7 erreurs qui ruinent votre budget

J’adore les budgets. J’aime savoir qu’est-ce que je dois payer, combien je peux épargner, où ira mon argent durement gagné dans le prochain mois. Mais malgré beaucoup d’efforts, il peut arriver que rien ne marche.

Faire un budget, c’est simple. Première étape: on calcule les revenus. Votre salaire, le salaire du conjoint (si vous avez un budget commun), les revenus de placements, les crédits d’impôts, les revenus de location, alouette. Deuxième étape: on compile les dépenses selon deux catégories, les fixes et les variables. Revenus-dépenses=0, idéalement. Si c’est plus que zéro, versez la différence en épargne, si c’est moins que 0, tentez de réduire vos dépenses ou augmenter vos revenus.

Malgré l’apparente simplicité de la patente, il n’en reste pas moins que des obstacles peuvent venir se dresser entre vous et le parfait budget.

J’ai dressé ici une liste de 7 erreurs qui peuvent venir vous faire une jambette quand vous essayez de faire balancer votre budget. Je suis certaine que vous savez de quoi je parle: vous êtes motivé, vous suivez vos dépenses, compilez fidèlement vos revenus, répartissez tout dans les bonnes cases et là, BAM, y’a plus rien qui marche.

Bref, voici 7 erreurs communes et des pistes de solutions.

7-erreurs-trucs-budget

1- Votre budget est irréaliste!

Un budget, c’est comme un régime: on commence ça, on est tout plein de bonne volonté. On se dit fini les bonbons et les chips, je mange juste de la salade à partir de maintenant. L’affaire, c’est que vous ne pouvez pas juste manger 1000 calories par jour, ce n’est pas assez.

Oui, parfois quand on voit les chiffres sur papier (ou écran) ça fait peur. Avec un ami récemment, on esquissait son budget. Quand il a vu ce qu’il dépensait en   »p’tits cafés », ça l’a choqué.

« Ben voyons, ça a pas de bon sens, je dépenses 150$/mois en café et je vais te couper tout ça »

Autant que j’étais d’accord avec lui, il faut se dire que passer de 2-3 café par jour à rien pantoute, ça marchera pas. Couper le budget à un niveau acceptable (1 café par jour de travail= 40$) permettra de gérer les dépenses tout en laissant un petit budget pour les habitudes.

Là, je vais me transformer en Isabelle Huot du budget: la clé est dans l’équilibre. À moins d’être dans une situation désespérée et de ne pas avoir d’autre choix, un budget devrait être équilibré entre les dépenses obligatoires (logement, téléphone, internet, épicerie de base, essence pour aller travailler, etc) et les désirs (forfait cellulaire de feu, paiement pour une auto neuve, essence pour loisir, restaurants, épicerie  »fancy », etc).

On en voit souvent qui se lance all in dans la rigueur budgétaire et qui décide de mettre 50% de leur salaire en épargne. C’est un beau geste et je l’applaudis, mais je n’en suis pas arrivée à être capable de faire ça en un mois. Ça m’a pris des mois de petites améliorations ici et là pour être capable d’épargner 50% de mon salaire. Et encore, il y a des mois où c’est impossible, question de répartition des dépenses. Je peux vous garantir que si vous passez un mois à dire non à tout et manger des ramens pour vous rendre compte que votre budget chie, ça va vous prendre un bon bout de temps avant de retenter l’expérience du budget.

2- Vous oubliez des dépenses/revenus

Vous souvenez de votre facture pour l’immatriculation de votre voiture?

Oui, ça, la grosse facture qui vous prend par surprise à chaque année.

Le genre de chose qui fait dérailler un budget en 15 secondes si celui-ci est déjà à la cenne près.

La moyenne des ours oublient ce genre de dépenses et sont surpris quand ça arrive par la poste ou quand ça passe sur la carte de crédit. Pour les grosses dépenses de ce genre, j’aime bien me créer un fonds. J’ouvre simplement un nouveau compte-épargne chez Tangerine, c’est gratuit et l’argent n’est jamais  »gelé » et j’y dépose mensuellement un montant qui correspond à la grosse dépense divisée par 12. Rendu à l’année prochaine, j’ai l’argent et je peux payer rapidement, sans même faire de trou à mon budget!

Il n’y a pas juste les grosses dépenses, même les petites peuvent faire mal quand on les oublie. On oublie souvent ce qui est variable et qui n’arrive pas toujours à intervalle régulier, comme les médicaments ou le stationnement payant. Il n’y a pas de truc magique. On peut soit se créer un fonds  »buffer’‘ ou absorber ses dépenses dans le budgets (je passe souvent le stationnement dans le budget essence). Le désavantage, c’est que plusieurs petites dépenses peut devenir un gros trou.

