Devenir adulte: 5 leçons que j’ai apprises à la dure.

On a tous eu un moment dans notre vie où l’on se dit: bon, je viens d’avoir ma leçon… Plate et parfois gênant, ce moment c’est comme un badge de plus sur notre vie adulte.

Genre: Bravo, tu as compris que quand la lumière jaune allume, tu dois faire le plein!

Tu accumules les XP comme dirait l’autre, pis un moment donné, tu nivel up et tu deviens un vrai adulte.. Sauf qu’avant d’arriver à ça, faut passer par une étape un peu intermédiaire.

Avez-vous déjà remarqué à quel point c’est étrange le moment flou et indistinct qui entoure la fin du secondaire? Tu as un bal, tout le monde te trouve dont bon d’avoir fini, tu te mets beau/belle, tu fais le plus gros party de ta courte existence (jusqu’à ce moment-là, parce que d’autres viendront après et ceux-là seront encore plus epic). Puis, habituellement aux alentours du 15 août, ta vie change brusquement. Tu déménages (ou pas, mais disons que tu déménages) pour le cégep, tout le monde t’aide, les boîtes sont montées dans ta petite chambre et à 17h, tout le monde est reparti.

Et ça commence: tu es un adulte.

Pis c’est pas mal plus raide que tu penses.

La première semaine est quand même relaxe: ta mère t’a laissé de la bouffe et tu as pas encore eu à faire ton lavage et les cours sont chills.

Deuxième semaine, tu dois aller faire l’épicerie pis tu pleures un peu en sortant ton petite carte débit de ton portefeuille à velcro.  À la fin du premier mois, tu te couches le soir en échafaudant des plans pour retourner chez tes parents sans que ça paraisse que tu as la queue entre les jambes.

 

canttoday

Bon, your mileage may vary, mais vous devez reconnaître que ce moment charnière dans l’existence de tout ado est réel et s’accompagne de quelques grandes réalisations. On a tous fait des erreurs (comme penser que c’est ok de manger juste des ramens pendant 1 mois…) et certaines ont été plus raides que d’autres.

Parfois, j’aimerais pouvoir remonter dans le temps et me dire certaines choses. Comme je ne peux pas, j’ai compilé ici les 5 leçon que j’ai appris à la dure de 17 à 20 ans. Je suis certaine que certains d’entre-vous ont vécu la même chose et peut-être qu’il n’est pas trop tard pour certains…

devenir-adulte-5-lecons

5 leçons que j’ai apprises à la dur:

1-Tout est toujours plus cher que tu penses.

Quand tu fais l’exercice sur le budget dans le cours d’économie en secondaire 5, tu mets plein de chiffres bâtards. L’épicerie? Bah, 15$/semaine. Ben moi, je l’ai essayé le 15$ par semaine d’épicerie à ma première année de cégep et croyez-moi, si j’avais pas eu ma grand-mère chez qui aller souper 3 fois/semaine, je serais morte de faim ou de dénutrition. À moins d’accepter de manger des beurrées de beurre de peanuts matin-midi-soir, avec une banane pour faire changement, vous risquez de trouver le temps long. Et à 15$ par semaine, oubliez le café!

Aussi, la job de freins sur ton char est toujours plus que l’estimé de 15$-20$. Et quand tu planifies à la cenne, tu l’as pas le 15$-20$.

Et quand tu penses que tu as tout payé, il va toujours y avoir une facture surprise qui va te popper dans la face.

#bell

 

2-C’est ta job à toi de payer tes choses à temps.

Parlant de factures, quand tu en prends une à ton nom, c’est ta responsabilité de la payer. Engueule-pas la fille au service à la clientèle parce que tu as eu des frais d’administration sur ta factures, si tu l’avais payé le mois passé, y’en aurais pas de problèmes.

Aussi, n’oublie pas de payer ton permis de conduire et tes plaques à temps. Sans ça, si tu te fais arrêter, ils peuvent remorquer ton char et ça, ça coûte cher. Un jour, je vous raconterai la fois où j’ai amené la police chez nous pour leur prouver que j’avais payé mon permis de conduire, mais que c’était juste pas encore dans leur système.true_story_barney

 

Tout ça pour dire que c’est pas parce que tu as « seulement » 18 ans que les compagnies ne te maganeront pas ton crédit. Ton crédit, c’est un de tes actifs le plus précieux à 18 ans. Ton toi-futur de 26 ans va te remercier d’avoir protéger la pureté virginale de son crédit quand il voudra acheter une maison.

