Tag: conseils

Reprendre le contrôle de son argent en 4 étapes

C’est article s’adresse autant aux gens qui veulent reprendre le contrôle de leurs finances, que vous soyiez dans une situation de schnoutte ou dans une situation dite  »enviable ». Parce que c’est pas parce que vous êtes dans une situation enviable que vous êtes en contrôle de vos finances et vice-versa! Ce n’est jamais facile, alors voici 4 étapes (simples) pour vous aider à reprendre le contrôle de votre argent.

Aujourd’hui, je veux parler du fameux moment d’illumination. Celui qu’on a tous un jour ou l’autre (si vous l’avez pas eu, ça va venir…) Ce moment où l’on va consulter ses relevés  et qu’on se dit:

« Non, là, ça marche pas, je dois faire quelque chose »

La catalyseur de ce moment peut aussi être un refus de la banque de financer votre hypothèque, une agence de collection qui vous appelle un lundi matin ou encore, votre conseiller à la banque qui vous dit que votre retraite est mal partie.

Et là, la lumière allume et on se dit:

« Ok, go, je reprends le contrôle »

Puis, là on lit tout ce qui nous tombe sous la main en finances personnelles. On s’inscrit à des applications de budget, on achète des livres, on prend des rencontres avec un conseiller à la banque, le tout pour se rendre au bout de la première semaine complètement à bout de souffle, épuisé et abandonné le samedi.

Comme les régimes dans le fond (arg…)

Reprendre ses finances en main, ce n’est pas une course de 100 mètres, c’est un marathon. Et on se prépare pour un marathon. Et tous les marathons commencent par un pas.

Alors aujourd’hui, si vous reprenez le contrôle de vos finances, allez-y une étape à la fois.

reprendre-controle

1-Faire son bilan

Assoyez-vous avec un bon café (ou boisson au choix, je suis pas regardante) et faites votre bilan. Sortez tous vos comptes: où est-votre argent? Combien avez-vous d’épargné? Où sont vos dettes? Combien? À quel taux d’intérêts?

En date d’aujourd’hui, quelle est votre situation? À qui devez-vous de l’argent?  Faites la liste de vos créanciers. Commencez par la plus petite dette jusqu’à la plus grande.

Vous n’avez pas de dette (hormis votre hypothèque et votre prêt étudiant du gouvernement)? Bravo, mais avez-vous de l’épargne?

Si la réponse est non, vous avez une dette…

Une dette envers vous et c’est le temps de cracher l‘cash. 😉

2-Faire et suivre son budget

Maintenant que votre bilan est fait, il est temps de regarder vos entrées et sorties d’argent en créant votre budget. Faites la liste de vos dépenses fixes, en y incluant le paiement minimum de toutes vos dettes.Ensuite, faites la soustractions de celles-ci de votre revenu. Ce que ça donne, c’est le montant que vous devrez attribuer à vos dépenses variables et au remboursement de vos dettes.

Exemple: si mes dépenses fixes + mes paiements minimum= 1000$ et que mon revenu est de 2000$, il me reste 1000$ pour le reste de mes dépenses et le redressement de ma situation.

Soyez réaliste dans votre budget. Si vous dépensiez 600$ d’épicerie par mois avant, ne tentez pas de n’en dépenser que 100$ pour le futur. Ça ne fonctionnera pas (spoiler!) et vous vous découragerez. Donnez-vous des limites budgétaires réalistes.

Évaluer chaque dépense. Demandez-vous si vous pouvez:

a- vivre sans

b- la diminuer drastiquement

c-faire autrement

Un bon exemple: internet. Difficile, voire impossible, de vivre sans. On peut essayer de limiter le streaming pour diminuer la bande passante. On peut aussi demander à son voisin de partager la facture.

Dites-vous que chaque dollar que vous êtes en mesure de dégager de votre budget, c’est un dollar de plus qui sert à la réalisation de vos objectifs!

3-Identifier les problématiques les plus pressantes

Hydro menace de vous couper? Ouf, ça presse, on sort le chéquier.

L’agence de collection cogne à votre porte?Vite, vite, faut les payer!

La carte de crédit est pleine depuis 3 mois? Crotte, une autre chose à payer…

Quand on est dans un bateau plein de trous, on voudrait tout patcher le plus vite possible. Sauf que ce n’est pas possible

reprendre-controle

Ce que je veux dire ici, c’est que vous devriez accorder une  »cote » à chacune de vos problématiques. Si vous n’avez pas d’épargne, que votre cote de crédit est très basse et que Bell vous menace d’envoyer votre compte en collection, chacune de ses problématiques est importante, mais toutes ne sont pas urgente.

Pour distinguer l’urgent de l’important, regardez l’impact à court-terme sur vos finances d’une action. Par exemple, repayer Bell vous permet d’arrêter d’accumuler de l’intérêt sur la facture, éviter une grosse tâche à votre dossier de crédit et vous évite d’avoir à dealer avec l’agence de collection. C’est probablement le plus urgent.

Ensuite, le fait de ne pas avoir de fonds d’urgence vous mets dans une situation stressante: si vous avez un pépin qui survient, vous n’aurez rien pour éponger les dégâts et devrez faire appel au crédit, ce qui risque d’avoir un impact négatif sur votre cote de crédit déjà amochée. Alors, après avoir payé Bell, je me constituerais un fonds d’urgence de 1000$.

Et finalement, on s’attaque à la cote de crédit à la mine basse, parce que même si très important, ce n’est pas quelque chose qui s’arrange en criant  »bines au ketchup » et les impacts à court-terme sont mineurs. Ne vous méprenez pas, avoir une bonne cote de crédit est très important, mais à court-terme, c’est pas ça qui va vous sortir la tête de l’eau.

4- Se donner un objectif SMART

Alors, vous avez identifié les problématiques à corriger en premier? Donnez-vous maintenant des objectifs SMART. SMART, c’est un acronyme qui veut dire: spécifique, mesurable, ambitieux, réalisable, temporel.

Par exemple, si ma situation est la même que plus-haut ( Bell, fonds urgence et cote de crédit), je pourrais me dire:

« Je veux payer le 400$ que je dois à Bell à coup de 2 fois 200$, que je vais payer ce mois-ci et le mois prochain. »

C’est spécifique (payer Bell), mesurable (400$), ambitieux (j’aurais pu le payer en 6 versements, mais je vais le faire en deux), réaliste (j’ai vraiment les liquidités pour payer 200$/mois à Bell), temporel (c’est fini dans le temps, je paie ce mois-ci et le prochain).

D’autres objectifs SMART:

-Accumuler 1000$ dans mon fonds d’urgence entre maintenant et février 2017.

-Payer cash mon voyage aux Royaumes-Unis en janvier 2017 (3000$).

-Améliorer ma gestion des documents pour avoir 50% moins de difficulté à faire nos impôts en février 2017.

-Améliorer de 15 points ma cote de crédit d’ici à mars 2017

-Réécrire mon profil LinkedIn ce mois-ci de manière à avoir 10 clics par mois de plus.

-Enregistrer ma propre entreprise pour décembre 2016.

-Économiser 30$/semaine sur l’épicerie avec des coupons et autres stratégies.

Ce qui n’est pas un objectif SMART:

-Me sortir de la marde

-Économiser plus

-Sortir moins

-Partir en voyage sans payer à crédit

Etc…

L’avantage des objectifs SMART, c’est qu’ils sont très détaillés, ce qui permet de bien les intégrer dans notre quotidien, car ils sont sans ambiguïté ou interprétation.

Si vous vous dites: je vais augmenter ma cote de crédit, c’est vague, vous pourriez commencer demain, la semaine prochaine. On pourrait aussi dire que tu as atteins l’objectif si tu montes de 1 point.

Ça permet d’avoir des objectifs qui nous forcent à nous dépasser un peu, sortir de notre zone de confort, faire des choses qu’on ne ferait pas habituellement.

Un petit pas à la fois!

Quand on est dans la schnoutte, il peut être difficile de voir plus loin que le lendemain et c’est ok comme ça.

Faites la grenouille.