Le mieux alors est de faire l’effort de les prévoir. Oui, même si c’est difficile 😉

À l’inverse, vous pouvez oublier des revenus. Ça s’est plus facile à gérer, mais ça peut quand même débalancer un budget soigneusement monté. Crédit d’impôt de Solidarité, crédit d’impôt pour la TPS, remboursement des assurances, ristournes et dividendes, revenus d’intérêts, tout ça doit être comptabilisé pour leur donner une job, quitte à le mettre en épargne.

Parce que n’oubliez pas qu’un dollar sans job, c’est un dollar de perdu.

 

3- Vous ne suivez pas vos progrès/vous ne vous fixez pas de but

Un budget pour faire un budget, c’est un peu voué à l’échec. Pourquoi voulez-vous mieux gérer vos dépenses? Quels sont les métriques (mesures) de votre succès?

Si vous suivez votre budget, mais pas les retombées, attendez-vous à vous désintéresser rapidement de la manoeuvre.

Fixez-vous des objectifs! 

Donnez-vous une tape dans le dos quand vous les atteignez et révisez vos stratégies quand vous passez à côté.

 

4-Votre budget est trop compliqué

Plus vous avez de catégories, mieux vous maîtrisez vos sous. Sauf que plus vous avez de catégories, plus votre budget devient difficile à gérer. En plus, si vous choisissez des outils complexes pour le gérer (je pense à YNAB, qui même si super, est pas facile à comprendre au début), votre budget est déjà à moitié sorti de la fenêtre.

Simplifiez les choses le temps de prendre en main vos dépenses. Si vous n’avez qu’une seule facture pour vos télécommunications, pourquoi les séparer en 3 catégories? Avec le temps, vous pourrez les affiner et raffiner votre budget.

 

5-Vous comptabilisez mal certaines dépenses

Tsé quand vous payez votre carte de crédit, y’a de l’argent qui sort de votre compte? Ben devinez quoi. C’est pas réellement une dépense. Ce n’est qu’un transfert d’argent.

Vous avez fait les dépenses le mois précédents, ce sont ces dépenses qui ont été comptabilisées une première fois. Si vous calculez aussi le paiement comme une dépense, c’est comme si vous les aviez acheté deux fois. On peut alors  »ignorer » le paiement de carte de crédit. Oui, c’est contre-intuitif, mais c’est comme ça que vous ferez balancer vos affaires.

Par contre, si vous avez une dette de crédit et que vous effectuez des paiements sur celle-ci, le paiement de repaiement de dette est une dépense réelle et elle doit être comptabilisée (et budgétée)! Perdu? N’hésitez pas à me contacter et on pourra en jaser 🙂

Vous savez aussi les paiements d’assurances pour les services payés dans le passé? Ça aussi ça peut être mal comptabilisé, surtout si la dépense à lieu dans le mois précédent. Si par exemple vous aller vous acheter des lunettes pour 250$ le 4 du mois et que l’assurance vous repaie 100$ le 24 du mois, votre dépense nette pour le poste budgétaire « Santé » de ce mois-là est de 150$, vous y indiquez la dépense de 250$ et le remboursement de 100$.

Mais que se passe-t-il si les assurances vous remboursent seulement le 4 du mois suivant? Deux choix: soit calculer le remboursement comme un revenu pour le mois, soit l’ajouter au poste budgétaire « santé » pour le mois en cours. Personnellement, comme j’ai un fonds « santé », je le dépose simplement sur le compte-épargne et je le compte comme un revenu (et une de dépense aussi).

6-Le syndrome du voisin gonflable­

C’est tellement facile de succomber à ce syndrome. Vous êtes au bureau et tout le monde sort sur l’heure du dîner pour luncher. Vous ne voulez pas rester seul avec votre p’tit lunch triste, alors vous y aller aussi, si eux peuvent se le permettre, vous aussi! Et bam, votre budget resto est dépassé.

Vos amis s’achètent une maison, un char neuf, magasinent chez Holt Renfrew. Vous aussi, right?

voisin-gonflable

Pas si vite. On ne connaît pas la situation financière de ceux qui nous entourent. Leur salaire, leur niveau de dette, le backing de papa-maman. Regardez votre situation et prenez les décisions en fonction de celle-ci, parce que sinon il est trop facile d’acheter des choses qu’on ne peut se permettre ou qui ne cadrent pas avec nos objectifs.

C’est sûr que c’est ben le fun de faire le tour de la route de vins avec la gang, mais le 150$ que vous venez de dépenser, c’est 150$ qui n’ira vers le voyage en Europe dont vous rêvez.

