Category: Endettement (page 1 of 2)

Les dépenses passerelles

Ne rien dépenser, c’est impossible. Il faut bien vivre! Par contre, il faut reconnaître que malgré toute la bonne volonté du monde, il arrive qu’une toute petit dépense, planifiée ou non, s’enfle jusqu’à devenir presque monstrueuse. Ces dépenses, on les appelle les dépenses passerelles, parce que quand vous en faites une, les autres suivent presque instantanément. 

Voici une petite histoire pour vous:

En 2012, Nico et moi, on est aux études, sans revenus autre que les prêts et bourse. Non, ce n’était pas planifié comme ça, j’étais sensée travailler 20h/semaine, j’avais même un emploi! Puis, j’ai eu à reprendre un cours au Cégep… en plus d’avoir un horaire temps plein à l’université. On est aussi tout juste après la grève étudiante, ce qui fait que Nico n’a pas commencé les cours avant octobre et donc, pas de prêts et bourses pour lui avant octobre.

Pas de panique, on s’est concertés pour voir comment économiser et nous en sommes venu à une conclusion: l’alcool ça coûte cher.

Et puis, ben à l’université, tu en bois beaucoup.

Donc, l’équation logique pour nous a été de commencé à faire notre propre alcool. Bière, vin et toute la gamme.

Oui, ça revient moins cher: 2$ une bouteille de vin et 25 sous la bouteille de bière.

Par contre, avec les années, c’est devenu un hobby, ce qui fait qu’on a investi dans notre équipement.

À ce jour, on atteint le 1000$ d’équipement et si j’écoute Nico, on en a encore pour un joli paquet à  »investir ».

Donnez-leur la main, ils prendront le bras…

Voici mon exemple de dépense passerelle!

Les dépenses passerelles- celles qui vous font dépenser encore et encore!

Les dépenses passerelles

En anglais, ces dépenses sont appelées  »gateway expenses ». Les dépenses passerelles. Vous achetez un premier truc, qui vous amène à en acheter un autre et un autre et un autre… Attention, elles ne sont pas nécessairement mauvaises! Simplement, elles sont rarement comptabilisées dans le coût de départ et peuvent jouer de mauvaises suprises!

Voici quelques exemples:

Loisirs

Vous avez décidé que vous vous lanciez en grand dans la fabrication de sacs en tissus et soudainement, votre machine à coudre de seconde main ne suffit plus. Et puis, tant qu’à y être, vous aurez aussi besoin d’un plus grand inventaire de boutons… mais aussi de fils, tissus, etc.

C’est avec la vision de nous rendre le brassage plus facile que nous avons investi presque 1000$ en 3 ans dans notre brasserie maison. Je viens encore d’ajouter pour 100$ d’équipement cette semaine… mais qu’est-ce que vous voulez, ça nous le prenait si on voulait faire mieux!

Sport

Vous commencez la course à pied avec vos vieux souliers de course et franchement ce n’est pas super pour les genoux, alors vous investissez dans une bonne paire, y’a pas de mal à ça! Sauf que maintenant, vous vous rendez compte à quel point avoir le bon équipement, ça facilite la pratique du sport. Et vous voilà propriétaire d’une garde-robe complète 4 saisons pour la course… alors que vous en faites depuis moins d’un mois.

Levez la main les coupables! (On l’a tous déjà fait!)

Rénovations

Ok, c’est ici qu’on parle des  »tant qu’à ». Les dangereux  »tant qu’à’‘, ceux qui font exploser le budget, parce que, tant qu’à y être, aussi bien le faire tout de suite…

Nous sommes actuellement pris dans une spirale du  »tant qu’à » chez moi. Avec les dernières rénovations, on s’est laissé entraîner et on en a pris un peu plus large qu’on aurait dû. Résultat? La marge est pleine (on travaille fort pour ramener ça à 0 d’ici 2 ans) , mais uniquement le 2 tiers des travaux prévus ont effectivement eu lieu. Les  »tant qu’à » ont pris le tiers du budget.

C’est certain que certaines choses, je suis contente de les avoir fait, comme l’isolation des fondations en même temps que leur étanchéisation. Oui, c’était 1800$ de plus, mais on va l’économiser en chauffage sur 5 ans.

D’autre, je suis moins certaines.

Mais tsé, on peut pas tout savoir dans la vie. Sinon ça serait plate à vivre!

Nouvelle maison/appartement

Oh, le décor. La peinture. Les nouveaux rideaux. Un nouveau couvre-lit.

Une tondeuse.

Des vivaces, du pavé-uni.

C’est pas parce qu’on aménage qu’on a fini de dépenser les amis!

Animaux

Tu achètes un mignon petit chien. 200$

Tu lui achètes sa première poche de croquette. 25$

Sa première laisse. 10$

Son premier panier. 50$

Ses premiers vaccins. 120$

Sa première visite à l’urgence après avoir mangé tes pilules. 250$

La stérilisation (parce que si tu stérilises pas ton animal, tu mérites pas d’en avoir. Point barre.) 400$

En plus, si tu l’avais adopté dans un refuge, il aurait déjà été stérilisé. Et tu aurais sauvé deux animaux, celui que tu adoptes et celui qui prend sa place.

Les animaux sont, malgré leur mignonitude, des dépenses qui font dépenser. Et comme ce sont des êtres vivants et sensibles, tu n’as pas le choix de le faire pour leur assurer un bien-être. C’est à bien y penser avant d’adopter.

Parce que quand on adopte, C’EST POUR LA VIE.

(J’ai vraiment une corde sensible pour les animaux abandonnés. Ils ne méritent pas ça.)

Les automobiles

Tout dépendant si vous êtes un maniaque de voiture ou un simple  »point A- point B » comme moi, les dépenses associées à une voiture varient. On a cependant quelque chose en commun: ce n’est pas parce qu’on l’a acheté qu’on a fini de payer!

Les dépenses passerelles- celles qui vous font dépenser encore et encore!

Réduire les dépenses passerelles

Je vous ai convaincu et vous êtes horrifiés de voir l’emprise qu’ont les dépenses passerelle sur votre vie? Ben y’a deux moyens simples de les réduire!

1- Reconnaître qu’elles existent.

Certains liront la liste ci-haut et vont se dire:

« Pfft, t’as juste à pas dépenser plus et c’est tout… »

Je vous garanti que ce seront les premiers à se faire avoir.

La stratégie de la dépense passerelle, c’est de passer inaperçu jusqu’au dernier moment.  Si vous savez reconnaître les achats qui vont inéluctablement menés à d’autres achats, vous pourrez mieux prévoir le coup.

Une dépense passerelle qui est planifiée, ce n’est plus une dépense passerelle!

2-Retarder les achats

Avant d’acheter, prenez un petit recul! Avez-vous pensé à tout? Est-ce qu’il n’y a pas un morceau, une patente que vous devrez acheter en plus? Pourriez-vous l’emprunter le temps de voir? L’acheter usagé?

Pis tsé,  en as-tu vraiment besoin?

😉

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

4 bonnes raisons d’avoir un fonds d’urgence de 1000$

Si demain matin votre voiture avait besoin d’une réparation urgente, auriez-vous l’argent de disponible pour la faire réparer? Pour le quart des Canadiens, ce n’est pas le cas. Et pourtant, en bâtissant un simple fonds d’urgence, tout le monde pourrait s’éviter la panique!

Hier matin, je me lève en remarquant une chose étrange; Achille, mon chat réveille-matin, n’est pas à son poste habituel. Je descends préparer le café, pas de trace de mon chat. C’est en tirant une chaise pour prendre mon café que je trouve ma boulette de poil, prostrée sur la chaise et immobile. Style position foetale, mais pour un chat.

Ok, que je me dis, Achille a peut-être fait la rumba toute la nuit. Sauf qu’il ne bouge presque pas, même quand je le pousse. Louche. Je l’examine et je me rends compte que Monsieur Chichi a mangé du fil à coudre et que maintenant, ça dépasse de son illustre derrière.

Ce n’est pas la première fois, mais là, il grogne si on approche notre main pour tirer délicatement. Pas normal. Il ne mange pas. Pas normal. Il va se mettre en boule dans un coin de pièce. Pas normal.

Direction vétérinaire. On est jeudi. Le vétérinaire ouvre à 8h.  Appel au bureau pour signifier mon retard. Consultation du vétérinaire, 60$. Pour me faire dire qu’il devra avoir une échographie… à 105$. Pour confirmer ou non, la nécessité d’une opération à 800$.

Crétin de chat d’amour.

Nous sommes maintenant 24h plus tard, et Achille, malgré les laxatifs, les antidouleurs et hydratation sous-cutanée, n’a toujours pas passé son fil. C’est l’opération ce matin pour lui.

Et la facture pour moi.

4 bonnes raisons d'avoir une fonds d'urgence

Voici combien coûte un chat ayant avalé 5 pieds de fil.

J’ai paniqué un bref moment. Genre, mautadit chat que j’aime tant, qu’est-ce que tu as fait, tu sabotes tous mes efforts de remboursement de dettes!