 

3- Les bonnes jobs sont plus dures à trouver que tu penses et tes contacts sont importants

C’était vrai quand j’avais 18 ans, c’est encore plus vrai aujourd’hui. Dans mon temps (je me sens vieille tout d’un coup), tu pouvais presque facilement faire 12-13$ de l’heure (quand le salaire minimum était à 8,35$/h, c’était pas mal). J’ai fait du tutorat à 15$/h et j’ai gardé des enfants pendant que j’étais au secondaire. En déménageant, j’ai tout lâché, pensant que je me retrouverais quelque chose facilement.

Erreur! Les jobs avec un horaire qui correspondent parfaitement à celui d’un étudiant à temps plein sont rares comme de la marde de pape et souvent paient peu. Pour en trouver, faut souvent faire jouer ses contacts.

Parlant de contact, ton ancien boss en est un. Too bad que tu aies lâché ta job sans avertissement un vendredi soir, quand tu devais rentrer le samedi matin. Tu viens de brûler un contact qui aurait pu t’aider dans le futur. En plus, un trou dans un C.V c’est toujours une question en entrevue. Même si ton excuse c’est que tu as failli mourir dans le congélo en faisant l’inventaire.

 

4-Personne ne te doit rien

Par-e-sonne. Pas tes parents, pas la société, par l’API du cégep, pas le prof de philo, pas ton proprio. Personne. Ce que tu veux, tu dois l’obtenir. C’est pas parce que toi, ti-coune de 19 ans, tu as merdé, que le monde entier doit s’arrêter et t’aider à ramasser ton bordel.*

devenir-adulte-5-lecon

Tu as oublié que le loyer était à payer? Assume, fait un adulte de toi et trouve un arrangement pour payer ton proprio dans un délai raisonnable. Tu as coulé philo? Viens pas brailler, tu avais juste à ramer un peu plus pis lire ton livre.

Parfois, les gens, dans la bonté de leur âme, vont t’aider. Ne le prends jamais pour acquis. Dis merci. Et ne recommence plus.

*Sauf que si tu es seul et que ça va pas, parle. Y’a des gens autour de toi si tu as l’impression que tu fais juste creuser et que tu ne sors pas du trou. L’aide existe quand la situation est noire.

 

5-Malgré tout, négocie et ne te laisse pas marcher sur les pieds.

Je ne compte plus les fois où j’ai failli me faire avoir parce que le vendeur/mécanicien/etc voyait en moi un proie facile. Tu es un consommateur comme les autres. Tu as peut-être juste 20 ans, mais ils te doivent malgré tout le même niveau de respect qu’à n’importe qui d’autre et tu as le droit de négocier.

Tout se négocie: ton forfait de cell, ton char usagé, tes meubles « vintage » (lire: vieux) , le prix de ta chambre ou ton sofa neuf. Essaie, tu perds rien, c’est le moment de commencer du bon pied, soit pas paresseux, tu as pas assez d’argent pour ça.

Fais-toi en pas, tu finis par devenir bon!

Un moment donné, tout devient plus facile. Tu atteins l’âge presque magique du presque-milieu-de-la-vingtaine. Tu as de l’expérience à l’adulting, tu as de la barbe (ou pas, c’est selon) et tu as de la crédibilité. Tu as aussi habituellement une couple d’erreurs derrière toi et une belle liste de leçons apprises chèrement. Ton assurance auto te coûte moins chère et tu as une assurance-vie.

Et puis là, la seule chose qui soudainement te fait envie, c’est quand tu pouvais virer une brossette le jeudi soir, manger une frite et te lever à 8h comme si de rien était.

Et vous, quels sont vos leçons durement apprises?

Passez le mot!
Share on FacebookPin on PinterestShare on LinkedIn

2 Comments

  1. Tu décris très bien certains moments .J’aime te lire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 Cennes Habitudes

Theme by Anders NorenUp ↑