souvent.

Pour Julie, c’est simple: elle prend la deuxième carte de crédit dont on parlait plus-haut, et elle ne l’utilise qu’à la hauteur de 30% en remboursant à chaque mois.

Pour le cas de Vincent, c’est un peu plus complexe, parce qu’on se souvient que ses deux cartes de crédit sont loadées à l’heure actuelle. Dans son cas à lui, il devrait viser à réduire le plus rapidement possible ses soldes et toujours, toujours, toujours payer minimalement son solde minimum. C’est loin d’être optimal, parce que comme vous le savez, les frais d’intérêts sont astronomiques, mais il doit absolument éviter de faire défaut sur ses cartes de crédit, car c’est très dommageable. Un avantage supplémentaire pour Vincent à devenir sérieux et appliqué sur son repaiement de carte de crédit est que les institutions de crédits communiquent très souvent avec Equifax et Transunion et que les bons comportements font rapidement une différence.

Il devrait viser à payer le solde minimum chaque mois+15% de la balance, s’il espère augmenter sa cote dans un horizon court et éviter de payer trop d’intérêts.  Une fois qu’il aura remboursé ses deux cartes, il pourra appliquer les conseils qui s’appliquent à Julie et aller polir sa nouvelle cote de crédit.

Spite and shine, baby. 

5-La demande de nouveau crédit

Quand on fait beaucoup de demandes de crédit d’un coup, ça peut donner une jambette à notre crédit. Ça envoie le message aux prêteurs que vous avez besoin d’argent. Une fois ça va. 2, ok. 3-4-5-6, ouch.

Si on sait qu’on magasinera une voiture sous peu, vaut mieux faire ses devoirs avant, essayer les voitures qu’on aime et une fois que notre choix est fait de ne faire qu’une seule demande de prêt. Pas 4-5 dans 4-5 concessionnaires différents. Parce que ça, les agences de crédit le perçoivent comme si vous aviez demandez 4-5 fois 20 000$. Si vous tenez à vous faire faire un prix dans chaque concessionnaire, essayez de les regrouper dans le temps, sur une période de deux semaines.

Pour les assurances, qui font des soft checks, essayez de toutes les magasiner en un seule journée. Quand les demandes de renseignements sont toutes regroupées dans un laps de temps court, l’effet est moins important.

Pour Vincent comme pour Julie: dans les 3 mois qui précèdent un gros achats à crédit, éviter de faire des demandes de crédit.

6-Évitez de fermer vos plus vieux comptes.

Je suis vraiment horrible pour ça. Ma carte de crédit à 3 mois d’historique. J’ai fermé en 2012 la carte que j’avais depuis 2008 et j’ai fermé en 2015 la carte que j’avais depuis 2012. On dirait que je n’y peux rien, je déteste laisser traîner une carte sans l’utiliser vraiment.

Mais en réalité comme l’historique de vos comptes compte pour beaucoup dans votre dossier, vous devriez éviter de fermer une carte de crédit pour en ouvrir une autre.

On voit souvent des gens très endettés qui font ça: ils reçoivent une offre de carte de crédit qui leur propose de transférer leur solde chez eux à 0% pendant 6 mois et ils transfèrent continuellement d’un compte à l’autre.

Mauvais, très mauvais.

Gardez votre vieille carte sans remise avec une limite de moins de 500$  (celle qu’on donne aux étudiants de 18 ans) et une fois par 6 mois, allez prendre un  café avec. Ensuite payez-la et n’y pensez plus pendant 6 mois.  Vous continuez de l’utiliser et vous indiquez aux agences que vous êtes encore responsables, surtout avec une utilisation aussi basse. Merveilleux!

Pour Vincent: il doit résister à la tentation d’utiliser les offres de transferts et fermer une vieille carte de crédit. Il doit plutôt continuer à la payer (le plus vite possible) et continuer à l’utiliser parcimonieusement par la suite.

Pour Julie: Continue à utiliser ta plus vieille carte ma Julie!