Connaissez-vous l’histoire de la grenouille et la jatte de crème? Bref, c’est une grenouille qui tombe dans une jatte de crème et ne peut remonter. Elle se fatigue et se dit qu’elle ne se sortira jamais de là. Sauf que la grenouille se dit: je vais donner 10 coups de pattes. Et à chaque fois qu’elle a donné ses 10 coups de pattes, elle se dit: encore 10 autres! Et ça devient de plus en plus facile de sortir sa petite tête de grenouille de la crème. Puis après 1000 coups de pattes, il arrive quelque chose d’extraordinaire: elle se propulse hors de la jatte.

Elle avait transformé la crème en beurre.

Commencez par de petits objectifs (10 coups de pattes!) et voyez de plus en plus loin. Adressez l’urgent, puis l’important et puis le reste.

Célébrez les petites victoires!

Et les grandes!!

 

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Améliorez votre cote de crédit avec ces 6 conseils

Alors, après avoir parlé en long et en large du dossier de crédit et de ce qu’il contient, en plus de votre cote de crédit et de l’indice du navigateur de faillite, on est rendu à l’étape « importante »: améliorer sa cote de crédit. Je dis « importante » avec des gros guillemets, parce que selon moi, le fait de la garder top notch devrait être l’étape numero uno, mais parfois la vie nous joue des sales tours.

Comme la fois où Fido a envoyé mon compte final de cellulaire à la mauvaise adresse. Je ne savais pas qu’il me restait un solde de 51,56$ et eux envoyait la facture au 124 Briggs OUEST au lieu de EST. Bref, c’est allé en collection et eux ont trouvé la bonne adresse. J’ai payé dans la minute de l’ouverture de la lettre, mais le mal était fait. J’ai une tache à mon dossier de crédit pour encore les 2 prochaines années.

Les bad lucks, ça arrive. Les oublis aussi.

Mais quand ça arrive à répétition, la cote de crédit peut manger une claque.

En fait, elle peut se retrouver K.O.

8,9, 10, t’es out.

Si vous passez sous la barre des 680, y’a plus grand monde qui vous prêteront. Et ceux qui le feront vous le feront payer au centuple. Comme les dealers de chars « 1,2,3e chance au crédit ». Eux, ils vont vous charger 12% à 30% d’intérêts sur votre précieuse minoune. Ça vous tente moins tout d’un coup, hein?

D’où l’intérêt de se botter le cul et de faire un bon consommateur de nous-même et de remonter notre cote de crédit.

Plus facile à dire qu’à faire

Descendre une cote sous la barre des 600 points peut prendre un temps record. Un oubli, une carte de crédit trop pleine et oups. Comme la formule qui calcule la cote est une formule statistique complexe, un oubli pourrait ne pas affecter votre pointage plus qu’il ne faut. Mais si vous le combinez à une carte de crédit qui monte soudainement et boum, pour Equifax et Transunion,  vous êtes en train de leur dire que vos finances vont mal et que vous risquez de faire défaut.

En comparaison, remonter votre cote prend pas mal plus de temps. En 6 mois, vous devriez voir une amélioration notable, mais les effets complets peuvent prendre un an, tout dépendant de l’ampleur du problème. Passer de 550 à 700 peut prendre presque 18 mois et ça, c’est si vous êtes un consommateur exemplaire! Les premiers mois, vous pourriez voir une augmentation spectaculaire, puis ça ralentit. C’est que plus la cote augmente, plus il est difficile de la faire augmenter.

Si votre cote tourne autour de 750, dites-vous que c’est bien comme ça, y’a pas grand avantages à avoir une cote plus élevée. Mais si vous vous êtes juste en-bas, ça peut valoir la peine de faire quelques manoeuvres pour passer d’une cote  »correcte » à  »bonne ».

Ici je vais présenter deux cas: Vincent qui doit remonter sa cote de 550 à 750 et Julie qui veut juste la remonter de 700 à 750.  Sous chaque conseil, vous aurez les deux situations.

Présentons Vincent. Jeune vingtaine, il a trop fêté et a loadé deux cartes de crédits pendant ses études. Maintenant qu’il a fini celle-ci, l’emploi tant espéré tarde à se manifester et Vincent doit maintenant rembourser ses dettes d’études et ses cartes de crédit, tout en payant pour l’hydro, le câble (qui a augmenté, car il n’est plus étudiant) et son auto neuve qu’il s’est payé à son 3e stage. À 12$/h, il a de la difficulté à voir comment il peut s’en sortir et saute des paiements en alternance.

Julie quant à elle, est un peu plus sage, mais n’a quand même pas un dossier parfait à cause de sa méconnaissance du mécanisme et se contente de suivre les conseils de Mononc concernant les finances personnelles. Elle est donc juste sous la médiane et aimerait remonter juste un petit peu pour être en mesure d’avoir du pouvoir quand elle devra prendre une hypothèque. Elle n’a pas de dettes.

Améliorer sa cote de crédit: 6 conseils

Première étape: on vérifie

Cette première étape est ESSENTIELLE: elle ne coûte rien, prends quelques heures tout au plus à régler et porte fruits dans le mois qui suit.

Vous commandez votre dossier de crédit, gratuitement, sur le site d’Equifax et de Transunion. Ensuite, vous vérifiez si chacun des renseignements qui y figure est vrai, à date et encore valable. 80% des dossiers contiennent des erreurs importantes qui diminuent la cote de crédit de leur propriétaire!

La plupart des renseignements sont conservés pendant 6 ans. Ce qui signifie que si vous aviez eu un compte en collection en 2009, il ne devrait plus y être aujourd’hui et vous pourriez appeler les agences de crédits pour le faire enlever de votre dossier.

Si vous avez fait faillite, l’information sera là pendant 7 ans pour une première faillite et 14 ans pour la deuxième. Une proposition de consommateur, c’est 3 ans.

Aussi, parfois certains paiement faits à temps sont signifiés comme en retard. Vous pouvez aussi demandez à faire corriger ceci, si vous avez les preuves.

Parfois, certains comptes que vous aviez demandé à être fermé ne l’a pas été. Votre dossier de crédit vous l’indiquera et vous pourrez faire faire les modifications nécessaires. Un compte de crédit ouvert compte dans votre endettement total, que vous ne l’utilisiez ou pas!

Il est possible d’aller chercher quelques points parfois, juste en faisant corriger nos informations.

 

2-Payez vos comptes qui sont en retard.

Y’a 4 cotes pour les comptes en retard: 30 jours, 60 jours, 90 jours et collection. Si vous avez des comptes à 30 et 60 jours, dépêchez-vous de payer et contacter la compagnie à qui vous deviez de l’argent et négociez qu’ils enlèvent l’avis à votre dossier de crédit si vous payez. À 30 et 60 jours de retard, l’impact est encore petit et disparaît en 6 mois.

À 90 jours, le dommage est là, mais il n’est pas trop tard pour négocier et payer sa dette.  Idem pour collection. Cependant, si vous êtes incapable de négocier qu’ils effacent l’avis à votre dossier si vous payiez, vous aurez une tache pendant 6 ans à votre dossier, sauf que tant que vous n’aurez pas payé, le 6 ans ne démarrent pas. Plus vite vous le faites, plus vite ça disparaît!

Il est important de savoir que pour les cartes de crédit, vous pouvez payer que le minimum sans que ça affecte votre crédit, si vous le payez à temps. Je dis ça en serrant les dents, parce que c’est vraiment pas optimal, mais je sais que c’est la seule option pour certaines personnes. Payez le minimum sur toutes vos cartes et concentrez-vous sur une seule à la fois pour la payer (parce que oui, faut finir par payer).

Améliorer sa cote de crédit: 6 conseils

3-La diversité du crédit

Vous avez juste une carte crédit, aucun prêt et votre cellulaire est au nom de votre chum (mère, blonde, frère, alouette)? Y’a de grandes chances que vous n’ayez pas une cote de crédit parmi les plus élevées juste à cause du manque de diversité dans votre crédit.

Les compagnies qui évaluent votre crédit aiment voir plusieurs types de crédits à votre nom, car comme chacun des types de crédits à des conditions différentes, vous démontrer vos bonnes habitudes sur tous les types de prêts. En voici la liste:

Prêt à tempérament:

prêt auto, prêt personnel, achat de meubles à crédit. Quand vous demandez un montant fixe et que vous le remboursez en versement fixe selon un calendrier de versement établi lors de la signature du prêt.

 

Crédit ouvert:

Vous empruntez selon vos besoins et remboursez à la fin de la période (habituellement, mensuellement). Les marges de crédit en sont l’exemple parfait. Les prêts étudiants du gouvernement durant vos études sont aussi des crédits ouverts, mais deviennent des prêts à tempérament quand vous commencez à les rembourser.

 

Crédit renouvelable:

Ici, on parle des bonnes vieilles cartes de crédit, principalement. Le montant que vous remboursez est variable et dépend de vos dépenses du moins précédents. Les comptes de cellulaires semblent aussi être dans cette catégorie.

L’idéal, c’est d’avoir entre 2 et 3 cartes de crédits. Certains conseillers disent que d’avoir une carte de magasin parmi les 3 cartes serait encore mieux, mais, personnellement, je trouve que c’est courir après le trouble, car ce sont celles qu’on oublie souvent de payer et qui ont les frais les plus élevés.

 

Marche à suivre:

Si vous avez la chance de vous faire une marge de crédit, prenez-la (en étant responsable). Ne serait-ce que pour avoir une protection en cas de découverts, en plus de diversifiez votre crédit. Les marges coûtent presque rien et les taux sont habituellement bas. La Caisse Desjardins et d’autres banques en offrent aux étudiants durant leurs études et bien souvent, ils nous offrent de la conserver à la fin de celles-ci. Nico, comme futur ingénieur, a eu droit à 10 000$, qui nous coûtent 2,08$ chaque mois en assurance. On l’utilise rarement, mais elle est là en cas de besoin et contribue à la superbe cote de crédit de Nico.

Pour les prêts à tempérament, pas besoin de l’étirer pendant 7 ans. En avoir un pendant 3-6 mois est suffisant pour faire effet pendant 3-7 ans! J’ai eu un financement Accord D pour un divan en 2011 et ça figure toujours à mon dossier de crédit, même si j’ai repayé en 6 mois.

Si vous n’avez pas de carte de crédit,car votre crédit est trop bas, vous pouvez demander une carte avec garantie. Ces cartes ont des limites très basse et demande un dépôt égal à la limite. Elles permettent de remonter votre crédit suffisamment pour obtenir une  » vraie » carte.

Pour Vincent: Vincent est cool de ce côté, là, c’est pas ici qu’il va redorer son crédit. Avec ses deux cartes de crédits, son prêt auto et son prêt étudiant, il est en business.

Pour Julie: C’est ici que ça se passe. Si elle n’a qu’une seule carte de crédit, elle pourrait faire une demande pour une nouvelle. Elle pourrait aussi envisager d’acheter son nouveau frigo avec Accord D pour le rembourser en 3-6 mois. Si elle n’a aucun compte à son nom, elle devrait aussi envisager d’en prendre quelques un, comme le câble/internet, les assurances, etc.

 

  Améliorer sa cote de crédit: 6 conseils

4-L’utilisation du crédit renouvelable

Alors, vous avez deux cartes de crédit pis Mononc vous a dit:

« Le meilleur truc pour ton crédit, c’est de loader ta carte et de la payer en entier à chaque mois, mais en gardant toujours une balance dessus »

Yikes! Mononc vous compte de la bullshit…

L’idéal quand on a 2-3 cartes de crédit, c’est d’avoir une limite d’environ 10% à 20% de votre salaire annuel et de n’utiliser qu’un maximum de 30% sur votre carte de crédit, idéalement toujours en bas de 50% et surtout de rembourser le solde à chaque mois.

Par exemple, vous avez deux cartes de crédit qui totalise une limite de 6000$, un à 2000$ et une à 4000$. Vous ne devriez pas augmenter votre solde à plus 600$ sur la première et 1200$ sur la deuxième si vous voulez optimisez votre cote. En bas de 50%, il n’y a pas d’impact négatif, mais pas d’impact positif non plus, alors si vous devez achetez des billets d’avion à 2000$, ne paniquez pas trop. L’idée c’est que vous puissiez rembourser à chaque mois et que ça ne se reproduise pas trop souvent.

Pour Julie, c’est simple: elle prend la deuxième carte de crédit dont on parlait plus-haut, et elle ne l’utilise qu’à la hauteur de 30% en remboursant à chaque mois.

Pour le cas de Vincent, c’est un peu plus complexe, parce qu’on se souvient que ses deux cartes de crédit sont loadées à l’heure actuelle. Dans son cas à lui, il devrait viser à réduire le plus rapidement possible ses soldes et toujours, toujours, toujours payer minimalement son solde minimum. C’est loin d’être optimal, parce que comme vous le savez, les frais d’intérêts sont astronomiques, mais il doit absolument éviter de faire défaut sur ses cartes de crédit, car c’est très dommageable. Un avantage supplémentaire pour Vincent à devenir sérieux et appliqué sur son repaiement de carte de crédit est que les institutions de crédits communiquent très souvent avec Equifax et Transunion et que les bons comportements font rapidement une différence.

Il devrait viser à payer le solde minimum chaque mois+15% de la balance, s’il espère augmenter sa cote dans un horizon court et éviter de payer trop d’intérêts.  Une fois qu’il aura remboursé ses deux cartes, il pourra appliquer les conseils qui s’appliquent à Julie et aller polir sa nouvelle cote de crédit.

Spite and shine, baby. 

5-La demande de nouveau crédit

Quand on fait beaucoup de demandes de crédit d’un coup, ça peut donner une jambette à notre crédit. Ça envoie le message aux prêteurs que vous avez besoin d’argent. Une fois ça va. 2, ok. 3-4-5-6, ouch.

Si on sait qu’on magasinera une voiture sous peu, vaut mieux faire ses devoirs avant, essayer les voitures qu’on aime et une fois que notre choix est fait de ne faire qu’une seule demande de prêt. Pas 4-5 dans 4-5 concessionnaires différents. Parce que ça, les agences de crédit le perçoivent comme si vous aviez demandez 4-5 fois 20 000$. Si vous tenez à vous faire faire un prix dans chaque concessionnaire, essayez de les regrouper dans le temps, sur une période de deux semaines.

Pour les assurances, qui font des soft checks, essayez de toutes les magasiner en un seule journée. Quand les demandes de renseignements sont toutes regroupées dans un laps de temps court, l’effet est moins important.

Pour Vincent comme pour Julie: dans les 3 mois qui précèdent un gros achats à crédit, éviter de faire des demandes de crédit.

6-Évitez de fermer vos plus vieux comptes.

Je suis vraiment horrible pour ça. Ma carte de crédit à 3 mois d’historique. J’ai fermé en 2012 la carte que j’avais depuis 2008 et j’ai fermé en 2015 la carte que j’avais depuis 2012. On dirait que je n’y peux rien, je déteste laisser traîner une carte sans l’utiliser vraiment.

Mais en réalité comme l’historique de vos comptes compte pour beaucoup dans votre dossier, vous devriez éviter de fermer une carte de crédit pour en ouvrir une autre.

On voit souvent des gens très endettés qui font ça: ils reçoivent une offre de carte de crédit qui leur propose de transférer leur solde chez eux à 0% pendant 6 mois et ils transfèrent continuellement d’un compte à l’autre.

Mauvais, très mauvais.

Gardez votre vieille carte sans remise avec une limite de moins de 500$  (celle qu’on donne aux étudiants de 18 ans) et une fois par 6 mois, allez prendre un  café avec. Ensuite payez-la et n’y pensez plus pendant 6 mois.  Vous continuez de l’utiliser et vous indiquez aux agences que vous êtes encore responsables, surtout avec une utilisation aussi basse. Merveilleux!

Pour Vincent: il doit résister à la tentation d’utiliser les offres de transferts et fermer une vieille carte de crédit. Il doit plutôt continuer à la payer (le plus vite possible) et continuer à l’utiliser parcimonieusement par la suite.

Pour Julie: Continue à utiliser ta plus vieille carte ma Julie!

 

Pour terminer

En étant un consommateur averti et en suivant quelques non-sens dictés par l’algorithme des agences de crédit, vous pourriez en quelques mois remonter votre pointage de crédit  de façon notable. C’est certain que comme je disais plus-haut, passer de 550 à 600 peut se faire super rapidement, mais de 700 à 750 peut être plus long. Comme il n’y a pas d’avantage à avoir une cote bien plus haute que 750, après, il ne reste plus qu’à utiliser intelligemment son crédit pour garder celle-ci à ce niveau.

Kick back and relax…

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