Jusqu’à ce que je me rappelle qu’en début de mois, on a fini de remplir notre fonds d’urgence de 1000$.

#zénitude

 bonnes raisons 4 bonnes raisons d'avoir un fonds d'urgence

C’est quoi, un fonds d’urgence?

Le nom le dit, pour les urgences. 😉

Un fonds d’urgence c’est pour les choses non-planifiées qui semblent toujours nous tomber dessus au pire moment. Je ne parle pas ici des choses comme:

« J’avais pas planifié ce voyage à Cuba, mais c’est important que j’y sois »

Je parle des calamités de la vie qui font juste rajouter une couche sur la marde qu’on vie déjà. La batterie du char qui meurt alors que vous êtes en recherche d’emploi. Le chauffe-eau qui lâche alors que vous venez de resserrer votre budget. Le chat qui avale de la ficelle alors que vous êtes en plein remboursement de dettes.

L’idée du fonds d’urgence, c’est d’avoir 1000$ de disponible en tout temps pour les calamités et d’éviter de devoir creuser encore plus creux son trou, alors qu’on tente d’en sortir. On met de côté le 1000$ dans un compte à part (oui, tout seul) et on n’y touche que pour les vraies urgences.

Pourquoi 1000$?

La plupart des gens vont se demander pourquoi 1000$. Pourquoi pas 2000$? Ou 3000$ ??

En plus, la plupart des conseillers financiers recommandent un montant équivalent à 3 à 6 mois de vos dépenses. On est loin de 1000$!

Sauf que, quand on y pense, 1000$ c’est suffisant pour 99% des vraies urgences. Pensez à toutes les fois où vous vous êtes dit:

« Ah, schnoutte, c’est pas vrai »

Et que vous avez dû sortir la carte de crédit et resserrer votre budget, manger des bines et où le stress de savoir comment vous alliez rembourser ça vous a fait faire un ulcère.

C’est certain qu’en cas de perte d’emploi ou d’invalidité prolongé, vous voudriez avoir plus que 1000$, mais arriver à 18 000$ d’économies ne se fera pas en criant « Bines au ketchup« , alors considérez que 1000$ est la première étape vers votre plus gros fonds d’urgence.

4 bonnes raisons d'avoir un fonds d'urgence

 4 bonnes raisons d’avoir un fonds d’urgence de 1000$

1- Éviter le mode crise

La panique n’est jamais bonne conseillère que me disait mon père. Sans fonds d’urgence, à chaque fois qu’une dépense inattendue se pointe, la lumière rouge allume, votre beau budget tout balancé prend le bord et vous tombez en mode crise.

C’est stressant et inutile. Vous êtes déjà en train d’essayer de prendre vos finances en main, on pourrait peut-être s’éviter des difficultés, non?

Si vous savez que vous avez 1000$ de mis de côté SPÉCIFIQUEMENT pour les urgences, une urgence n’en est plus une. Vous avez de quoi la couvrir et les mois suivants, vous n’avez qu’à regarnir votre fonds d’urgence.

2-Éviter de perdre son momentum

Vous êtes en plein marathon, vous êtes concentrés, vous avez un rythme de croisière, vous ne perdez pas des yeux la ligne d’arrivée et… boum patatrac, vous glissez sur une pelure de banane. Quand on est en plein remboursement de dettes, une urgence peut  venir casser votre momentum facilement. Surtout si vous n’arrivez pas à trouver les fonds pour la payer et que vous devez la payer à crédit.

Vous travaillez fort pour voir baisser vos dettes et voilà qu’elles augmentent pareil! Y’a de quoi décourager n’importe qui!

Idem pour les gens qui commencent à suivre un budget. Une urgence, ça vient te virer tout ça à l’envers et vite. Ça donne envie de tout arrêter ça là.

Tandis qu’avec un 1000$ de fonds d’urgence, on peut éviter la pelure de bananes et rester concentré sur son objectifs,

3-Éviter de devoir emprunter

C’est souvent avec une urgence que les gens commencent à s’endetter. J’ai connu des gens qui n’avaient pas de quoi faire réparer leur voiture, alors ils sont allés en acheter une nouvelle à 0% d’intérêts et 0$ de mise de fonds.

Contre-intuitif, n’est-ce pas?

Les emprunts, c’est utile quand on achète quelque chose qui va prendre de la valeur. Une maison, un immeuble à revenu, une éducation (et encore là…), mais une urgence, ça ne devrait jamais être une raison d’emprunter.

4-Éviter que tout finisse par vous coûter plus cher

Imaginez le scénario:

Vous n’avez pas les sous maintenant pour réparer la plomberie qui fuit tranquillement. 6 mois plus tard, ce n’est plus que la plomberie qu’il faut réparer, mais aussi le plancher et les murs.

Ou alors, vous n’avez pas les sous pour  faire réparer votre radiateur de voiture et 50 km plus loin, le moteur surchauffe et saisit.

Vous avez compris l’idée… 😉

Tout ça pour dire qu’un fonds d’urgence de 1000$, ça devrait être votre priorité numéro 1 en finances personnelles. En avez-vous déjà un? Est-ce qu’il vous a déjà servi?

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Rembourser ses dettes: la méthode Avalanche

Quand on a une déjà un budget serré, rembourser ses dettes peut sembler un objectif inatteignable pour bien des gens, mais avec de la volonté, la bonne stratégie et une méthode, c’est plus accessible qu’on pourrait penser!

On continue la série Rembourser ses dettes avec un troisième article. Cette semaine, on discute de la méthode Avalanche, qui est une autre méthode qui pourrait vous permettre de kickstarter votre remboursement de dettes en 5e vitesse.

Les autres articles de la série:

Rembourser  ses dettes ou épargner: telle est la question

Rembourser ses dettes: les critères à connaître

Rembourser ses dette avec la méthode Snowball

Rappel: Pourquoi devez-vous avoir un plan?

J’aime tellement cette maxime que je vous la répète encore dernière fois (ou pas… 😉 )

Who fails to plan, plan to fail.

Sans plan, vous risquez pas mal plus d’arriver dans un cul-de-sac financier. Le saupoudrage d’argent sur toutes vos dettes, c’est inefficace, démotivant et coûteux. Alors, aussi bien avoir un plan qui vous dira où mettre votre argent en priorité pour atteindre la liberté le plus rapidement possible!

Rembourser ses dettes avec la méthode Avalanche

La méthode Avalanche

On l’appelle la méthode Avalanche parce que contrairement à la méthode Snowball, qui cible les plus petits montants en premier, la méthode Avalanche cible les plus haut taux d’intérêts en premier. C’est la méthode « logique », c’est celle qui, sur toute la durée de votre remboursement de dettes, vous permet d’économiser le plus de frais d’intérêts et donc, de réduire au maximum la durée.

Comment ça réussit à vous offrir ça?

En ciblant la dette avec le taux d’intérêt le plus élevé au départ, indépendamment du solde de celle-ci. Une dette ayant un taux d’intérêts élevé, est une dette qui vous coûte plus cher proportionnellement, qu’une dette avec un taux d’intérêts moins élevé. Et comme la plupart des dettes ont comme caractéristique de voir leur intérêts calculés de manière composée, plus d’intérêts veut dire une durée de remboursement plus longue.

Comment la mettre en application?

Encore une fois, ça commence par faire la liste de nos dettes, mais cette fois-ci, on les classe selon leur taux d’intérêt, du plus grand au plus petit.

Et on s’attaque avec hargne à celle qui se retrouve dans le haut de la liste.

Et quand je dis hargne, je veux en réalité dire d’y mettre tout ce que vous pouvez y mettre comme argent: les canettes que vous retournez à l’épicerie, les heures supplémentaires, les ventes de vêtements du petit dernier sur Kijiji, le retour d’impôt, le 5$ que vous trouvez sur la rue.

Remboursez ses dettes avec hargne, c’est faire des sacrifices, ne pas juste y mettre  »ce qui reste à la fin du mois ». C’est étirer l’épicerie pour pouvoir mettre 20$ de plus sur les dettes, c’est couper Vidéotron, c’est amener son  lunch, c’est vendre la 2e auto qui ne sert presque pas.

Dans la hargne, il y a toute les fois où vous n’avez pas bien dormi à cause de votre fardeau financier.

Toute votre gêne pour les fois où vous avez reçu un avis de la banque parce que vous dépassiez votre limite.

Toute votre déception parce que votre crédit était trop pourri pour faire ce que vous vouliez faire.

Si votre budget vous dit: tu peux mettre 50$ de plus ce mois-ci, essayez d’arriver à 60$. Soulevez les coussins du divan. Tondez des gazons. Vendez de la scrap de métal! Soyez créatif et vous le trouverez le 10$ de plus, j’en suis certaine.

Un exemple

Julie (encore elle!) a les dettes suivantes:

-Une visa à 1000$, à 19%, paiement min. 30$
-Un prêt style Accord D de 2000$, à 4%, paiement min. 150$
-Un prêt personnel de 3000$, à 7%, paiement min. 250$
-Une Mastercard à 6000$, à 22%, paiement min. 180$
-Une marge de crédit de 10 000$, à 2,7%, paiement min. 61$

Elle commence par les mettre en ordre décroissant selon leur taux d’intérêts:

-Une Mastercard à 6000$, à 22%
-Une visa à 1000$, à 19%
-Un prêt personnel de 3000$, à 7%
-Un prêt style Accord D de 2000$, à 4%
-Une marge de crédit de 10 000$, à 2,7%

Ensuite, elle concentre ses efforts sur la Mastercard, tout en continuant de payer le minimum sur les autres. De son budget, elle dégage 150$ supplémentaire par mois pour rembourser ses dettes, qu’elle applique donc en priorité sur la Mastercard. Si elle réussit à trouver des sous supplémentaires, ils vont sur cette dette jusqu’à ce que celle-ci soit vaincue.

Elle poursuit ensuite ses efforts sur le Visa, cette fois en appliquant non seulement le minimum (30$), mais aussi le 150$ supplémentaire et le paiement minimum de la Mastercard (180$), en plus de tout ce qu’elle peut trouver en dessous des coussins du divan.

Ainsi de suite jusqu’à ce que la dernière dette rende l’âme (et vous rende la vôtre!)

Rembourser ses dettes avec la méthode Avalanche

Pour

C’est une technique simple, très cartésienne, qui mise sur le fait que si vous payez moins d’intérêts, vous finirez de rembourser vos dettes plus rapidement et en payant moins d’intérêts.

Juste ça, c’est suffisant!

Contre

Qu’est-ce qui ce passe si votre dette avec le plus haut taux d’intérêts est aussi celle avec votre solde le plus élevé? Ça pourrait vous prendre des années à rembourser et en attendant, vous ne voyez pas le nombre de dettes diminuer. Ça peut être décourageant pour plusieurs personnes!

Et puis, qu’arrive-t-il si vos taux d’intérêts sont variables…?

Mon grain de sel

Je suis attirée par la méthode Snowball, je ne vous le cacherai pas. L’idée de créer un momentum me parle. Par contre, je suis cartésienne de nature. Si je peux épargner des frais, je vais le faire. En conséquence, quand j’ai mis en place mon plan de remboursement de dettes, j’ai choisi un hybride. J’ai remboursé les plus petites dettes avant et ensuite, pour les autres, j’y vais selon les taux d’intérêts.

C’est permis d’adapter les méthodes à nos besoins!

 

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Rembourser ses dettes: la méthode Snowball

Voici le deuxième article de la série Rembourser ses dettes, une série d’articles visant à rendre digestible le remboursement des dettes. On ne se mentira pas: ça ne sera probablement pas facile, mais en comprenant mieux ce qui importe dans un plan de remboursement de dettes, on peut se donner une meilleure chance au départ.

Les articles précédents de la série Rembourser ses dettes:

Rembourser ses dettes ou épargner : telle est la question

Rembourser ses dettes: quels critères connaître?

Aujourd’hui je m’attaque à la méthode, le plan d’attaque. Plus précisément un plan d’attaque basé sur la méthode dite « Snowball ». Cette méthode a été popularisée par Dave Ramsey, un gourou des finances personnelles aux États-Unis et tire son nom de l’image suivante: si vous lancez une petite balle de neige en haut d’une montagne, en dévalant la pente, la balle de neige grossit, grossit, grossit, accumule de l’inertie et fini par dévaler la pente à 100 miles à l’heure.

Pourquoi vous devez choisir une méthode

Avez-vous déjà entendu: qui coure 10 lièvres à la fois n’en attrape aucun? Ou encore l’expression anglophone: Who fail to plan, plan to fail ?

Ben c’est ça.

Pas de plan, pas d’actions concrètes. Pas d’actions concrètes, pas de résultats.

Vous voulez des résultats, vous êtes en train de lire cette article, vous faites déjà un pas par en avant! Vous avez fait la liste de vos dettes, vous savez que leur remboursement draine chaque mois une grosse partie de vos revenus et, là, C’EST ASSEZ. Vous voulez les rembourser, mais par quel bout commencer?

Il existe plusieurs méthodes, la snowball, l’avalanche et l’émotive, pour ne parlez que de celles-ci. Je traite aujourd’hui de la snowball, mais restez proche, parce que la semaine prochaine, c’est l’avalanche et l’émotive suivra sous peu.

Peu importe la méthode choisie, toute ont une chose en commun:

Priorisez une dette et payez le minimum sur les autres.

Arrêtez de saupoudrer votre argent partout!

On va reprendre l’analogie de la neige. Imaginez que vous avez un espace à déneiger (c’est pas si loin à votre mémoire, j’imagine 😉 ) Est-ce que vous allez enlever une première couche de neige partout, puis revenir au point de départ et enlever une autre couche à la grandeur et ainsi de suite jusqu’à ce que se soit vide? Non, vous allez vous épuiser en faisant des pas inutiles et repasser sans cesse au même endroit.

Vous commencerez probablement par vous concentrer sur un endroit à la fois. Les marches, l’entrée, le tour de la voiture et finalement, le bordage.

C’est la même chose avec le remboursement de vos dettes, vous concentrez toute votre énergie et vos sous de disponibles sur une dette. Quand celle-ci est réglée, on passe à la prochaine.

Rembourser ses dettes- Utilisez la méthode Snowball

Qu’est-ce que la méthode Snowball?

Comme je vous le disais plus-haut, Snowball illustre une petite boule de neige qui amasse de l’inertie en roulant. La technique snowball :

1.  On fait la liste des dettes, du plus petit solde jusqu’au plus grand.

2. On fait le paiement minimum sur toutes nos dettes, TOUJOURS. On ne saute aucun paiement.

3. On prend tout l’argent de surplus qu’on a et on l’applique au solde de la plus petite dette.

4. Quand la première dette est remboursée, on prend ce que versait sur elle (paiement minimum+surplus) et on l’applique à la suivante. Le but, c’est que le montant versé à chaque mois sur la dette en cours de remboursement augmente à chaque fois qu’on fini d’en rembourser une, c’est  »l’inertie » de la technique.

Un exemple?

Julie a 5 dettes qui la turlupine:

-Une visa à 1000$
-Un prêt style Accord D de 2000$
-Un prêt personnel de 3000$
-Une Mastercard à 6000$
-Une marge de crédit de 10 000$

Les paiement minimum sont respectivement de:

-30$
-150$
-250$
-180$
-61$

À chaque mois, Julie peut se permettre de mettre 150$ de plus sur ses dettes (ce qui correspond à son surplus dans son budget)

Comme la Visa est sa plus petite dette, elle obtient le statut de « dette-vedette » et se trouvera liquidée en premier. Le plan de Julie aurait donc l’air de ça:

-Visa: 30$ + 150$
-Prêt Accord D: 150$
-Prêt Personnel: 250$
-Mastercard: 60$
-Marge de crédit: 61$

Au 6e mois, Julie finit de repayer sa Visa. Elle fait d’abord une petite danse de la joie:

Puis avec vigueur et volonté, recommence la même tactique, mais cette fois, le montant qu’elle peut payer  sur la prochaine dette-vedette est de 180$ (30$ de la Visa+150$ de surplus) en plus du montant minimum associé à la dette. Ça ressemble donc à ceci:

-Prêt Accord D: 150$+180$
-Prêt Personnel: 250$
-Mastercard: 60$
-Marge de crédit: 61$

Quand elle finit de rembourser son Prêt Accord D, elle applique le montant libéré (150$+180$) à la prochaine dette-vedette:

-Prêt Personnel: 250$+330$
-Mastercard: 60$
-Marge de crédit: 61$

Et ainsi de suite. Commencez-vous à voir la boule de neige émerger? Chaque fois qu’une dette est finie de payer, la prochaine voit son remboursement augmenter de manière exponentielle. Au final, le montant total que vous payiez en remboursement de dettes n’augmente pas, mais le montant que vous payiez sur la dette-vedette, lui, augmente.

Méthode Snowball- payez vos dettes avec vengeance!

Vous pouvez constater mes grands talents en création visuelle 😉

Les avantages de la techniques

Si on compare cette méthode au saupoudrage traditionnelle, elle fait économiser des frais d’intérêts, mais selon moi (et plusieurs autres), son principal avantage vient du momentum qu’elle crée.

Comme vous focusez sur la plus petite dette en premier, rapidement vous l’éliminerez.

Hasta la vista, baby!

Une dette de moins, c’est encourageant! Vous venez d’accomplir le premier pas (et le plus important), vous risquez d’être encore plus motivé à continuer. C’est comme être au régime et perdre le premières 5 livres, ça justifie les efforts, mettons!

C’est une méthode simple et efficace, qui, en plus, est intuitive.

Les inconvénients

Selon bien des gens, la logique voudrait que tu paies la dette qui te coûte le plus cher en terme d’intérêts en premier et avec la technique Snowball, ce n’est pas toujours le cas. Au final, tu finis donc par par payer un peu plus en frais d’intérêts qu’avec la technique Avalanche, par exemple.

Aussi, qu’est-ce que tu fais si tu as deux dettes avec exactement le même montant? (Réponse: paie celle avec le taux d’intérêt le plus élevé des deux.)

Rembourser ses dettes avec la méthode Snowball

Comment appliquer la technique

Faites comme Julie 😉

Non, sans blague, c’est assez facile. Vous identifiez les dettes qui vous ralentissent, ce sont habituellement les dettes associées à aucun actif ou à des actifs qui se déprécient rapidement, comme des dettes de cartes de crédit, des dettes de  »achetez maintenant, payez pour longtemps » et des prêts auto qui ont ballounés.

Il suffit ensuite de les mettre en ordre croissant et de commencer à liquider la première.

N’oubliez pas la petite danse de la joie entre chaque.

Est-ce la bonne méthode pour moi?

C’est la bonne méthode pour vous si vous voulez voir des résultats et vite. Si vous êtes comme moi, vous n’êtes pas patient, vous voulez voir des changements à votre situation rapidement. Cette méthode est faite exactement pour du monde comme nous!

Dave Ramsey, le fameux gourou, dit d’attaquer ses dettes avec vengeance et intensité. Plus vous démarrez le processus avec un sprint, plus vite les résultats vont venir et vous resterez motivés. Son site regorgent d’exemple de gens supra-endettés qui ont choisi de presque tout vendre leur bébelles de surplus pour mettre plus d’argent sur leurs dettes.

Machine à crème glacé vendue sur Kijiji, voiture de luxe remplacée par une Corolla 2003, vente de garage massive, déménagement dans plus petit, deuxième job, tous les moyens sont bons pour libérer des fonds pour repayer plus vite les dettes. L’idée c’est que chaque dollar de surplus doit être dirigé vers la  »mission ultime »: la liberté financière.

C’est peut-être extrême pour certains d’entre nous, mais ça peut en inspirer plusieurs! Jusqu’où iriez-vous pour rembourser vos dettes et vous libérez des paiements?

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Remboursement de dettes: les critères à connaître

Disons que vous avez décidé de redorer votre bilan et vous voulez rembourser vos dettes. (Yé, bravo!) Vous savez que dans votre cas, entre épargner ou rembourser vos dettes, c’est la dernière option qui est la plus payante, mais  comment choisi-t-on par où commencer? Un plan de remboursement de dettes, ça se réfléchi, ça s’optimise et ça se met en place! Cet article est le premier d’une série sur le remboursement des dettes, au courant des prochaines semaines, j’aborderai les autres aspects qui influencent un plan d’attaque pour le remboursement de nos dettes.

Les critères à connaître

On a souvent plusieurs  »opportunités » de nous endetter, et ça, même aux balbutiements de notre vie d’adulte. À 18 ans, j’avais ma première carte de crédit, à 19 ans, j’ai une première marge. À 20 ans, j’ai failli me laisser tenter par l’achat à crédit d’une voiture neuve (imaginez-vous, je n’aurais pas encore fini de la payer!) À 22 ans, je prenais des prêts gouvernementaux pour les études. Et maintenant, à 26 ans, je multiplie les marges, carte de crédit et hypothèques. J’ai pas encore 30 ans et je suis attachée au crédit, même si tout est encore très sain dans notre relation.

Je reste convaincue que le crédit peut être un outil, une rampe d’accès si on l’utilise pour investir, mais ça peut aussi être une arme à double tranchant: il nous permet l’accès à des biens maintenant, mais on repaie avec nos revenus du futurs+intérêts.  À la longue, les  »petits paiements » peuvent devenir la corde avec laquelle on se pend.

Et une fois qu’on a profité de ces « opportunités » et qu’on commence à sentir la corde autour de notre cou, comment repaie-t-on le tout? Pour le déterminer, il faut bien connaître ce qui constitue notre dette, c’est-à-dire nos différents emprunts. Chaque emprunt aura des conditions différentes et ce sont ces conditions qui influencent sur vos remboursement.

Rembourser ses dettes- les critères à connaître

Le terme et l’échéance

Certains outils de crédit, comme la carte de crédit et la marge de crédit, n’ont pas de terme et d’échéance, si ce n’est que la date limite pour faire son paiement avant que les intérêts commencent à se calculer.

D’autres, comme les prêts personnels, les achats à crédit (36 paiements pour un sofa par exemple), les prêts étudiants et les prêts hypothécaire, ont une terme et une échéance. Un terme, c’est une période de temps à l’intérieur de laquelle les conditions que vous avez négociés sont fixes. L’échéance, c’est le temps qu’il reste jusqu’à ce que le capital soit entièrement remboursé. Dans certains cas, terme et échéance se confondent.

Par exemple, quand j’ai commencé à repayer mon prêt étudiant, la durée de mon prêt (terme) était de 3 ans, mais l’échéance de 10 ans. Comme j’ai récemment réduit mes paiements à cette dette, ma durée c’est allongé, mais l’échéance reste la même. En réduisant mes paiements, j’ai redistribué le montant restant sur les années restantes avant l’échéance. C’est souvent une tactique utilisée dans les plans de repaiement de dette quand on a un dette à très faible taux/ ou dont les intérêts sont déductibles d’impôts.

Solde

Combien devez-vous encore sur votre prêt? Ce solde contient habituellement le capital, et les intérêts accumulés depuis le dernier versement. Le solde va habituellement en diminuant, sauf si vous réempruntez régulièrement sans rembourser.

Fréquence de paiement

Au mois? À la semaine? Une fois par an? Règle général, avec un prêt dont l’intérêt est calculé quotidiennement, plus votre fréquence de paiement est élevé, plus vous rembourserez rapidement.

Taux d’intérêts

Quel est le taux d’intérêts que vous assumez sur votre dette? À quelle fréquence se capitalise-t-il? Plus les intérêts sont calculés (capitalisés) régulièrement, plus le facteur de l’intérêt composé joue son rôle.

Conditions de grâce

On appelle ça  »de grâce », mais ne vous faites pas prendre, ce n’est pas un cadeau qu’ils vous font. Les prêteurs offrent parfois à leur clients de suspendre leurs paiements pendant un certain temps, ou de le diminuer (parfois juste les intérêts devront être payés). Le fameux  »paiement minimum » des cartes de crédit pourrait être compté comme une condition de grâce.

Pour les prêts étudiants, le six de congé de paiement à la fin des études, c’est une condition de grâce.

Restrictions et pénalités

Un bon exemple de restrictions serait un prêt qui vous empêcherait de changer votre fréquence de paiement. Ou encore, avec mon hypothèque, je peux doubler le paiement, mais je ne pourrais pas le tripler.

Les pénalités se présentent quand, par exemple, vous finissez de rembourser plutôt une dette, vous aurez des frais. Ou si vous voulez renégocier votre prêt avant la fin du terme. Ou céder votre prêt auto.

Il est important de connaître les restrictions et les pénalités entourant un prêt avant de commencer un régime  »mort aux dettes ».

Intérêts déductibles d’impôt ou pas?

Pour certaines dettes, les intérêts seront déductibles d’impôt, comme les prêts étudiants, les prêts servant à l’investissement dans une entreprise et les prêts pour l’immobilier locatif.

Les intérêts payés sont alors enlevés (déduits) du revenu imposable. Il est donc moins intéressant de rembourser rapidement ces dettes par rapport à une autre avec des conditions semblables, mais dont les intérêts ne seraient pas déductibles.

Et maintenant?

Faites la liste de vos dettes et associez-leur leurs critères propres à chacune. Vous devriez le faire pour toutes, y compris , les prêts auto, les prêts étudiants et l’hypothèque. Les gens ont souvent tendance à laisser celles-ci de côté parce que ce sont des dettes  »propres », des  »bonnes » dettes, mais toute dette exige un paiement mensuel et c’est ce paiement qui gruge votre revenu disponible à chaque mois.

Vous pouvez utiliser ce fichier pour faire la liste des emprunts 🙂

La prochaine étape est de déterminer le montant que vous pouvez  »pitcher » sur vos dettes pour les faire disparaître le plus vite possible. Et ça, il suffit de rester à l’écoute, parce que l’article sera disponible sous peu!

Rembourser ses dettes- quels critères devez-vous connaître?

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Emprunter pour sa mise de fonds: à faire ou éviter?

Suite à l’article de la semaine dernière, j’ai envie de continuer un peu plus sur le sujet de l’emprunt pour compléter une mise de fonds. Entre autre, parce que ma douce moitié m’a demandé une question qui m’a fait réfléchir. Je n’ai pas abordé cette aspect la semaine dernière et je compte le faire aujourd’hui.

La question était : est-il toujours avantageux emprunter pour compléter sa mise de fonds?

La réponse est: ça dépend.

Le contexte actuel, avec des taux très très très bas, permet ce passe-passe. Actuellement, je peux mettre mes sous de côté dans un compte-épargne très liquide qui me rapportera 2% d’intérêts. Je peux aussi emprunter à un taux ridicule: 2,7%. J’aurais pu attendre un an, amasser le reste de ma mise de fonds (14 000$) et acheter seulement l’an prochain. Ça aurait été la chose logique à faire. Je ne crois pas qu’emprunter pour se payer quoi que ce soit ne soit optimal. Emprunter, c’est se priver d’un revenu dans le futur et je ne voudrais pas que mon moi du futur soit dans la crotte parce que j’ai fait la rumba aujourd’hui.

Mais emprunter la différence qu’il me restait à amasser (14 000$/ 34 000$) me coûtera 600$ sur 3 ans. 600$ sur trois ans pour une maison qui est en tout point parfaite, j’était prête à le payer.

C’est aussi possible dans ma situation parce que je me connais et je sais que j’ai la discipline nécessaire pour rembourser rapidement mon emprunt. On parle quand même de la fille qui à réussi à épargner 20 000$ avec un revenu brut de 45 000$ l’an dernier. Comme le fait d’emprunter pour compléter ma mise de fonds me permet d’épargner presque 16 000$ sur la durée de mon hypothèque, je considère que le jeu en vaut la chandelle.

Alors, comment vous faites pour savoir si ce serait payant pour vous? On s’entend ici que je ne parle pas de l’aspect mathématique de la chose, ça je l’ai traité dans mon article précédent, mais je parle ici des aspects qualitatifs entourant votre situation. J’ai pensé à quelque éléments qui vous aideront à départager le tout.

emprunter-mise-de-fonds

Dans quelles situations devrions-nous emprunter pour une mise de fonds:

-Les taux des marges de crédits sont bas

On s’entend que si vous empruntez à 11% pour votre mise de fonds, il est probable que ce ne soit pas payant de le faire. L’accès à une marge de crédit, qui habituellement des taux plus bas, est ce que la plupart des gens préfèrent.

-C’est pour un immeuble locatif

Les intérêts qui sont encourues sur un prêt qui sert à acheter un immeuble locatif sont déductibles d’impôts. Autrement dit, vous pouvez les réclamer en faisant votre déclaration et au final votre prêt ne vous coûte rien de plus que le capital.

-On est suffisamment disciplinés pour rembourser le prêt rapidement

Plus vous prenez de temps à rembourser plus ça coûte cher. C’est la magie de l’intérêts composés. Une bonne règle du pouce? Considérez que 5 ans, c’est suffisamment long.

-Ce n’est pas pour s’endetter au-delà ses moyens en achetant un palace

Ceci est une règle qui devrait s’appliquer en tout temps. Mon raisonnement à moi: si vous étiez prêt à acheter cette maison avec seulement 5% de mise de fonds, pourquoi ne pas booster votre mise de fonds à 20% et vous épargner des sous sur 25 ans? Autrement dit, n’acheter pas une immense cabane juste parce que vous avez les sous. Ça, c’est ridicule.

À l’inverse, il y a des situations où l’on ne devrait pas emprunter pour constituer la mise de fonds:

-Si vous n’avez même pas 5% de mise de fonds

Vous ne pouviez pas acheter avant d’emprunter votre mise de fonds? Ben, vous ne devriez pas emprunter pour acheter. Posséder un immeuble (maison ou immeuble à revenu) demande une bonne discipline avec l’argent. Aussi la plupart des banques n’accepteront pas une mise de fonds financées à 100%.  Si vous n’avez pas été capable d’épargner suffisamment de sous pour avoir un minimum de 5% de la mise de fonds pas vous-même, c’est possiblement pour une de ces trois raisons:

1- Vous n’êtes pas en contrôle de vos finances
Si c’est comme ça, prenez un an pour reprendre en mains vos finances. J’ai écrit un super article à ce sujet!

2- Vous ne faites pas assez de sous
C’est malheureux, mais ne vous mettez pas dans une situation difficile juste pour être propriétaire. Ça ne sert à rien d’avoir une maison, mais pas d’argent pour l’entretenir et vivre un peu.

3-Les maisons sont trop chères de par chez-vous.
Être locataire, y’a pas de honte à ça! C’est faux de penser que vous devez absolument avoir une maison        pour réussir votre vie! Si j’étais à Montréal ou Toronto, je serais la première à rester dans un 4 et demi et piler mon argent dans mes REER!

-Si vous n’avez pas accès à une marge de crédit

Je pense vraiment que le seul moyen de faire cette manoeuvre c’est d’avoir accès à du financement flexible. La marge de crédit est bien pour cette raison: vous pourriez décider de tout rembourser en 6 mois et il n’y aurait pas de pénalités. Sinon, y’a le fait d’emprunter à maman/papa, mais si vous connaissez un meilleur moyen de mettre la marde dans une famille, je voudrais le connaître…

-Si vous êtes déjà endettés ailleurs ou manquez de discipline pour repayer votre prêt vitesse gazelle.

Le fait de prendre une marge de crédit augmente votre taux d’endettement et peut vous rendre inéligible à un prêt hypothécaire si vous êtes déjà très endetté, c’est donc contre-productif. D’ailleurs, si vous êtes déjà endettés, peut-être devriez vous songer à réduire vos dettes avant d’acheter une maison. Je sais que la norme d’aujourd’hui veut qu’un prêt auto de 350$/mois, un prêt étudiant de 200$/mois et des meubles à petits paiements soient parfaitement acceptables, mais le fait d’ajouter une maison par-dessus le tout peut relever de la manoeuvre périlleuse.

En plus, si vous êtes endettés pas mal, c’est peut-être le signe que vous êtes pas dans le bon mindset au niveau financier. Une dette, c’est de l’argent que vous devez à un créancier, oui, mais surtout c’est de l’argent que vous enlevez de vos poches dans le futur. C’est pas optimal de vivre à crédit. Donc, demandez-vous si, si vous preniez un prêt sur marge de 20 000$+, seriez-vous prêt à vous garrochez tout vos sous sur la marge pendant 2-3-4 ans pour la rembourser vitesse grand V ou allez-vous vous payer un voyage dans le sud à la place?

Ce que je veux dire finalement…

Au final, je pense que certains  »tours de passe-passe » à crédit, comme le fait d’emprunter pour compléter une mise de fonds, peuvent être très payants pour une personne qui comprend ce qui se passe avec ses sous et qui est disciplinée dans ses paiements.

Sinon, la bonne vieille méthode d’épargner et d’attendre est tout aussi valide. Il ne faut pas oublier que certaines institutions rechigne à l’idée que la mise de fonds soit issues d’un emprunt, même si c’est légal et courant. Chez Desjardins, on comptait au départ payer le reste de la mise de fonds avec la marge de crédit pour étudiant de Nico. Ils ont dit non. On a alors fait réévaluer le triplex, fait débloquer une marge de crédit et dit qu’on payerait la mise de fonds de cette façon et ça a passé.

Si nous n’avions pas été capable de faire comme ça, on se serait dirigé vers une nouvelle institution ou même, on aurait fait appel à un courtier hypothécaire. Magasiner, ça paie!

Certains d’entre vous ont-ils été tentés par de compléter leur mise de fonds de cette manière?

L’avez-vous fait?

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

S’endetter pour acheter: utiliser une marge de crédit pour sa mise de fonds.

Il me fait tellement plaisir d’être de retour au clavier après ce petit arrêt.Il m’a été nécessaire, mais j’avais hâte de revenir vous jaser ça. Entre autres, de vous jaser du pourquoi j’ai pris la décision de m’endetter pour constituer ma mise de fonds sur une maison.

Oui, vous m’avez bien lue.

Je, Sara Jane, saine de corps et d’esprit, a consciemment pris la décision de me mettre la main dans la spirale de l’endettement.

Je dramatise un peu, mais c’est quelque chose que je ne pensais jamais faire. En tout cas, pas pour cette raison. Je vous explique ce que nous avons décidé de faire et pourquoi.

 

Notre situation

Vous savez que nous sommes propriétaires d’un triplex, acheté il y a (déjà!) 3 ans, rénové à petits coups et qui nous permet de nous loger à coût nul. Ce triplex, on l’avait payé 190 000$, presque 40 000$ sous sa valeur marchande.

On y a mis 15 000$ en travaux et matériaux, dans l’idée que le fait de le rénover nous permettrait, d’un jour, utiliser son équité pour acheter un autre immeuble ou financer des rénovations majeures. Utiliser l’équité, c’est du jargon qui veut simplement dire que vous utiliser la partie libre d’hypothèque de votre immeuble pour acheter autre chose.

Un exemple vous l’expliquera mieux:

J’achète un bloc 200 000$, je le rénove et après 3 ans, il en vaut 250 000$. Mon hypothèque restante est à 165 000$, ce qui correspond à 66% de 250 000$. Je peux alors demander à ma banque de refinancer mon immeuble (ou d’ouvrir une marge de crédit hypothécaire) jusqu’à 80% de sa valeur, ce qui me donnera accès à 35 000$.

Dans notre cas à nous, c’est presque 25 000$ que nous pouvons aller chercher.

 

La danger des marges de crédit hypothécaires.

Oh! J’adore tellement les marges de crédit. Je pense sincèrement que c’est l’un des plus beaux instruments financiers qui a été créé depuis la carte de crédit et les comptes de courtage en ligne.

C’est pratique, facile à utiliser. On ne paie des intérêts que sur la portion utilisée, on n’a pas de conditions de paiement rigides, les taux d’intérêts sont bas. En plus, quand c’est une marge de crédit hypothécaire, comme c’est adossé à un actif, les taux sont encore plus bas.

Mais pour toutes ces raisons, c’est aussi comme la corde pour nous pendre.

Depuis l’arrivée dans les institutions de ce produit financiers, l’endettement des ménages est en hausse fulgurante. Est-ce exclusivement à cause de ça? Non. Est-ce que ça aide? Oui. La bonne nouvelle, c’est que techniquement, vous ne pouvez pas vous endetter plus que la valeur de votre maison (un maximum de 80% en fait). La mauvaise, c’est que vous pouvez financer votre consommation  »jetable » avec votre actif principal: votre chez-vous.

Un petit voyage dans le Sud? Hop, marge de crédit.

Une nouvelle voiture? Mets ça su’a marge.

Une urgence? La marge.

Et à la fin, vous avez un beau p’tit paquet de dettes, et quand vous vendez votre maison à 75 ans, vous n’obtenez rien dans vos poches à la fin.

Encore pire, si la valeur de votre maison baisse, vous pourriez devoir rembourser plus. Imaginez, vous pouvez emprunter 150 000$, vous remplissez la marge, votre maison qui valait 180 000$ perd soudainement de la valeur et se vend maintenant 125 000$. Vous voyez le drame se jouer? Votre maison qui était votre principal réservoir de valeur n’est plus grand chose dans votre bilan.

Bref, c’est un bon outil, mais à utiliser avec prudence.

 

Notre situation

Dans notre cas, on voulait utiliser la marge pour acheter un prochain immeuble, ce qui aurait rendu les intérêts déductibles d’impôts. Eh oui! Les intérêts d’un prêts servant à financer des investissements sont déductibles d’impôts. C’est-tu pas beau ça?

Ça nous permettait de nous concentrer à épargner pour la retraite plutôt que pour notre mise de fonds. Sauf que ça, c’est si on achetait un immeuble locatif.

Ce que l’on ne fera pas.

Du moins pas tout de suite.

Il ne faut jamais dire: fontaine, je ne boirai point de ton eau.

Parce qu’ il y a juste les fous qui changent pas d’avis.

J’avais toujours dit:

« Un dernier immeuble, 3-5 ans, et après l’unifamiliale. »

Ben c’est pas ça qui se passe. Je suis tombée en amour. Avec cette superbe Cape Cod des années 50, full potentiel et charme.

m16403524-pri01-01

 

Ça reste un investissement, en tout cas, c’est comme ça que je me le justifie. La maison est dans un quartier bâti au tournant des années 50. La 410 est au coin de la rue (location, location, location), le terrain est immense et les comparable se vendent 250 000$. On la paie 170 000$, ce qui nous permettra d’en tirer une plus-value intéressante à la revente éventuelle.

 

Utiliser le crédit pour arrondir sa mise de fonds

Sauf que…

Moi j’avais pas prévu d’acheter une maison unifamiliale de sitôt. On est parmi les chanceux pour qui les changements aux règles hypothécaires changent peu de choses, mais ça aide beaucoup que Nico soit ingénieur, mais il reste que je n’ai pas de mise de fonds de complétée. J’ai à peu près 10% et c’est tout. Je peux obtenir une hypothèque avec ça, mais la prime de la SCHL me coûterait 3760$.

Euh… non merci?!

Ce qui fait que j’ai décidé d’acheter en utilisant l’équité du triplex pour compléter ma mise de fonds. Grâce à ça, je m’épargne 3760$.

J’emprunte cependant 17 000$.

Calculs

Mon calcul est simple. Je prévois rembourser le 17 000$ au complet en 2 ans. Je paierais donc un peu plus de 500$ d’intérêts, ce qui reste pas mal moins que seulement la prime de la SCHL.

Pour que je paies plus d’intérêts que la prime de la SCHL, je devrais prendre 15 ans pour rembourser le 17 000$.

Une méthode simple est de faire le simple calcul que j’ai mis plus-haut, comparant les intérêts sur le prêt pour la mise de fonds (500$) aux intérêts payés sur la portion de l’hypothèque correspondant à la prime SCHL (2802$), mais cette méthode est faussée. En effet, ça calcule les intérêts sur 20 000$ (le prêt) et sur 3760$ (la prime), ça compare des pommes avec des bananes. Ça donne cependant une petite idé.

 

La  »vraie » méthode

Ici, je compare deux situations: une situation où j’emprunte 90% de la valeur de la maison et je dois payer une prime SCHL. Une autre où j’emprunte 80% de la valeur plus un 10% supplémentaire sur une marge de crédit à 2,7% (spécial ingénieur, le taux normal est à 3,5%). Je compare au final les intérêts totaux payés sur 25 ans.

Situation 1: mise de fonds de 10%, sans emprunt.

Prix achat: 200 000$
Mise de fonds: 20 000$
Prime SCHL: 3760$
Montant de l’hypothèque total: 183 760$
Montant total de l’intérêt payé sur 25 ans: 136 750$

Situation 2: mise de fonds de 10%, emprunt de 10% supplémentaire sur marge de crédit à 2,7%

Prix achat: 200 000$
Mise de fonds total: 40 000$
Pas de prime SCHL, mais emprunt de 20 000$.
Montant de l’ hypothèque: 160 000$
Intérêts payés sur l’hypothèque: 119 170$
Intérêts sur le prêt: 836$ (sur trois ans)
Montant total des intérêts sur 25 ans: 120 006$

Une différence de 16 000$ sur 25 ans. Ceci, sans compter qu’en empruntant pour une mise de fonds, on n’a pas à repayer presque 4000 $ de prime d’assurances…

Cependant, si vous prenez plus que 3 ans à rembourser votre marge (disons 5) et que vous avez un taux de 6%, soudainement, vous rembourserez plus de 3700$ d’intérêts, ça commence à faire beaucoup. Autrement dit, ça peut être payant, mais ça dépend du montant, de la vitesse de remboursement et du taux d’intérêts.

Pour faire vos hypothèses, je vous recommande cette calculatrice en ligne. Simple à utiliser et pas liée à aucune banque!

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Changement aux règles hypothécaires: ça affecte qui?

On les avait vu venir de loin: les changements annoncés aux règles hypothécaires sont discutées depuis presque 2 ans. En fait, depuis que le ministre des Finances conservateur Jim Flaherty avait averti les banques de pas se lancer dans une guerre de taux et que les banques ne l’avaient pas écouté. Le lendemain de l’avertissement, BMO offrait un taux à 2,89%, fermé 5 ans.

Avec les marchés en surchauffe de Vancouver et Toronto, la plupart des analystes disaient que ça prenait un resserrement. Plus près de chez nous, Montréal connaissait sa propre petite surchauffe. Le prix de certains immeubles avait quadruplé en 10 ans. Les taux excessivement bas profitent aux acheteurs qui peuvent ainsi se permettre plus grand parce que la mensualité est plus petite.

Sauf que depuis 6 mois au Québec, les mauvaises créances sont en hausse. Ça, ça veut dire que depuis 6 mois, les banques émettent plus de  »eille, tu m’as pas payé » et plus de gens décide de rendre les clefs de leur maison à la banque. C’est un peu inquiétant. Imaginez-vous si demain matin, les taux augmentaient en plus…

Les nouvelles règles.

C’est pour éviter que des ménages se retrouvent dans une situation précaire en cas d’une hausse de taux que le gouvernement a choisi de réagir. Au départ, la nouvelle règle voulait que si vous empruntiez 80% et plus de la valeur de votre maison, vous deviez maintenant vous qualifiez avec le taux fixe 5 ans, soit 4,64%. C’est en vigueur depuis le 17 octobre.

J’ai déjà écrit un article là-dessus, mais en gros, pour vous qualifier, les banques utilisent entre autres, un ratio qui calculent vos obligations financières mensuelles par rapport à vos revenus. Ce ratio ne doit pas dépasser 44%.

Cependant, on a appris hier le 19 octobre, que la nouvelle réglementation s’appliquera aussi à ceux qui fourniront une mise de fonds de 20% ou plus. Cette partie de la réglementation entrera en vigueur le 30 novembre prochain.

En tant que tel, la formule n’est pas nouvelle. Si vous preniez un taux variable, vous deviez déjà vous soumettre à cette règle. Ce qui est nouveau c’est qu’on l’applique maintenant à tous les types d’hypothèque, variable comme fermé 5 ans.

changement-regles-hypothecaires

Le calcul avant les nouvelles règles

Disons que vous avez un prêt auto à 200$ par mois, des taxes municipales à 300$, l’électricité à 150$, des prêts étudiants à 250$ et que vous désirez acheter une maison évaluée à 200 000$ avec une mise de fonds de 10%, ce qui donne des versements de 841$ (au taux de 2.89%) . Vous avez un salaire mensuel de 4000$.

Ça donne:

((200$+300$+150$+250$+841$)/4000$)*100

43.5%

Yé, vous passez le test (de justesse, vous devriez vous débarrasser de votre prêt auto!) et vous pouvez acheter votre maison adorée.

Après les nouvelles règles

Vous avez les mêmes obligations, mais maintenant, vous devez vous qualifier avec le taux fixe sur 5 ans de 4,64%.

Ça donne une mensualité de 1010$ au lieu de 841$. Vous ne paierez pas ce montant, mais ils font ce qu’ils appellent un test de stress: si demain matin, votre taux montait à 4,64%, seriez-vous encore dans une position correcte pour payer votre prêt?

On refait le même calcul:

((200$+300$+150$+250$+1010$)/4000$)*100

47,8%

Ça ne passe pas.

On fait quoi dans ce cas?

Vous avez trois choix: vous trouvez une maison moins chère (à moins de 166 500$ pour être précise), vous versez une plus grosse mise de fonds (50 000$ au lieu de 20 000$…) ou vous vous débarrassez d’une partie de vos dettes avant de réappliquer pour une hypothèque (juste faire sauter votre prêt auto vous ramène sous la barre des 44%).

Vous pourriez aussi augmenter vos revenus, mais c’est un peu plus touché, car les revenus de travailleurs autonomes sont difficiles à faire accepter et rare sont les emplois qui vous augmenteront sensiblement sur demande. Si c’est votre cas, dites-moi vous travaillez où!

Ce sont les mêmes options qui s’appliquent à tous, faites juste changer les montants.

triplex

Et si c’est pour un renouvellement/ second achat?

Malheureusement, le changement vous affectera aussi. Pour le second achat, vous pourriez vous retrouvez dans une situation où vous ne pouvez simplement pas acheter: avec une première hypothèque sur une maison, l’achat d’un chalet, par exemple, pourrait vous faire passer au-dessus de la barre du 44% et ciào le chalet.

Nous sommes dans cette situation. Nous avons un triplex et comptons en acheter un 2e dans la prochaine année. Disons que la situation va demander un peu plus de gymnastique de notre part en considérant les nouvelles règles. Le rythme de nos acquisitions pourrait ralentir.

Pour ceux qui doivent renouveler leur hypothèque et dont la situation n’a pas changé (même salaire, pas de nouveaux prêts, etc) vous n’aurez aucun problème à vous faire refinancer. Cependant, si vous avez vécu un changement important (perte d’emploi, baisse de salaire, prêts, etc) vous pourriez vous retrouver dans une situation difficile. La banque n’a pas le choix de renouveler votre prêt, mais attention, ça se fera selon ses termes et ceux-ci pourraient être moins avantageux qu’avant.

Aussi, certaines personnes vivant une séparation et voulant racheter la part de la maison de l’autre pourrait en être incapable dû aux nouvelles règles.

Comment fait-on pour éviter cette règle?

Rien. Les analystes pensaient que la nouvelle règle épargnaient les acheteurs qui versaient plus de 20% de la valeur de leur maison en mise de fonds, mais il a été annoncé hier que ce n’est finalement pas le cas.

Tout le monde qui achète (sauf les acheteurs de 5plex et plus) seront soumis à ces règles qui visent à éviter un crash dans l’immobilier.

En tant que tel, c’est une bonne chose. Ça évite aux gens d’acheter au-dessus de leur moyen. Dans la réalité pratique des choses, pour ceux qui voulaient acheter prochainement, ça peut faire ch*er en joualvert.

Une « bonne » nouvelle, c’est que si vous vous qualifiez largement avant, vous ne serez pas affecté ou très peu. Cette règle vise à éviter que des gens aux finances serrées achètent plus gros que ce qu’ils pourront assumer dans l’hypothèse d’une remontée des taux.

Je pense qu’il faut le voir comme un incitatif à mettre une plus grosse mise de fonds de côté et d’éviter d’être housepoor. Housepoor, c’est quand tu achètes une maison et que pendant l’année (ou les années) qui suit, tu manges des bines et des ramens, tu sors plus et tu pousses ton char pour le partir, parce que tu as mis toutes tes liquidités dans ta maison. On s’entend que 44% de ton salaire qui sort de ton compte chaque mois, sans que tu puisses rien y faire, c’est énorme.

Certains disent que le prix des maisons va baisser pour compenser. Je n’en suis pas si sûre. En fait, même que j’en doute. Je pense que si les prix s’ajustent, ce sera très légèrement, ou alors dans le secteur du marché haut-de-gamme. Les vendeurs seront peut-être plus flexibles, par contre.

Êtes-vous touché par ce changement? Je veux vous entendre à ce sujet!

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Passez go et réclamez 2000$: la remise de dettes

Quand on fini ses études, la vie devient un vrai tourbillon en un claquement de doigts. La recherche d’un nouveau travail, le déménagement potentiel, les divers formulaires à remplir pour l’université, la banque et autres. On se retrouve dans une situation où tout presse et rien ne peut attendre. Sauf les prêts étudiants de l’AFE, grâce au six mois d’exemption sur le remboursement de capital. Si vous êtes allumés sur vos finances, vous allez commencer à rembourser dès que vous aurez un emploi et éviter d’accumuler les intérêts. Mais saviez-vous qu’il existait une autre façon de payer moins d’intérêts?..

Et savez-vous le pire? Peu de gens la connaissent! Je faisais partie de ces gens-là jusqu’à tout récemment.

remise-de-dettes-go

Le programme de remise de dettes

Au Québec, le gouvernement veut vous encourager à finir vos études dans les délais prescrits (parce que ça lui coûte beaucoup moins cher). Il a donc mis sur pied un programme qui offre de rembourser 15% de la dette contractée dans le cadre du programme des prêts et bourses si vous finissez vos études à temps.

C’est le programme de remise de dettes.

C’est-y-pas merveilleux ça?

Autrement dit, si vous êtes à vos affaires à l’école, on vous récompense à grands coups de mille piasses.

remise-de-dettes

 

Jusqu’à tout récemment j’étais dans l’ignorance de ce programme. Comme vous savez, je rembourse ma dette d’études à la vitesse grand V, question de principes, même si c’est pas la chose la plus payante. C’est ma seule dette, hors hypothèque, et je ne veux plus la voir. J’avais fait un gros versement au début et depuis, je payais environ 1,5 fois le montant minimum à chaque mois. J’allais finir de la rembourser dans 3 ans (au lieu de 10 ans!), et j’étais super contente.

Ben je suis tombée en bas de ma chaise quand j’ai découvert que le programme de remise de dettes existait. J’arrêtais pas de répéter à Nico: Ben non! Ben non, ça se peut pas! Voyons dont que je connaissais pas ça! Je me sentais comme le coordonnier mal-chaussé. Ce qui fait que j’ai imprimé les formulaires (2 fois le même, un pour le bac et l’autre pour la maîtrise) et j’ai envoyé tout ça en 15 minutes.

Si tout va bien, je devrais voir ma dette restante diminuée de 1899$.

#freemoney

Sérieusement, c’est un super programme qui fait une énorme différence dans votre repaiement de dette. Et puis pensez-y, quand est-ce que le gouvernement vous fait des cadeaux de même? J’ai donc fait ma mission de renseigner le monde entier sur cette option fantastique!

Conditions

Voici les principales conditions, il y en a d’autres, mais si votre situation est conventionnelle, ça devrait vous couvrir:

  • Vous devez avoir fait soit un baccalauréat ou un DEC technique pour avoir droit à la remise de dette.Vous pouvez demander une remise de dettes pour les dettes contractées pendant votre maîtrise seulement si vous avez fait une demande de remise de dettes pour votre bac aussi.
  • Vous devez avoir reçu une bourse pour chaque année d’attribution durant laquelle vous étiez aux études.
  • Vous devez avoir réussi et terminé votre programme d’études dans le nombre de période prévu par le programme.
  • Vous devez demander la remise de dette dans les trois ans suivant la fin de vos études.

 

afe

 

Et si vous avez déjà remboursé?

Trop tard, too bad…

Ben non!! J’te niaise!

Ils vous le redonnent à vous directement si vous avez déjà fini de rembourser, sinon ils font un paiement directement auprès de votre institution financière et s’en va sur votre dette. Donc vous ne perdez rien, rien, rien à faire la demande quand même!

Y-a-t-il des attrapes?

Non… et oui.

C’est à dire que c’est quand même de l’argent  »gratuit », no string attached. Ils viendront pas vous demander, dans 10 ans, de le remettre. Ça ne vous empêche pas non plus de refaire une demande de prêts et bourses dans le futur. Franchement, on serait fou de passer à côté!

Cependant, c’est imposable, ils vous envoient un feuillet d’impôts en février. Donc, vous paierez de l’impôt sur le montant qu’ils vous donnent en fonction de votre taux marginal d’imposition. Sauf que si vous êtes comme tout bon étudiant, vous avez encore fort probablement des tonnes de crédits non-utilisés que vous pourrez utiliser pour  vous éviter de payer de l’impôt sur leur cadeau.

Un autre bon moyen d’éviter ça? Mettre le même montant en REER. D’un côté vous recevez 2000$, de l’autre vous faites  »disparaître » 2000$ de votre revenu imposable pour l’année. Et bam,  tout balance.

Et pour ceux qui viendront me dire:

« Ouin mais les intérêts payés sur une dette étudiante sont déductibles d’impôts… »

Je réponds: Ouin, pis? Préfères-tu payer quelque chose et te le refaire rembourser, ou ne jamais le payer? En plus, en réduisant le capital de votre dette d’un coup, vous améliorez votre bilan, ce qui peut vous favoriser au niveau de votre cote de crédit ou dans l’obtention d’une hypothèque.

Autrement dit, si vous y avez accès, vous ne perdez rien à remplir la demande et faire la (courte) démarche.

Ok, je fais comment?

1-Tu vas sur le site de l’AFE et tu télécharges le formulaire.

2-Tu le remplis avec les bonnes infos

3-Tu le signes avec la signature d’adulte que tu pratiques depuis que t’as ton diplôme

4- Tu le numérises avec ton relevé de note final

5-Tu le transmets en utilisant leur fonction « transmettre un document ».

Done!

Il ne  reste plus qu’à attendre la réponse et du même coup, le dépôt sur ton compte.

Ce n’est pas un programme qui est beaucoup publicisé par le gouvernement. Disons qu’ils ne le mettent pas en avant trop trop, mais ça existe. Et si ça existe, c’est pour que les gens qui y ont droit puissent en profiter. Alors sortez votre crayon et votre relevé de note, on fait notre demande de remise de dettes!

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

Faire plus d’argent ne changera rien.

Je vais peut-être en surprendre certains en disant ceci:

 

Le secret dans la vie, c’est pas de faire plus d’argent.

Ben oui toi, je m’en vais te dire ça, moi, la fille qui a un blogue sur les finances personnelles pis qui travaille encore les fins de semaine pour faire plus d’argent.

Et en plus, parce que je suis fine de même, je vais t’expliquer pourquoi c’est pas ça qui va te sauver, faire plus d’argent. Je vais même te dire comment j’en suis arrivée à cette réalisation. Et si tu lis jusqu’au bout, tu vas même comprendre c’est quoi, le vrai secret.

 

La p’tite histoire.

Nico, mon super-merveilleux chum, est un (presque) ingénieur. Et quand tu es un futur ingénieur, les banques, ben, elles t’aiment ben gros. Elles te font des mamours, te flattent la bedaine et te donnent des beaux nanannes pour ingénieurs: cartes de crédit, marge de crédit et beaux rabais sur leurs produits financiers. C’est franchement super pour certaines choses, comme la carte de crédit super avantageuse gratuite ( ça ne mord pas si on sait s’en occuper) et la fois où ils ont payé nos frais de notaires.

Sauf que ça a un mauvais côté. D’une part, ils te disent que  »comme ingénieur, tu vas faire la palette », alors ne te préoccupe pas trop de tes dettes d’études, tu auras l’argent en masse pour les repayer et d’une autre part, ils te fournissent la corde pour te pendre: la marge étudiante.

game-of-loans_0

10 000$/ an pendant 4 ans.

40 000$ à 3,5%, payable dès que ton p’tit jonc est sur ton p’tit doigt.

Si tu as eu accès aux prêts et bourses, c’est maintenant plus de 50 000$ que tu dois en dettes d’études.

Je t’entends déjà me dire:

« Voyons, c’est pas si pire que ça, c’est 12 500$ par année pour vivre! »

Attendez, vous oubliez que les étudiants en génie, ils ont des stages rémunérés. Si je me fies à Nico, c’est presque 20 000$ par an de salaire qui entre. Ça fait un salaire net de près de 33 000$.

Savez-vous ça équivaut à combien en salaire brut ça?

44 000$.

Certains étudiants de génie réussissent à flamber un salaire annuel brut de 44 000$. Je dis flamber, parce qu’ils ont rien, sinon leur diplôme, leurs cernes et leur foie amoché, à montrer en échange de leur dette.

Pas de REER. 

Pas de CELI. 

Peut-être un char neuf (assorti d’un beau prêt, donc…).

 

Pourquoi faire plus d’argent ne change rien

Je sais pas pour vous, mais moi, je ne fais pas 44 000$ par an. Je fais 36 000$, peut-être un peu plus avec les revenus du triplex.

J’ai un CELI (mais pas encore de REER, vous savez pourquoi 😉 )

J’ai un fonds d’urgence.

Mes deux voitures sont payées.

Et j’ai un triplex à mon nom. 

Ce que j’essaie de vous dire, c’est que c’est pas parce qu’on fait beaucoup de sous qu’on sait le gérer.

Donc si on est incapable de bien gérer son argent quand on en a pas, c’est pas parce qu’on se met à en faire plus que soudainement tout va se régler comme par magie.

Reprenons nos étudiants dépensiers. La plupart que j’ai rencontré sont convaincus qu’ils n’ont pas d’argent, n’essayez pas de les convaincre du contraire, leur relevé de compte le leur prouve bien.

Quand Nico et moi les recevions chez nous, ils nous trouvaient ben étranges d’étendre notre linge sur la corde, de chauffer à 19C et de faire notre propre bière pour économiser, ce qui fait qu’ils étaient encore plus perplexes quand on a annoncé qu’on avait acheté un triplex.

Ils ne pouvaient pas voir comment on avait réussi à faire ça.

Entre ça et sortir un lapin d’un chapeau, y’avais pas grande différence, ils cherchaient le truc (et certains cherchent toujours).

 

Ce qui fait qu’ils vont maintenant finir leurs études en décembre et souhaitons-leur de se trouver un emploi sur-le-champ dans leur domaine parce que sinon, la vie sera dure.

La plupart feront entre 55 000$ et 57 000$ par an au début.

43 000$ net.

Leur prêts vont leur coûter 488$ / mois, soit 5856$ par an (50 000$, à 3,5%)

Et maintenant, ils auront l’impression que, comme ils ne sont plus étudiants, ils font beaucoup, beaucoup plus d’argent. Ce qui fait qu’on les verra sur Facebook, dans le Sud, dans leur nouvel appartement, au volant de leur nouvelle acquisition, etc.

Ce qu’on ne verra pas, c’est leur face quand ils réaliseront, tôt ou tard, qu’ils ne sont absolument pas plus riches qu’ils étaient à l’université. Qu’ils sont même plus pauvres.

 

faire-plus-dargent-ne-changera-rien

Quand la réalité te rattrape

Quand on fait plus d’argent, les attentes qu’on a envers nous-mêmes et celles des autres envers nous augmente. Et c’est normal. Personne ne s’attend à ce que vous viviez comme un étudiant toute votre vie, ramen et bazou compris. Vos dépenses peuvent augmenter, et elles le feront sûrement avec les enfants et la minivan de luxe.

Le problème, c’est que si vous vivez déjà au-dessus de vos moyens, le fait de faire plus d’argent ne changera rien à votre situation, ceteris paribus. C’est-à-dire que si demain matin, votre patron vous dit:

« Je t’augmente de 10$/h »

Rien d’autre ne change dans votre vie. Vous revenez le soir, vous dites à votre douce moitié que vous faites plus d’argent et vous commandez du resto comme vous aviez prévu de le faire avant de savoir que vous étiez augmenté.

En fin d’année, vous faites votre rapport d’impôts et vous remarquez que malgré votre augmentation, vous n’avez pas plus dans vos REER que l’année dernière.

D’année en année, vous vous appauvrissez, car vos dettes pèsent lourd dans la balance et votre épargne ne grimpe que très très peu. Vous êtes rendus à faire presque 70 000$ par an et vous êtes toujours incapable de mettre de l’argent de côté.

 

Le secret, c’est quoi?

Le  secret, c’est de changer son état d’esprit par rapport à l’argent. De voir les dettes comme autre chose que quelque chose de normal. De voir son épargne comme une façon de se propulser dans le futur grâce à des investissements judicieux.

De penser à chaque dollar comme un moyen de changer sa vie.

Au lieu de vous dire qu’un budget c’est plate, que ça vous empêche de vivre, dites-vous que ce sont les dettes que vous risquez d’avoir sans budget qui vont vraiment vous empêcher de vivre.

Reprenez le contrôle de votre argent!

Un budget, ça vous dit pas  ni oui ni non. Ça vous rappelle juste la réalité.

Si vous êtes conscient de votre argent et de vos dépenses, de vos rêves et de vos projets, vous pourrez mettre à profit votre augmentation salariale. Sinon, elle va disparaître dans une pluie de petites dépenses niaiseuses dont vous n’aurez aucun souvenir dans un an.

Changer votre façon de traiter votre argent. Soyez conscient de son impact dans votre vie. Payez-vous en premier!

 

warren

 

Sinon, vous allez finir comme un étudiant en génie: un paquet de dettes avec une bague 😉

PS: Je fais allusions à des étudiants de génie, mais ils sont loin d’être tous sur ce modèle. La plupart sont très responsables et studieux et feront d’excellents payeurs de taxes! J’utilise simplement un exemple que j’ai vu se répéter beaucoup, car ils font partis des étudiants les plus courtisés par les banques.

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn
Older posts

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