 

7-Vous avez calculé vos revenus à partir des revenus bruts

Oh la gaffe! Ça arrive souvent quand on se fait un budget avant de débuter une nouvelle job. Tout dépendant de votre taux d’imposition, vous pourriez avoir surestimer vos revenus de presque 40%. Outch!

La solution la plus simple est d’attendre d’avoir les bons chiffres pour faire son budget. 😉

Je calcule aussi mon budget avec les revenus brut du triplex, parce que nous les recevons brut et devons mettre nous-même de côté les sous pour l’impôt, mais ça nous a joué de mauvaises surprises au début…

C’est la même chose pour les travailleurs autonomes. On recommande aux travailleurs autonomes de mettre entre 30-50% de leur revenus nets de côté pour payer les impôts et les autres cotisations en fin d’année. Si vous faites moins de 30 000$ de vente par année, vous êtes safe à mettre 30% de côté. À 80 000$ de revenu net, mettez-en 50% et peut-être un petit peu plus, au mieux vous aurez de l’épargne d’accumulé pour en mettre dans vos REER. Et peu importe ce que vous faites, n’oubliez pas que les taxes que vous percevez ne sont pas des revenus!!

 

7-erreurs-ruinent-budget

 

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

21 Comments

  1. Bravo pour cet article que je viens de dénicher sur Pinteresrt. Tu résumes très bien les choses, sans en oublier aucune ! Well done

  2. J’ai honte d’avouer que je suis concerné par la plupart des points que tu as mentionnés dans ton article. Il faut vraiment que je fasse des efforts sinon je ne m’en sortirai plus financièrement.
    À très bientôt

  3. Merci pour ce petit résumé. Je fais mon budget depuis 2014 et je m’y suis un peu reconnu étant donné que j’ai triple voire quadruplé mon épargne grave à un tableau budget que j’ai petit à petit amélioré sur Excel. Ayant un revenu fixe mensuel je peux même me permettre de faire des précisions annuels et cela en continuant de me faire plaisir. Certains de Mes amis avec qui j’en ai discuté ont adopté la méthode d’autres en rigolent un peu mais on compris que je ne dépense pas de petites comme grosses sommes avant de regarder mon tableau si précieux. La seule exception ce sont les vacances ou je peux reprendre ds mon épargne libre qui me sert aussi à gérer les vrais imprévus ou les délais de remboursement importants

    • SaraJane

      29 mai 2017 at 7:25

      Eh, c’est super ça! Un autre témoignage en faveur de l’humble budget! Rira bien qui rira le dernier 😉
      Merci pour le commentaire Amandine 🙂

    • Bonsoir, Est-il possible de recevoir un lien où un transfert de ce fameux tableau « dépenses -budget » !?
      D’avance merci

      • SaraJane

        5 août 2017 at 12:16

        C’est Amandine qui en a un, Calou. Moi, je suis plutôt avec des applications Web comme Mint ou EveryDollar.

    • Bonsoir Amandine pourrais je avoir votre tableau budget merci
      Patricia

  4. Nous avons fait beaucoup d économie en changeant de forfait tous les ans afin de bénéficier d offre ainsi que des changement d assurance en allant au moins cher nous avons économiser des centaines d euro. 🙂

    • SaraJane

      12 juillet 2017 at 5:10

      C’est tellement payant de magasiner ses forfaits et ses assurances, il suffit de prendre l’habitude!
      Merci pour le commentaire Mariam!

  5. Bonjour je fais ce que vous décrivez depuis trente ans mais pas pour les raisons mentionnées.
    En fait quand vous passez votre vie avec des CDD ou des périodes de chômage, votre budget à plutôt tendance à varier et généralement vers le bas donc pour éviter un surendettement voir pire, j’ai appris à gérer mon budget pour être au moins sur de payer mes factures et nourrir ma famille.
    Ceci étant vos conseils sont très bons et peuvent permettre effectivement de se fixer un objectif pour économiser.

  6. Ton article est top , je fais mes comptes très souvent et tes petites astuces , sont vraiment utile , bravo 😉

  7. Top l article! Moi je cherche le graal: des chiffres normaux à mettre dans chaque case du budget mensuel. Une famille de 4 avec un revenu correct, ça dépense combien en moyenne pour les fringues, la bouffe le ménage, le prêt es assurances etc? Si c est difficile sans chiffre peut être des pourcentages? Et une dépense de x euros pour tel poste ça permet de se payer quoi et il.faut réfléchir avant d acheter quoi? Je vous jure j’y arrive pas à
    répondre à ça.

  8. Super merci!
    Bien a vous

  9. Tellement concernée par ce sujet, merci!

  10. C’est cool trouver des articles Québécois ecrit en Québécois sur Pinterest. On est trop à être membre.

Un commentaire? C'est par ici!

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑

%d bloggers like this: