Les chiffres et les filles

Si vous êtes une fille et n’avez jamais vécu une situation où votre habilité de compter a été remise en question parce que vous êtes une fille, vous êtes probablement une visiteuse du futur. Du vendeur de voiture au prof d’université, en passant par les monsieur-tout-le-monde qui pense être fins en t’expliquant quelque chose que tu comprends déjà, les occasions sont nombreuses de se faire dire qu’une fille et les chiffres, c’est pas sensé faire bon ménage.

La semaine dernière, j’ai voulu avoir les avis de pairs dans le domaine de l’immobilier. Ma question était simple et demandait simplement leur vécu avec une situation précise concernant le comportement d’un locataire. En gros, j’ai un locataire dont le logement est à rénover au complet, j’aimerais lui proposer un arrangement pour qu’il quitte de lui-même, avec compensation, plutôt que de passer par l’aspect poche de la régie (pour lui et moi). J’ai eu le malheur d’écrire des chiffres dans ma mise en contexte; en gros, que je comptais mettre 10 000$ dans la rénovation, que ce 10 000$ avait un potentiel de valeur de 20 000$ pour le bloc entier.

Vous auriez dû voir les réponses que j’ai eu:

« Avant d’investir, tu devrais faire des calculs » 

¨Ça vaut ben plus la peine de vendre le bloc que d’investir ce montant là »

Et autres réponses tout aussi paternalistes.

Comme si je n’avais pas fait mes calculs! Avant d’investir 10 000$ de mes liquidités, tu peux être CERTAIN que j’ai fait mes devoirs. J’ai fait des scénarios, j’ai planifié selon différents horizons, j’ai validé les lois et règlements, bref, crois-moi je suis blindée. Non seulement, j’ai pris la meilleure décision, au mieux de mes compétences, mais je suis aussi allée chercher l’avis d’autres experts.

Ce que je trouvais vraiment fumant, c’était que ces réponses-là, aucun gars n’y aurait eu droit. Deux jours avant que je pose ma question, un gars posait une question qui allait comme suit: comment déterminez-vous quel immeuble vaut la peine d’être acheté.  Une des réponses en top de liste: ceux qui ont des logements qui peuvent facilement être rénovés pour être reloués plus cher et faire augmenter la valeur du bloc.

Faque moi, la nounoune, je devrais vendre mon bloc, pour que des experts mâles puissent l’acheter et faire de l’argent. Parce que clairement, moi, je sais pas comment ça marche. Je sais pas compter, tout le monde sait que les filles et les chiffres, c’est pas un bon mélange.

les filles et les chiffres

Le stéréotype de la blonde et des chiffres

L’image est imprimé dans notre subconscient: la fille nouille, pas capable de compter. On se le fait répéter depuis le primaire: les filles sont bonnes en français, les gars en maths. Tu en viens à l’accepter.

Tu vas à la banque avec ton chum et le conseiller explique les choses plus à ton chum qu’à toi. Il fait un effort pour t’inclure, tu peux au moins lui donner ça, mais quand vient le temps de parler de rendement, automatiquement, ça devient un boy’s club.

Récemment, j’étais à un événement et un homme me dit à la blague, au détour d’une conversation:

« Les seuls chiffres qu’une femme comprend, c’est son numéro de téléphone »

Oui, c’était une blague, je le sais. Sauf que même quand tu comprends les chiffres et que tu le sais que tu es douée, à voir le monde douter que tu puisses l’être, tu te mets à douter toi aussi.

Reprenons les chiffres!

Pas besoin d’un bac en maths pour comprendre et maîtriser ses finances (dieu merci!), alors reprenons confiance! Réapproprions-nous les chiffres!! Exigeons que le conseiller nous explique si on ne comprend pas. Arrêtons de se dire qu’on ne peut pas comprendre parce que les maths, c’est pas pour les filles. Et quand quelqu’un se met à vous expliquer un concept que vous maîtrisez déjà (manplaining) arrêtez-le gentiment en lui disant: merci, je suis au courant. Si ce n’est pas pour nous, ça sera pour les prochaines.

Et disons aux emmerdeurs des groupes Facebook:

« Toi, retourne faire tes calculs »

#girlpower

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

6 Comments

  1. Hey lala que je te comprends 😛 En plus j’ai à peine l’air d’avoir 18 ans, phaque en partant le monde prenne pour acquis que de un je suis une femme pi qu’en plus j’ai l’air d’une p’t’ite jeune! Sauf que j’ai 26 ans, un titre de CPA, propriétaire d’un immeuble locatif et entrepreneur…. Donc, ça me gosse quand on essaye de me prendre pour une conne ou une tite fille qui sort a peine du secondaire… Pi sinon bin ça m’intéresse vraiment de savoir ce qui est arrivé finalement avec ton locataire. Genre que j’ai jamais personne à qui parler de mes problèmes de locataires pi que j’ai l’impression d’être toute seule dans mon monde 😛

    • SaraJane

      28 novembre 2017 at 8:47

      Wow, tu commentes plus vite que ton ombre! C’est tellement un préjugé tenace qui fait ch!er pour de vrai. Et le pire, c’est quand tu te fais réexpliquer des choses que tu connais déjà parce qu’ils prennent pour acquis que tu ne peux pas connaître ça.

      J’ai même pas eu de réponse valide pour mon locataire! Imagines-toi, ils étaient tous bien trop occupé à me dire que je ne pouvais clairement pas avoir calculé comme il faut. Faudrait créer un groupe Facebook de femme propriétaire d’immeuble. Tiens, c’t’une bonne idée ça… 😉

      • Hahaha bon timing faut croire 😉 Pour vrai c’est décourageant que tu n’aies même pas eu de vrai réponse 🙁 Bin tiens! Voilà la bonne idée toi! Mais c’est poche de se dire qu’on est rendu là quand même…. J’avais déjà eu un problème avec une locataire qui me faisait du trouble et quand j’ai demandé conseille on m’avait dit: Tsé faut avoir les nerfs solides pour gérer un bloc, c’est peut-être pas faite pour un petit bout de femme comme toi…Wow ! En tout cas faut pas je me concentre là-dessus, on finirait pas haha! Prochaine fois m’a aller te parler tient 😉

  2. moi, j’ai toujours été plus douée en math qu’en français … va savoir ..? ! c’est parce que je n’aime pas être comme tout le monde .. ou plutôt être comme on voudrait que je sois …. ^^

    • SaraJane

      29 novembre 2017 at 3:37

      C’est le plus grand stéréotype des temps modernes, et surtout, il est faux! C’est choquant d’être étiquetée par quelque chose en partant, alors si c’est faux…

  3. Raymonde Dumouchel

    4 décembre 2017 at 1:41

    Super!Ça me parle beaucoup cet article!

Un commentaire? C'est par ici!

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑

%d bloggers like this: