Faire plus d’argent ne changera rien.

Je vais peut-être en surprendre certains en disant ceci:

 

Le secret dans la vie, c’est pas de faire plus d’argent.

Ben oui toi, je m’en vais te dire ça, moi, la fille qui a un blogue sur les finances personnelles pis qui travaille encore les fins de semaine pour faire plus d’argent.

Et en plus, parce que je suis fine de même, je vais t’expliquer pourquoi c’est pas ça qui va te sauver, faire plus d’argent. Je vais même te dire comment j’en suis arrivée à cette réalisation. Et si tu lis jusqu’au bout, tu vas même comprendre c’est quoi, le vrai secret.

 

La p’tite histoire.

Nico, mon super-merveilleux chum, est un (presque) ingénieur. Et quand tu es un futur ingénieur, les banques, ben, elles t’aiment ben gros. Elles te font des mamours, te flattent la bedaine et te donnent des beaux nanannes pour ingénieurs: cartes de crédit, marge de crédit et beaux rabais sur leurs produits financiers. C’est franchement super pour certaines choses, comme la carte de crédit super avantageuse gratuite ( ça ne mord pas si on sait s’en occuper) et la fois où ils ont payé nos frais de notaires.

Sauf que ça a un mauvais côté. D’une part, ils te disent que  »comme ingénieur, tu vas faire la palette », alors ne te préoccupe pas trop de tes dettes d’études, tu auras l’argent en masse pour les repayer et d’une autre part, ils te fournissent la corde pour te pendre: la marge étudiante.

game-of-loans_0

10 000$/ an pendant 4 ans.

40 000$ à 3,5%, payable dès que ton p’tit jonc est sur ton p’tit doigt.

Si tu as eu accès aux prêts et bourses, c’est maintenant plus de 50 000$ que tu dois en dettes d’études.

Je t’entends déjà me dire:

« Voyons, c’est pas si pire que ça, c’est 12 500$ par année pour vivre! »

Attendez, vous oubliez que les étudiants en génie, ils ont des stages rémunérés. Si je me fies à Nico, c’est presque 20 000$ par an de salaire qui entre. Ça fait un salaire net de près de 33 000$.

Savez-vous ça équivaut à combien en salaire brut ça?

44 000$.

Certains étudiants de génie réussissent à flamber un salaire annuel brut de 44 000$. Je dis flamber, parce qu’ils ont rien, sinon leur diplôme, leurs cernes et leur foie amoché, à montrer en échange de leur dette.

Pas de REER. 

Pas de CELI. 

Peut-être un char neuf (assorti d’un beau prêt, donc…).

 

Pourquoi faire plus d’argent ne change rien

Je sais pas pour vous, mais moi, je ne fais pas 44 000$ par an. Je fais 36 000$, peut-être un peu plus avec les revenus du triplex.

J’ai un CELI (mais pas encore de REER, vous savez pourquoi 😉 )

J’ai un fonds d’urgence.

Mes deux voitures sont payées.

Et j’ai un triplex à mon nom. 

Ce que j’essaie de vous dire, c’est que c’est pas parce qu’on fait beaucoup de sous qu’on sait le gérer.

Donc si on est incapable de bien gérer son argent quand on en a pas, c’est pas parce qu’on se met à en faire plus que soudainement tout va se régler comme par magie.

Reprenons nos étudiants dépensiers. La plupart que j’ai rencontré sont convaincus qu’ils n’ont pas d’argent, n’essayez pas de les convaincre du contraire, leur relevé de compte le leur prouve bien.

Quand Nico et moi les recevions chez nous, ils nous trouvaient ben étranges d’étendre notre linge sur la corde, de chauffer à 19C et de faire notre propre bière pour économiser, ce qui fait qu’ils étaient encore plus perplexes quand on a annoncé qu’on avait acheté un triplex.

Ils ne pouvaient pas voir comment on avait réussi à faire ça.

Entre ça et sortir un lapin d’un chapeau, y’avais pas grande différence, ils cherchaient le truc (et certains cherchent toujours).

 

Ce qui fait qu’ils vont maintenant finir leurs études en décembre et souhaitons-leur de se trouver un emploi sur-le-champ dans leur domaine parce que sinon, la vie sera dure.

La plupart feront entre 55 000$ et 57 000$ par an au début.

43 000$ net.

Leur prêts vont leur coûter 488$ / mois, soit 5856$ par an (50 000$, à 3,5%)

Et maintenant, ils auront l’impression que, comme ils ne sont plus étudiants, ils font beaucoup, beaucoup plus d’argent. Ce qui fait qu’on les verra sur Facebook, dans le Sud, dans leur nouvel appartement, au volant de leur nouvelle acquisition, etc.

Ce qu’on ne verra pas, c’est leur face quand ils réaliseront, tôt ou tard, qu’ils ne sont absolument pas plus riches qu’ils étaient à l’université. Qu’ils sont même plus pauvres.

 

faire-plus-dargent-ne-changera-rien

Quand la réalité te rattrape

Quand on fait plus d’argent, les attentes qu’on a envers nous-mêmes et celles des autres envers nous augmente. Et c’est normal. Personne ne s’attend à ce que vous viviez comme un étudiant toute votre vie, ramen et bazou compris. Vos dépenses peuvent augmenter, et elles le feront sûrement avec les enfants et la minivan de luxe.

Le problème, c’est que si vous vivez déjà au-dessus de vos moyens, le fait de faire plus d’argent ne changera rien à votre situation, ceteris paribus. C’est-à-dire que si demain matin, votre patron vous dit:

« Je t’augmente de 10$/h »

Rien d’autre ne change dans votre vie. Vous revenez le soir, vous dites à votre douce moitié que vous faites plus d’argent et vous commandez du resto comme vous aviez prévu de le faire avant de savoir que vous étiez augmenté.

En fin d’année, vous faites votre rapport d’impôts et vous remarquez que malgré votre augmentation, vous n’avez pas plus dans vos REER que l’année dernière.

D’année en année, vous vous appauvrissez, car vos dettes pèsent lourd dans la balance et votre épargne ne grimpe que très très peu. Vous êtes rendus à faire presque 70 000$ par an et vous êtes toujours incapable de mettre de l’argent de côté.

 

Le secret, c’est quoi?

Le  secret, c’est de changer son état d’esprit par rapport à l’argent. De voir les dettes comme autre chose que quelque chose de normal. De voir son épargne comme une façon de se propulser dans le futur grâce à des investissements judicieux.

De penser à chaque dollar comme un moyen de changer sa vie.

Au lieu de vous dire qu’un budget c’est plate, que ça vous empêche de vivre, dites-vous que ce sont les dettes que vous risquez d’avoir sans budget qui vont vraiment vous empêcher de vivre.

Reprenez le contrôle de votre argent!

Un budget, ça vous dit pas  ni oui ni non. Ça vous rappelle juste la réalité.

Si vous êtes conscient de votre argent et de vos dépenses, de vos rêves et de vos projets, vous pourrez mettre à profit votre augmentation salariale. Sinon, elle va disparaître dans une pluie de petites dépenses niaiseuses dont vous n’aurez aucun souvenir dans un an.

Changer votre façon de traiter votre argent. Soyez conscient de son impact dans votre vie. Payez-vous en premier!

 

warren

 

Sinon, vous allez finir comme un étudiant en génie: un paquet de dettes avec une bague 😉

PS: Je fais allusions à des étudiants de génie, mais ils sont loin d’être tous sur ce modèle. La plupart sont très responsables et studieux et feront d’excellents payeurs de taxes! J’utilise simplement un exemple que j’ai vu se répéter beaucoup, car ils font partis des étudiants les plus courtisés par les banques.

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

11 Comments

  1. Tu as tellement raison!

    J’ai eu la chance pendant mes études en soins infirmiers d’avoir un emploi super payant et de quand même parvenir à m’endetter à fond et zéro économies de côté hormis un fonds de pension obligatoire(une chance!). J’ai honte de ma chance manquée.

    Quand j’ai commencé à travailler comme infirmière ça a empiré. Et ça m’a pris beaucoup de temps supplémentaire les fins de semaines pour juste éliminer ma marge de crédit.