 

Pour terminer

En étant un consommateur averti et en suivant quelques non-sens dictés par l’algorithme des agences de crédit, vous pourriez en quelques mois remonter votre pointage de crédit  de façon notable. C’est certain que comme je disais plus-haut, passer de 550 à 600 peut se faire super rapidement, mais de 700 à 750 peut être plus long. Comme il n’y a pas d’avantage à avoir une cote bien plus haute que 750, après, il ne reste plus qu’à utiliser intelligemment son crédit pour garder celle-ci à ce niveau.

Kick back and relax…

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

L’hypothèque en 6 points faciles

 

L’immobilier, ce monde merveilleux, rempli de propriétaires, de taxes municipales et de rénovations.

Ça vous tente? Oui moi aussi ça me tentait telleeeeeemeeeent en 2014. L’idée d’investir dans de quoi de solide me chatouillait, mais une chose me faisait peur:

L’hypothèque.

Scared_510c77_1821960

C’est une étape dans la vie qu’il peut être épeurant de passer. Pourquoi? Parce que les gens qui vendent l’hypothèque, ben eux autres ils comprennent tellement bien leur produit qu’ils peuvent avoir de la misère à l’expliquer avec des mots simples et puis, toi tu es là, a essayer de comprendre et puis tu paniques parce que tu comprends rien aux explications.

Aussi, bien, dites-vous qu’autant que les conseillers sont des personnes humaines avec de l’empathie, ben elles ne vous connaissent pas (ni votre projet) et ce qui sort de l’ordinaire peut être difficile à comprendre pour elles. Quand on a voulu acheter à 22 ans, on a rencontré un conseillère qui a appelé ma mère après la rencontre pour lui demander si elle était au courant de notre projet!

Genre, confidentialité zéro pis une barre. (Oui, ma mère était au courant 😉 )

Et comme la plupart d’entre nous osent pas poser plus de questions, de peur de pas comprendre, on se fait souvent conseiller du 25 ans, 5 ans fermé, taux fixe. That’s it, signe ici et voilà ton prêt.

Mais comprenez-vous réellement ce qu’est une hypothèque? Moi, je sais que j’ai dû faire quelques recherches sur des points plus obscurs. Je vous ai donc réuni  toute l’information en 6 points faciles à comprendre, juste pour vous, parce que je sais que la vie ça fait peur des fois.

 

L'hypothèque en 6 points f

1.L’hypothèque, c’est un prêt adossé à un immeuble/bien immobilier

En partant, vous ne pouvez pas demander une hypothèque pour financer n’importe quoi. C’est spécifiquement pour l’immobilier. Tout ce qui est maisons unifamiliales, condos et immeubles à revenu en-bas de 5 logements, ça rentre dans le prêt hypothécaire dit  »résidentiel ». En-haut de six logements, les immeubles à revenus rentrent dans le prêt commercial, de même que les maisons de chambres, les bâtisses commerciales, les terrains à vocations commerciales et les terres agricoles (qui ont aussi leurs propres règles). Ici, nous ne parleront que du prêt résidentiel, parce qu’on pourrait parler longtemps du commercial!

Les cas spéciaux inclus les prêts pour des terrains résidentiels et les maisons non-construites. Les conditions entourant le prêt seront alors légèrement différentes selon les projets, mais sont tout de même inclues dans la catégorie résidentielle.

Les banques offrent des taux d’intérêts plus-bas pour les hypothèques que pour les prêts personnels, parce que le prêt est garanti par un actif solide, votre maison. Si ça ne fonctionne pas, ils peuvent reprendre la maison, et ça, ça sécurise les banques!

 

2. Le montant que vous pouvez emprunter est proportionnel à vos revenus et votre niveau d’endettement

Plus vous faites de sous, plus vous pourrez emprunter d’argent pour acheter votre maison. Les banques se fient énormément aux revenus pour déterminer ce que vous serez ou non capable de rembourser. Par exemple en 2014, nos revenus sont ce qui nous a posé problème, car ils étaient trop bas pour la banque. Nous avons dû demander que mes parents signent l’hypothèque avec nous. Nous sommes responsables, mais ils cautionnent le prêt avec leurs revenus (et nous leur en sommes éternellement reconnaissants!)

Si vous achetez un immeuble à revenu, les revenus actuels  de l’immeuble seront aussi comptabilisés. Pour nous, 1 des 3 logements étaient loués à 505$/mois et cela a joué en notre faveur sur notre approbation.

Les banques se fient aussi à votre ratio (niveau) d’endettement total pour calculer le montant qu’elles peuvent vous accorder. Ce ratio est plutôt rigide. Si vous tombez dans la zone rouge, vous devrez baisser vos dettes avant de réappliquer pour un prêt. La plupart des banques aiment voir ce ratio sous la barre des  40%.  Faire votre bilan pour voir se situe votre endettement et le diminuer advenant le cas ou votre ratio est trop élevé!

triplex

3. Vous devez montrer que vous pouvez contribuer aussi

Au Canada, la mise de fonds minimal pour acheter un logement de moins de 500 000$ est de 5%. En-haut de 500 000$, vous devrez verser 10% du montant supérieure à 500 000$. C’est la loi.

Partons du principe que votre première maison sera de moins de 500 000$.

Les banques veulent un minimum de 20% de mise de fonds, car cela la rassure sur le fait que vous êtes sérieux avec votre prêt. Elle sont cependant prêtes à accepter moins (jusqu’à 5%) si quelqu’un leur assure qu’elles ne seront responsable que pour 80% du prêt. C’est là que la SCHL entre en jeu. Elle assure votre prêt et donne l’assurance à la banque que le prêt sera remboursé.

Mais attention! La SCHL ( et autres assureurs, comme Wenworth) ne fait pas ça à cause de la bonté de son coeur. Elle vous charge pour ça. Et c’est coûteux, mais comme la banque ajoute la prime à votre prêt et vous fait un beau package avec une boucle sur le dessus, vous ne le voyez pas trop passer.

Aussi pour, les immeubles à revenu de 3 à 5 logements, la mise de fonds minimale est de 10%.

Pour nous, le prix de l’immeuble était de 190 000$, nous avons versé une mise de fonds de 21 400$, et notre prêt à l’origine était de 176 000$, ce qui comprenait un prêt de 5000$ pour des rénos urgentes et… la prime SCHL de 3750$ .

C’est un bon montant, qu’on a dû payer parce qu’on avait pas économiser  »suffisamment » pour une mise de fonds de 20%.

En plus, les banques vous demanderont de démontrer que vous avez l’argent pour la mise de fonds depuis plus de 3 mois en votre possession. C’est pour éviter la fraude. Alors, si quelqu’un vous donne de l’argent pour la maison, vous aurez peut-être à démontrer que c’était réellement un don, donc soyez prêt.

 

4. Un bon crédit est essentiel à l’achat d’une maison

En-bas de 650, oubliez les taux avantageux. En-bas de 600, oubliez les prêts traditionnels. 550 et moins et c’est à oublier pour le moment.

Votre indice de faillite doit aussi être spick and span. Cette indice est moins connu que la cote de crédit, mais est vraiment important dans l’attribution de crédit non-renouvelable, comme l’hypothèque. C’est ce qui s’appelle INF dans votre dossier de crédit.

En 6 mois, on peut faire remonter suffisamment un crédit pour passer de 600 à 650. C’est plus raide pour les 550, mais tout ce fait. (Je vais faire un article prochainement à ce sujet, envoyez-moi vos questions!)

L'hypothèque en 6 points facile: le dossier de crédit

5. Durée, termes et versements

La durée de votre hypothèque, c’est l’horizon de votre prêt. La plupart des gens le prennent sur 25 ans, ce qui est le maximum, car les paiement sont ainsi plus petit que si vous étaliez le prêt sur, disons, 15 ans. Vous payiez pas mal plus d’intérêts, mais c’est le choix le plus populaire tout de même.

Le terme, c’est la durée de votre contrat avec votre institution bancaire pour votre prêt. Vous prenez une hypothèque sur 25 ans, vous voulez être capable de renégocier les conditions si jamais les taux baissent et votre banque veut pouvoir le faire si les taux montent. Vous prenez alors un contrat entre vous et convenez de renégocier à chaque X ans. Le terme le plus populaire est 5 ans. Ça peut aller de 10 ans à 6 mois. 6 mois, c’est si vous prévoyiez vendre ou déménager votre prêt ailleurs, car vous n’êtes pas attaché à la banque trop longtemps.

Si vos prenez 5 ans, et que vous décidez de vendre votre maison à la 3e année, vous aurez des frais pour bris de contrat (à moins que votre prêt soient transférable sur la nouvelle maison) qui équivalent habituellement à 3 mois d’intérêts. Il faut être attentif quand on signe son hypothèque, y’a pas juste le taux qui compte, mais aussi les conditions!

Les versements quant à eux, peuvent être mensuels, bi-mensuels, bi-mensuels accélérés, hebdomadaires et hebdomadaires accélérés. Mensuel, c’est une fois par mois. Bi-mensuel: aux deux semaine et hebdomadaires, aux semaines. Le versement hebdomadaire accéléré est établi en présumant qu’il n’y a que 4 semaines dans un mois. En divisant le paiement mensuel par 4, on obtient ce que vous payerez par semaine, mais puisque vous devrez faire ce paiement 52 fois par année, vous aurez versez un mois complet de plus. Ce plan de remboursement accéléré permet  d’économiser des milliers de dollars en intérêts, pour quelques dizaines de dollars de plus par mois! En plus, vous finissez de payer plus tôt, yééé!

 

hypo

 

L’avantage de faire des paiements plus fréquents et accélérés, c’est que vous repayez plus rapidement le capital, donc payez moins d’intérêts, et ainsi remboursez plus vite votre hypothèque. Pour notre part, nous avons choisi les bi-mensuels accélérés et au lieu de rembourser notre prêt sur 25 ans, nous finirons de le payer 3 ans plus tôt et économiserons presque  7000$ en intérêts. En plus, les paiements matchent nos paies (et le 1ier du mois, pour les loyers).

 

6. Variable ou fixe, la différence

Un prêt à taux fixe, c’est un prêt qui  à un taux qui ne bouge pas pour toute la durée du terme. Disons que vous prenez une hypothèque avec un terme de 5 ans avec un taux de 3%, ça ne bougera pas. Que ça monte ou que ça baisse pour les autres, vous, vous êtes garanti que votre prêt sera au taux de 3%.

Un prêt à taux variable signifie que votre taux peut varier du jour au lendemain. C’est habituellement pas le cas, ça suit habituellement les annonces de la Banque du Canada concernant l’état de l’économie et le taux directeur. Donc, à chaque six semaines, plus ou moins, votre taux peut varier. Ça peut aussi bouger selon certains cues de l’économie, mais c’est pas super fréquent.

Il faut être à l’aise avec l’idée que nos versements peuvent varier selon les mois. Quand ça baisse, yéééé! Quand ça monte,  faut être prêt.

Les études démontrent que sur 25 ans, les taux variables sont toujours plus gagnants, mais faut avoir le coeur et les reins financiers solides. La plupart des institutions vous proposeront une clause pour fixer votre taux variable, alors si ça bouge trop à votre goût, vous prenez le téléphone et dites à la banque de vous fixer ça. Certains frais s’appliquent et le taux pourrait être plus élevé, mais ça se fait.

Le truc pour le variable, c’est de toujours payer le même montant, même si ça baisse. Comme ça vous diminuez votre capital plus vite et finissez de payer votre maison ASAP. En plus, si le taux monte, les intérêts payés seront plus petits, parce que le capital est plus petit.

Certains produits combinent une partie du prêt en taux fixe et une partie en taux variable, donc vous pouvez avoir un peu de tranquillité d’esprit avec la portion fixe et avoir les avantages du variables.

D’autres, comme le 5 en 1 de Desjardins, proposent de revisiter votre taux à chaque année.

C’est ce que nous avons, car la première année, le taux était VRAIMENT avantageux et comme nous étions déjà précaire après avoir acheté le bloc, nous ne voulions pas subir de variations la première année. Notre choix a payé à date par rapport au taux fixe à cause des rabais importants sur le taux, mais le prochain immeuble sera à taux variable. Si nous avions pris du variable en 2014, notre taux n’aurait presque jamais augmenté, et même alors, très peu, et nous aurions en ce moment du 1,89% par rapport à 2,89%.  Comme nos intérêts sont déductibles d’impôts (parce que nous avons un immeuble à revenu), ça nous dérange un peu moins, mais pour une maison, ça ferait une énorme différence!

 

Avez-vous acheté une maison récemment? Comment ça s’est passé pour vous, je veux savoir!

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

© 2018 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