    Quand j’ai changé ma façon de gérer mon argent, j’ai réussi à économiser assez pour mettre 20% sur un condo de location, mettre de l’argent sur un cashdown de maison, voyager en payant à l’avance mes dépenses plutôt que les 6 mois suivant sur la carte de crédit.. je suis pas parfaite mais je suis mieux que j’étais! Je suis prise entre #yolo car on sait pas ce que demain nous préserve et #adulting car la retraite va arriver un jour ou l’autre et j’essaie d’avoir un équilibre entre les deux !

    • SaraJane

      6 octobre 2016 at 1:05

      Tu es l’exemple vivant 😉 J’ai le même dilemne que toi. J’ai cette envie incroyable de me dire: d’la schnoutte, je fais comme le monde  »normal ».
      Puis je me calme et je continue à faire ce qui me rend le plus sereine. La fin des études de Nico marquera peut-être une période de relâchement dans les finances de Breault-Roy, à voir…

  2. C’est très clair. Je ne suis pas l’exemple à suivre puisque la semaine suivant mes études, j’ai remboursé la totalité de mes prêts étudiants (environ 12, 000.00 à l’époque). J’avais la hantise d’avoir un prêt et je me suis privé pendant trois ans de beaucoup de choses (dont la nourriture), je travaillais dans une institution bancaire l’été seulement. J’y suis arrivée et le destin à fait que c’était la bonne décision puisque notre vie (moi et mon conjoint) a été mouvementé très peu de temps après à la naissance de notre fille qui a été hospitalisé pour de longues périodes. Plusieurs années plus tard, nous avons la chance de n’avoir aucune dette (maison et autos payés 2001 et 2004), maintenant nous pensons à nos placements…. jusqu’à l’achat d’une nouvelle voiture (usagées) Avec le temps, ce n’est plus des sacrifices, c’est une habitude de vie et le plaisir on le trouve dans les choses simples (voyages, découvertes de produits du terroir, randonnés, etc..)

    • SaraJane

      7 octobre 2016 at 12:43

      Wow! Bravo Josée 🙂 Nous aussi, nous avons fait des sacrifices pour maintenir un niveau de vie qui va nous permettre de respirer dans les prochaines années plutôt que de courir après notre queue quand les enfants seront là. Ce n’est jamais facile, mais je ne me verrais plus vivre autrement.

  3. Super article! J’ai aimé te lire. On est tous deux ingénieurs dans mon couple et on a des amis qui reflètent totalement ce dont tu parles. Il y en a un particulièrement qui parlait récemment de sa dette de 50 000$ à payer à la banque (alors que durant ses études il vivait chez ses parents, à un jet de pierres de l’Université) en plus de ses prêts étudiants.

    Aujourd’hui, il s’est dégoté une job à 80 000$/an (le chanceux!) mais il est toujours aussi paumé qu’il envisage retourner vivre chez ses parents (il n’a ni blonde ni enfants, ni maison, ni auto). Ça m’en a bouché un coin, j’avoue.

    • SaraJane

      12 octobre 2016 at 1:40

      Je suis presque aussi étonnée que toi, mais… pas tant que ça 😛 Nico est présentement en recherche d’emploi et pour s’assurer de demander le bon salaire, on fait quelques recherches et prévisions, à 55 000$, on va nager dans l’argent, j’ose même pas imaginer 80 000$!

    • habiter chez ses parents et quand même aller chercher des prêts et bourse et des marges? je ne comprendrai jamais ça… mes parents étaient frugaux et ne m’auraient jamais autorisé à faire ça.

  4. Je ne suis pas surpris par cette affirmation ! Au contraire, je pense que c’est bien vrai. Quand on a plus d’argent, on a tendance à hausser notre niveau de vie, et au final, ça ne change rien à nos économies. Le mieux, c’est d’apprendre à mieux gérer notre budget.

    • SaraJane

      2 mars 2017 at 1:10

      Tellement! Même nous, en ce moment, nous avons un deuxième salaire qui entre et je vois presque pas de différence dans l’épargne (ok, on vient de s’acheter une maison et on a beaucoup de rénos qui sont nécessaires, mais quand même!)

  5. Justement. C’est pareil pour moi, quand j’ai eu mon augmentation on s’était dit qu’on allait être plus à l’aise financièrement. Finalement, ça n’a pratiquement rien changé.

Un commentaire? C'est par ici!

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑

%d bloggers like this: